COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > Climat : la presse danoise souligne l’émergence d’un nouvel ordre (...)

Climat : la presse danoise souligne l’émergence d’un nouvel ordre mondial

lundi 21 décembre 2009

Le Premier Ministre Chinois Wen Jiabao au sommet de Copenhague

Le sommet sur le climat de Copenhague, souvent "chaotique", a mis en lumière l’émergence d’un nouvel ordre mondial avec la Chine qui refuse de céder face aux Etats-Unis et impose son statut de superpuissance, estiment samedi les quotidiens danois.

A 08h00 (07h00 GMT), la conférence de l’ONU sur le climat poursuivait ses débats, la plénière refusant d’adopter le projet de déclaration proposé la veille par les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud et le Brésil.

"La réunion climatique chaotique a révélé que Washington ne décide plus et qu’il n’existe plus de consensus politique entre les pays du monde", constate le quotidien Politiken (centre-gauche), mettant en exergue "la Chine qui s’affirme comme superpuissance".

Le journal constate que "le vieux modèle de la Banque mondiale - où le pouvoir est partagé entre Washington et Bruxelles - ne fonctionne plus", notant qu’avec le soutien des pays pauvres, la Chine a refusé d’accepter les mêmes standards pour tous et à s’engager à des réductions contraignantes des émissions de CO2 et une vérification extérieure de ses efforts climatiques".

La présidence danoise de la conférence "n’était pas suffisamment préparée à cette nouvelle fierté et sûreté des pays en développement", et a pris des risques élevés en misant "unilatéralement sur le président Obama et l’adhésion américaine" à un accord global.

Le journal conservateur Jyllands-Posten est arrivé à la même conclusion : "que le président russe soit reparti avant la fin alors que la Chine continuait de négocier avec les Etats-Unis est une illustration concrète du nouvel ordre mondial qui se dessine", écrit son éditorialiste. "Tout indique que la Chine a été payée en retour après des années d’investissements ciblés en Afrique" qui s’est rangée derrière Pékin, selon son éditorialiste.

Et le président américain Obama "apparaît affaibli après une dure lutte pour le pouvoir avec la Chine sur le climat de la planète", relève le journal.

Pour l’autre quotidien conservateur Berlingske Tidende, "de nouveaux acteurs puissants -notamment les économies émergentes de la Chine, de l’Inde et du Brésil- ne se laissent plus mener à la baguette". "Les nouveaux pays industrialisés ne veulent plus être achetés avec des promesses d’assistance, comme ce fut le cas lors de nombre de sommets de l’ONU depuis les années 60".

La donne est changée avec la Chine, la nouvelle superpuissance, qui a "refusé de plier face aux pressions massives", selon ce quotidien.

(AFP / 19 décembre 2009 08h39)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>