COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Le Dalaï-lama "citoyen d’honneur" de Paris ...ou de "l’ânerie en (...)

Le Dalaï-lama "citoyen d’honneur" de Paris ...ou de "l’ânerie en politique"...

mercredi 23 avril 2008

La ville de Paris logeait déjà un âne à l’Elysée. Voilà qu’elle en abrite un deuxième dans son Hôtel de ville. Les braiements de cette nouvelle avant-garde de l’ânerie annonce à coup sûr la fusion de leurs semblables dans la nouvelle cavalânerie socialUMPiste en voie de formation.

L’âne de l’Elysée, le premier s’était tiré une balle dans le pied en fonçant, front obtus, sur le chiffon rouge agité par le Ménard sans frontière, mais pas sans dollars. Ses maîtres, atterrés par tant d’ânerie, ont dû lui ordonner un demi-tour sans protestation ni murmure en lui rappelant la fonction mercantile de ses pérégrinations dans l’Empire du Milieu (le Zhong Guo, seule terre entre les Océans et les Barbares) qu’il était en train de saccager. Il a, paraît-il des "conseillers" ! Que serait-ce donc s’il n’en avait pas ? Entre temps, deuxième balle dans le pied : des patrons employeurs de "sans papiers" entreprennent de casser son programme touristique de charters expulsifs laborieusement installé ! Et voilà qu’en écho, un second âne, chaleureusement soutenu par les braiements du marécage vert qui encombre l’Hôtel de Ville, se met à braire vers le vieux lama arrièré, pensionnaire de la CIA et autres fondations pieuses. Admirons au passage l’héroïque audace de ces partis -communistes, et centristes- qui ont réussi à s’abstenir peut-être pour ne pas fâcher trop leurs partenaires socialUMPistes, pensant probablement qu’il ne faut pas se mettre à dos une poignée de crétins parisiens pour un malheureux milliard et quelques de lointains chinois à peine sortis de la barbarie et pressés d’y rentrer à nouveau.

Bref, Paris étale jusqu’à l’obscènité la profonde misère politique des "Z’élites" françaises dont la soumission au maître angloricain en pleine débacle n’en finit plus de nous faire vomir.

A quoi bon s’attarder sur ces lugubres débats d’un spectacle crépusculaire quand l’orage gronde à l’horizon ? Charles Gilbert.

1 Message

  • Et oui cela relève de l’ignorance standardisée relayée par des medias incultes ou manipulateurs. Il convient tout de même de rappeler que lorsque les troupes Chinoises sont intervenues sur le territoire Tibétain, il y existait encore le servage et l’esclavage. Seule une caste avait droit de propriété. Les routes et les Hôpitaux étaient inexistants. Lorsque les Chinois sont intervenus en 1959 la Province du Tibet était certes autonome mais sous tutelle Chinoise. Si on se référe à notre Histoire l’intervention Chinoise peut-être comparée à l’intervention de l’Armée Républicaine en Vendée en 1793. On peut ne pas être d’accord mais ramener sans cesse sur le devant de la scène internationale cet épisode, relève de la mauvaise foi la plus absolue. La tentative de sortie du moyen âge d’une province par un état qui en avait la tutelle est moins grave à mes yeux que l’invasion d’un pays libre et souverain, fondée sur des motifs inventés de toutes pièces. L’Irak n’est plus qu’un territoire chaotique déstructuré livré aux maffieux collaborateurs de l’oncle SAM et aux milices intégristes alliées objectives des premiers.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>