COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

samedi 13 mars 2010

Chanteur-compositeur-parolier, Jean Ferrat vient de mourir, à l’âge de 79 ans. Il s’est éteint à Aubenas, en Ardèche, où il résidait depuis des années. C’est cette région qui lui avait inspiré "La montagne", l’un de ses plus grand succès en 1964.

Mais ce sont aussi la poésie, la révolte, la fraternité et l’idéal communiste qui ont nourri son oeuvre.

C’est un chanteur qui disparaît, mais aussi un militant indéfectible. Jean Tenenbaum pour l’état-civil, a porté l’étoile jaune à 11 ans, et perdu son père, déporté à Auschwitz. L’enfant sera alors sauvé par à des militants communistes. Il ne l’oubliera jamais.

Nous n’oublierons jamais "Nuit et brouillard", "Potemkine", "Camarade", "La Montagne"..."Ma France", que nous pouvons écouter en cliquant sur le lien ci-dessous :

Ma France

Paroles et Musique : Jean Ferrat 1969

autres interprètes : Isabelle Aubret

De plaines en forêts de vallons en collines

Du printemps qui va naître à tes mortes saisons

De ce que j’ai vécu à ce que j’imagine

Je n’en finirais pas d’écrire ta chanson

Ma France

Au grand soleil d’été qui courbe la Provence

Des genêts de Bretagne aux bruyères d’Ardèche

Quelque chose dans l’air a cette transparence

Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre sèche

Ma France

Cet air de liberté au-delà des frontières

Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige

Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige

Elle répond toujours du nom de Robespierre

Ma France

Celle du vieil Hugo tonnant de son exil

Des enfants de cinq ans travaillant dans les mines

Celle qui construisit de ses mains vos usines

Celle dont monsieur Thiers a dit qu’on la fusille

Ma France

Picasso tient le monde au bout de sa palette

Des lèvres d’Éluard s’envolent des colombes

Ils n’en finissent pas tes artistes prophètes

De dire qu’il est temps que le malheur succombe

Ma France

Leurs voix se multiplient à n’en plus faire qu’une

Celle qui paie toujours vos crimes vos erreurs

En remplissant l’histoire et ses fosses communes

Que je chante à jamais celle des travailleurs

Ma France

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches

Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien

Du journal que l’on vend le matin d’un dimanche

A l’affiche qu’on colle au mur du lendemain

Ma France

Qu’elle monte des mines descende des collines

Celle qui chante en moi la belle la rebelle

Elle tient l’avenir, serré dans ses mains fines

Celle de trente-six à soixante-huit chandelles

Ma France

Voir en ligne : Ma France

10 Messages de forum

  • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

    13 mars 2010 18:46, par Geneviève Blache

    Adieu, je t’aimais tant, tu sais !

    Tristes, bien sur, nous sommes même plus encore !

    Mais, courage...

    brandissons ensemble le flambeau du combat que nous devons mener pour cette France, notre France, que, comme lui, nous chérissons, et pour qui nous devons fraternellement, dans l’ardeur citoyenne mener le combat, celui de sa Liberté, comme celle du Peuple.

    Le front patriotique de libération que nous construisons nous libérera de nos chaines ! A nous d’en convaincre nos concitoyens.

    Ecoutez Jean Ferrat, c’est la voix de l’espoir !

    Geneviève

  • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

    13 mars 2010 22:16, par jctheo
    Adieu Jean Ferrat Tu vas nous manquer Mes tes chansons restent et leurs paroles nous montrent le chemin
    • Adieu Jean

      Vous resterez toujours dans nos cœurs.

      Vos chansons étaient vraiment belles.

      L’une d’elles - nuits et brouillards - était vraiment prenante et me serrait le cœur chaque fois que je l’entendais et je pensais à ces pauvres gens qui ont été emportés dans ces wagons à bestiaux.

      Vous avez vous aussi souffert du port de cette étoile et je compatis à votre douleur.

      Cordialement

      Une de vos fans.

  • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

    13 mars 2010 22:54, par Brétagnol Michel
    Comme certains auteurs tels Hugo,Zola, Barbusse voire de Gaulle, auront contribué à la formation de ma conscience politique, du moins à l’éclairer, Jean FERRAT aura nourri la sensibilité Humaniste qui je l’espère reste mienne. Il en est assurément de même pour plusieurs générations de nos compatriotes. Je crois très sérieusement que cet homme révolté au coeur tendre aura pesé par son exemple en d’autres temps, à la montée de la gauche et du parti communiste. Il y a déjà pas mal de temps que cette gauche qu’il nous conduisait à aimer n’est plus, du moins celle qui nous fit rêver. Jean FERRAT c’était autre chose qu’un "bo-bo". Il est parti mais je vibrerai toujours en l’écoutant, sa voix comme ses messages ne sont pas morts.
  • La première fois où j’ai entendu Jean Ferrat à la radio, c’était en l959 ou 6O. C’était la belle chanson à Frederico Garcia Llorca. J’ai couru achetér le disque et depuis Ferrat a toujours été mon chanteur préfgéré ses textes rencontraient ma sensibilité humaine et politique. Je crois aussi qu’ils m’ont fait évoluer, j’étais alors jeune et je devais aussi réfléchir. Merci à lui. E.Pessel
    • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes 15 mars 2010 10:19, par Philippe P

      J’écoutais Jean Ferrat à la maison quand j’étais jeune dans les années 70. Pour mes parents, ouvriers tous deux dans la metallurgie, ses chansons portaient l’âme de la classe ouvrière. Il n’y a pas eu de remplaçant. Aujourd’hui, quelques chanteurs bobo placent leurs petits couplets révoltés en bourse ... (pauvre Boris).

      Nous ne t’oublierons jamais.

      Philippe P

  • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

    15 mars 2010 11:21, par Gilles Bachelier
    Je m associe pleinement a l hommage rendu a Jean Ferrat dont j ai toujours ete un admirateur sans reserve depuis plus de 40 ans.Cet artiste de grand talent de la lignee des Brel,Brassens et leo Ferre, ,ce poete d exception,cet homme discret et totalement desinteresse ne recherchait pas comme d autres le succes commercial bling bling et l argent facile .Il etait principalement un humaniste ,un combattant ,engage au service de la justice sociale et d un monde meilleur dont la sincerite ne souffrait aucune concession et aucun compromis.Les superbes chansons qu il nous laisse en heritage honorent notre pays et ses ideaux de liberte,d egalite de fraternite et de justice.En tant que gaulliste,je na peux que regretter le fait que quelques sombres cretins,responsables de la television et des radios de l epoque aient pu le censurer a la fin des annees soixante et au debut des annees soixante dix.
  • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

    15 mars 2010 17:28, par LOUIS DELANEF

    De Villon a Baudelaire, des Trouvères aux Balladins de notre Provence

    IL S’ EST TOUJOURS levé des poètes pour défier les puissants

    CELUI LA ETAIT PARMI LES PLUS GRANDS louis delanef

  • Jean Ferrat nous a quitté et nous sommes tristes

    11 janvier 2011 16:06, par claire tomada
    Pour nous qui t’avons connu, côtoyé et vu tant de fois à Antraigues ... tu es toujours là. La montagne est pleine de tes chansons, de ta voix, de ton regard amusé et de ta longue silhouette féline. Avec Isabelle, Francesca et tant d’autres, nous te chantons à tue-tête ... tu es là, Jean, avec Colette, empreinte indélébile incrustée dans les roches, le torrent, les parties de boules, et dans mes révoltes. Ton chant est le ruisseau qui coule en moi ... je vis au pied de ta montagne, l’oreille ouverte aux grands vacarmes, qui lèchent l’envers de la pente, quand la terre s’ouvre le ventre, je vis un chardon dans le poing, le monde entier dans mon jardin... sous les quatre vents qui fredonnent, la chanson fragile des hommes. merci Jean !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>