COMITE VALMY

Accueil du site > E - Elections EUROPEENNES 7 juin 2009 > 14 juillet : vive la France !

14 juillet : vive la France !

mardi 14 juillet 2009

En ce jour de fête nationale, nous ne pouvons que célébrer la République et la France, et avoir pour l’ensemble des Français qui souffrent une pensée amicale et fraternelle.

Ce 14 juillet 2009 nous amène deux réflexions. La première est plutôt négative. Elle concerne le président de la République, Nicolas Sarkozy, dont on peut penser qu’il a le triste privilège d’être le chef de l’Etat le moins français de coeur que le pays ait connu depuis des décennies.

Incapable de protéger les intérêts de la France, encore moins capable de les développer, il accumule depuis des années les échecs, aussi bien dans la lutte contre l’insécurité, que sur le plan économique et social. Bafouant la volonté des électeurs, il leur impose une Europe dont ils ne veulent plus. Méprisant la tradition diplomatique française, le rayonnement du pays et sa sécurité, il enferme la France dans une politique étrangère américaine, excitant le "choc des civilisations" pour mieux le provoquer.

Surtout, Nicolas Sarkozy n’est pas français dans l’esprit parce qu’il renverse les valeurs de la République, celles sur lesquelles vit la société française depuis des siècles. L’égalité est remplacée par la discrimination positive ethnique et le communautarisme, la liberté est mise en danger par des pratiques de censure et d’intimidation que la France n’avait pas connues depuis longtemps, la laïcité recule chaque jour un peu plus.

Enfin, Nicolas Sarkozy n’est pas français dans l’esprit parce qu’il n’aime pas vraiment la France. L’accusation est grave, mais elle saute aux yeux de ceux qui ont la France au coeur, et qui font preuve d’un peu d’intuition. Tout récemment encore, l’annonce surprise d’un référendum en Martinique visant à rendre autonome ce vieux département français nous l’a démontré. La façon dont Nicolas Sarkozy a sali la fonction de président de la République, la confondant de plus en plus avec l’attitude qu’aurait un gagnant du LOTO, est aussi très révélatrice. On ne se permet pas de faire ces choses-là avec ce qu’on respecte et ce qu’on aime.

Le 14 juillet n’est donc pas la fête de ce président-catastrophe.

Mais c’est bien la fête de la Nation. Et nous en venons à notre seconde réflexion, plus positive : la nation a prouvé cette année qu’elle était une structure politique moderne, efficace, d’avenir.

Alors que les gros blocs telle que l’Union européenne ont été des machines à déréguler l’économie et à paupériser les populations, précipitant le monde dans une crise sans précédent, les Etats-nations ont montré leur utilité. Quand tout va mal, la nation est là, seul bien qui reste à ceux qui n’ont plus rien. Les nations qui avaient su préserver des protections plus importantes ont mieux résisté que celles qui s’étaient le plus fondu dans le magma libéral et mondialiste, comme les nations de la zone euro par exemple, qui sont celles qui ont connu la crise le plus tôt, et avec la plus forte intensité.

L’avenir est donc aux nations ! C’est bien cette conviction que nous fêterons en ce jour de fête nationale, en nous disant que plus que jamais, si elle le souhaite, si elle s’en donne les moyens, la France est une nation qui a de l’avenir !

Source : Le vrai débat


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette