COMITE VALMY

Accueil du site > - DESINFORMATION, MANIPULATION MEDIATIQUE et LIBERTE DE LA (...) > Fausse invasion russe : indignation d’une diplomate géorgienne - RIA (...)

Fausse invasion russe : indignation d’une diplomate géorgienne - RIA Novosti

lundi 15 mars 2010

TBILISSI, 15 mars - RIA Novosti

Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili : "très proche de la réalité".

L’indignation de l’opinion publique géorgienne suite à la diffusion par une chaîne de télévision privée d’un faux reportage rapportant une "invasion russe" est parfaitement justifiée, a estimé lundi la vice-ministre géorgienne des Affaires étrangères Nino Kalandadzé.

"C’est une compagnie indépendante et, en tant que structure d’Etat, le ministère n’est en droit de réagir, que ce soit positivement ou négativement. Mais en tant que citoyenne, j’ai mon opinion subjective là-dessus et j’estime que l’indignation de la société était tout à fait justifiée", a déclaré la diplomate lors d’un point de presse à Tbilissi.

Selon Mme Kalandadzé, "une préoccupation justifiée a également été exprimée par la communauté internationale".

"Plusieurs ambassadeurs m’ont contactée après l’émission", a-t-elle indiqué.

La chaîne Imedi a provoqué samedi 13 mars un mouvement de panique en Géorgie annonçant que qu’une invasion du pays par les Russes était en cours, que des chars russes faisaient route sur la capitale Tbilissi, que l’aviation russe bombardait ports et aéroports et que le président Mikhaïl Saakachvili avait été tué.

Un bref avertissement avant la diffusion de l’émission indiquait qu’il s’agissait d’une "simulation", mais les spectateurs qui ont raté cette annonce ont pris ce faux pour une information authentique, ce qui a provoqué de multiples incidents cardiaques et évanouissements à travers toute la Géorgie.

Le président géorgien Mikhaïl Saakachvili a estimé que le scénario du canular était "très proche de la réalité".

Après avoir contre-attaqué suite à une offensive géorgienne contre l’Ossétie du Sud en août 2008, la Russie a reconnu l’indépendance de cette dernière et de l’Abkhazie, anciennes autonomies géorgiennes. Affirmant avoir été "victime d’une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".

Voir en ligne : UN SAAKACHVILI PEUT METTRE LE FEU A LA PLAINE !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette