COMITE VALMY

Accueil du site > - Défense et promotion de la LANGUE FRANCAISE - FRANCOPHONIE > L’EXPLOSION DE LYON AIRPORTS EN VOL ...Merci à jacques Gérault (...)

L’EXPLOSION DE LYON AIRPORTS EN VOL ...Merci à jacques Gérault !

dimanche 29 mars 2009

En dévoilant le mois dernier sa nouvelle appellation, la société Lyon Airports (ex-aéroports de Lyon), gestionnaire des plates-formes de Bron et Saint-Exupéry, ne pensait sans doute pas s’attirer les foudres du préfet de région. Mais c’était sans compter l’aversion de Jacques Gérault pour les anglicismes. Dans un courrier adressé le 20 mars au président du directoire de Lyon Airports, le représentant de l’Etat, actionnaire à 60 % de la société, a donc demandé le retrait de cette appellation, jugeant « inadmissible que certaines institutions sous-estiment le poids économique et culturel de la langue française ». « Il est plus essentiel d’ouvrir davantage Aéroports de Lyon à l’international par une politique commerciale dynamique que de n’engager qu’un simple changement de nom », a encore estimé le préfet dans un communiqué.

Jacques Gérault, préfet de la région Rhône-Alpes et préfet du Rhône, représentant de l’État actionnaire à 60 % de la société, a demandé et obtenu jeudi 26, lors du conseil de surveillance, le retrait de cet anglicisme, jugeant inadmissible que certaines institutions sous-estiment le poids économique et culturel de la langue française.

L’agence Brainstorming, qui avait trouvé la nouvelle dénomination Lyon Airports, prévoyait également de lancer un consumer mag, un trimestriel pour les passagers, et d’appliquer leur stratégie de low stress airport . Le changement d’appellation aurait au total coûté près de 200 000 euros.

Merci à Jacques Gérault !

Merci à un préfet d’avoir fait respecter la Constitution1 et la Loi2

Il peut paraître étonnant de féliciter un Préfet de le faire mais n’en sommes-nous pas là quand chaque jour nous apporte son lot de démissions, de soumissions et de piétinements de notre langue, de notre culture et donc de notre âme : l’anglais langue de travail au sein d’entreprises françaises en France même, colloques tenus en anglais en France sur fonds publics, cours d’université en anglais, affiches, dénominations... Comme il est étonnant d’ailleurs que de grands élus de la République comme Gérard Collomb qui préside le Grand-Lyon (Courly), Michel Mercier qui préside le conseil général du Rhône et Jean-Jack Queyranne qui préside le conseil régional Rhône-Alpes qui à eux trois contrôlent 15 % du capital des aéroports de Lyon n’aient émis aucune objection à ce piétinement caractérisé de notre langue et par là même de nos institutions. Incompétence ? Démission ? Ignorance ?

Pour la petite histoire (la toute petite histoire) Brainstorming, l’agence qui a imaginé ce baptême anglomaniaque, dont le nom même indique le camp, se permettait de détourner une déclaration d’amour d’Anatole France à la langue française pour justifier son idéologie servile et mercantile : pour porter notre excellence française et nos valeurs, pour être entendu et compris, adaptons-nous à nos interlocuteurs. Ce qui si l’on a bien compris, Jean-François Bourrec, revient à dire pour porter notre excellence française devenons anglo-saxons.

Pour la première fois depuis longtemps je suis fier d’un haut représentant de l’État et cela me montre qu’à ce niveau, ma conception de la République et ma conception de la France existent encore. Encore merci monsieur Gérault !

Raoul d’Avenac

Voir également nos nouvelles précédentes consacrées à cette affaire : Lyon est-elle toujours en France ? et Lyon Airports ne passe pas !

Voir le Billet de Robert Solé dans Le Monde : French Republic et l’article des Échos : Pas d’anglicisme pour "Lyon Airports"


1 La langue de la République est le français (article 2 de la Constitution)

2 L’emploi d’une marque de fabrique, de commerce ou de service constituée d’une expression ou d’un terme étrangers est interdit aux personnes morales de droit public dès lors qu’il existe une expression ou un terme français de même sens approuvés dans les conditions prévues par les dispositions réglementaires relatives à l’enrichissement de la langue française. Cette interdiction s’applique aux personnes morales de droit privé chargées d’une mission de service public, dans l’exécution de celle-ci. (article 14 de la loi du 4 août 1994)

2 Messages de forum

  • Merci pour quoi au juste ? il y a 6 mois il avait voté pour , le 20 mars il s’oppose . Ce sont les protestations de la société civile qu’il faut remercier. L’état ne peut plus ignorer la revendication du droit au français en France.

    Un nom en anglais à 200 000 euros ouvre droit à une indemnité de départ à 280 000 euros . Aucune garantie de l’application dans les faits de la décision du préfet. Ne pas se réjouir trop vite ; il y a de l"’esbrouffe" dans tout cela.

    Le président du directoire des Aéroports, Yves Guyon, a été remercié de son poste de directeur général de la chambre de commerce et d’industrie. La CCI de Lyon lui a accordé une indemnité de 280 000 euros . « Un parachute doré », pour le bouc émissaire "Lyon Airports".

    Aucune garantie du retour du français : toute la documentation et support continue d être en anglais.

    Voir en ligne : http://www.20minutes.fr/article/319...

    • 200.000 € pour un changement d’appellation qui ne verra jamais le jour (et heureusement) et 280.000 € pour un départ qui était prévu depuis longtemps (Y Guyon n’a pas été nommé pdt du Direction de la Sté Aéroportuaire pour rien et tout le monde le savait). ça fait bcp d’argent pour un Organisme qui demande à toutes ses Directions de diminuer ses budgets. Les budgets ne diminuent pas de la même façon pour tout le monde. Je passerai les détails !!!

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette