COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES et DOCUMENTS GAULLISTES, patriotes et républicains > PHILIPPE SEGUIN EST MORT communiqué du Collectif National des Gaullistes de (...)

PHILIPPE SEGUIN EST MORT communiqué du Collectif National des Gaullistes de Gauche

vendredi 8 janvier 2010

Philippe Seguin était un vrai Gaulliste.Sa mort subite en pleine force de l’âge est pour chacun d’entre nous la source d’une infinie tristesse car cet homme d’envergure représente pour nous un grand destin inaccompli.

Pour les Gaullistes de Gauche, la tristesse est plus grande encore peut-être. Philippe Seguin est en effet l’un des rares hommes qui a pu nous donner un moment de très grand espoir.Il aurait pu et dû incarner tout ce que nous souhaitions être collectivement, au service de notre pays et de l’interêt général dans le droit fil de l’action historique du Général De Gaulle. Nous regrettons que Philippe Seguin n’ait jamais pu exprimer ses grandes qualités au sommet de l’Etat. Nous aurions pu alors l’aider à mettre en oeuvre ce qui était sa véritable vocation,un combat résolu pour l’affirmation du progrès social comme moteur de l’économie et comme garant de l’indépendance nationale.

Nous perdons un homme d’immense talent qui manquera à la France.Nous n’avons pas le droit de renoncer aux espoirs qu’il a su porter et qui demeurent les objectifs de notre combat.

Pour le CNGG Gilles Bachelier, Etienne Tarride, Paul Violet

3 Messages de forum

  • Je me joins aux Gaullistes de gauche pour saluer la memoire du Ptriote authentique qu’était Philippe Seguin.

    VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVE LA NATION

  • Certes, dans ces moments douloureux, faut-il rejoindre le concert de louange mais méfions-nous d’un consensus hypocrite lequel, à mon sens, dessert jusqu’à la mémoire du trépassé.

    Ces dernières années, l’opposition de Philippe Séguin au pouvoir en place et, de surcroît depuis 2007 au Président a été plutôt molle, voire indistincte d’une classe politique peu portée à l’engagement, au courage de dire non.

    Accommodement sur la réintégration à l’OTAN, précautionneux emportement sur le Traité de Lisbonne, mutisme par rapport à l’emprise des milieux financiers, indifférence par rapport à la misérable politique africaine de la France, nombreux silences, presque qu’un laisser aller...

    Si d’aventure Philipe Séguin avait vraiment gardé la foi, n’avait-il pas mieux à faire, à dire ? Au lieu de se draper dans la peau d’un fonctionnaire (certes émérite), ne pouvait-il pas porter la voix, haranguant, tonnant, bousculant, comme son caractère s’y prêtait si bien. N’eut-il pas mieux valu démissionner et combattre dans la mêlée ?

    Son attitude tenait-elle du renoncement ?

    Peut-être avait-il plus simplement une lassitude de tout, bientôt de la vie ?

    Bien à vous,

    F de la Chevalerie

    • bonjour, tout a fait en accord avec l’article du comite Valmy sur l’attitude de P. Seguin, pour autant cet homme avait du talent, son imprevisibilite fut a l’origine de sa mise a l’ecart (un trait pathogene de son caractere), mais en meme temps, il genait pour ses visions toujours tres justes, le chiraquisme sans pensee, dont la seule ambition fut la prise du pouvoir et son maintient.L’accomodement de P.Seguin au renoncement et certainementdu a une position de faiblesse face a une coalition prete a tout. et en meme temps un flaichissement de sa volonte , sorte de desesperance dont il portait surement les germes en lui. Cordialement Alain

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>