COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Mort de Rémi Fraisse : les gendarmes en mauvaise posture

Mort de Rémi Fraisse : les gendarmes en mauvaise posture

mercredi 12 novembre 2014

"Il est décédé, le mec. Là, c’est vachement grave…"

L’enquête sur la mort de Rémi Fraisse place les forces de l’ordre en mauvaise posture. Le journal Le Monde a publié ce mercredi un procès-verbal, qui retranscrit les conversations des militaires sur le site du projet de barrage de Sivens, dans la nuit du 26 au 27

Dans la nuit du 25 au 26 octobre, peu avant 2h du matin, un militaire envoie une grenade offensive sur un groupe d’opposants. Un autre distingue, grâce à des lunettes à vision nocturne, un homme tomber. Quelques minutes plus tard, l’ordre est donné de stopper les jets. "Il est là-bas le mec. OK, pour l’instant, on le laisse", dit aussi le chef. "C’est bon, il va se relever", rassure un autre. Le manifestant au sol est Rémi Fraisse, et il ne se relèvera pas.

Entre le moment où les militaires s’aperçoivent que Rémi Fraisse est au sol et leur intervention pour l’extraire des affrontements, sept minutes s’écoulent.

Trois minutes plus tard : "Il est décédé, le mec ! Là, c’est vachement grave… Faut pas qu’ils le sachent !", dit l’un des gendarmes enregistrés, qui veut éviter que le mot ne passe parmi les manifestants, selon la version livrée par la gendarmerie.

Sources :
lemonde.fr et
BFMTV


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>