COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > CONTRE REFORME DES RETRAITES : SARKO NO PASSARAN ! - Guy Poussy

CONTRE REFORME DES RETRAITES : SARKO NO PASSARAN ! - Guy Poussy

vendredi 9 avril 2010

En matière de retraites le flou n’existe pas, les objectifs du pouvoir Sarkozyste, et du MEDEF sont clairs. En juillet un conseil des ministres prendra des décisions sur le contenu de la contre réforme des retraites. Elles deviendront force de loi en septembre, après leur adoption par l’assemblée nationale ou Sarkozy dispose d’une confortable majorité.

En coulisse les mauvais coups se préparent.

Ainsi le conseil d’orientation des retraites ( COR ) créé par le gouvernement JOSPIN composé d’experts, de représentants des caisses de retraites, du gouvernement, du MEDEF, et des syndicats s’est vu soumettre l’hypothèse d’un recul de l’âge ouvrant le droit à la retraite à 65 ans, de l’âge permettant l’ouverture de tous les droits à 70 ans, et l’allongement à 45 ans de la durée de cotisations. Le principe même du système par répartition est menacé. Sarkozy qui veut faire de cette contre réforme « un rendez vous de courage politique » a missionné Eric WOERTH , ministre de sa garde rapprochée pour faire le sale boulot.

En l’état actuel des choses on ne peut pas dire que les centrales syndicales font face, et que la riposte est à la hauteur de ce qu’elle devrait être. Faire « un 1er mai revendicatif « ne suffit pas. Il est inadmissible de s’en remettre au bon vouloir de SARKOZY, à ses arbitrages, d’attendre la tenue d’un nouveau sommet social qui ne manquera pas de procéder à un diagnostic partagé par les partenaires sociaux, qui au nom du réalisme continuera sur la lancée des coupes sombres de 1993 et 2003.

Au PS des voix s’élèvent pour dire qu’il ne faut pas s’opposer au principe d’un allongement de la durée de cotisations. F HOLLANDE déclare qu’il faut » Augmenter la durée des cotisations et revoir tous les 5 ans les règles de calcul des pensions en fonction de l’espérance de vie et la pénibilité des métiers ». Manuel VALLS plaide pour un pacte national avec les partenaires sociaux mais aussi avec la majorité. Rappelons qu’en 2002 au sommet Européen de BARCELONNE CHIRAC et JOSPIN acceptèrent la décision de repousser de 5 ans l’âge de la retraite.

Etablir une barrière infranchissable par le pouvoir et le MEDEF. Remporter une victoire significative en mettant en échec la contre réforme du système des retraites, voilà aujourd’hui l’objectif que devrait se fixer le monde du travail, de la création, et la jeunesse. Il est à portée de main, car la situation est devenue imprévisible. Elle explique la fébrilité qui a gagné les députés UMP, et qui s’est accentuée depuis la défaite des élections régionales.

Beaucoup craignent une révolte de la population. Ils ont raison l’histoire de notre pays nous enseigne qu’un basculement de la société est rendu possible lorsque la misère, les injustices, les inégalités de classe, l’arrogance et la jouissance de la caste des nantis sont devenues trop voyantes, et trop fortes. Se sont eux les responsables de la violence qui s’annoncent.

Pour établir une barrière infranchissable, tout ne peut s’analyser et se décider d’en haut. Il est temps de consulter, et de mettre en débat dans le monde du travail et de la création , la préparation d’une grève nationale interprofessionnelle, et intergénérationnelle. L’imagination doit prendre le pouvoir afin de décider, en bas, des revendications, des formes d’action pour défendre les retraites, afin de renouer avec la notion de luttes collectives. Les acteurs des luttes en restant maîtres de leur action, de bout en bout, créeront les conditions de la victoire contre le grand capital et son pouvoir.

Guy POUSSY Syndiqué CGT depuis 1950

2 Messages de forum

  • CONTRE REFORME DES RETRAITES : SARKO NO PASSARAN ! - Guy Poussy

    11 avril 2010 17:59, par jamais d’accord

    Bien d’accord mais- pour ne pas faire mentir mon pseudonyme - quels moyens ? Pour moi le seul est de renoncer à la "croissance" - j’entends par là à la société du gaspillage.

    amicalement,

    une vieille anar

  • J’espère bien qu’il n’y aura pas d’élection en 2012. J’espère qu’il n’y aura plus aucune structure étatique, plus de patrons et de salariés, plus de représentants élus ni à l’assemblée nationale ni à l’Élysée. Nous sommes tous citoyens et découvrons tous les jours à quel point nous sommes grugés par ceux qui se disent "légitimés". Les élections sont des trompe-couillons, les entreprises sont des lieux d’asservissement au pognon et au patron, les jeunes nous disent que ce monde est pourri. Écoutons notre bon sens et retirons-nous de toute activité pendant "un certain temps".

    Alors ils commenceront à se dire qu’ils ne sont plus aussi forts que les médias disent, alors montera la crainte de l’État qui fait faillite, mais qu’importe. Ils ont décidé des guerres et nous ont envoyé au front comme chair à canon. Ils ont décidé de la politique de l’emploi et ont fait des chômeurs la variable d’ajustement à leurs intérêts. Changeons la donne et retirons nous dans notre thébaïde, bien malin qui peut dire ce que sera demain. N’ayons pas peur. Il ne s’agit que de supprimer l’autorité.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>