COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > FRONT SYNDICAL DE CLASSE : NON A LA PRIVATISATION DE LA POSTE

FRONT SYNDICAL DE CLASSE : NON A LA PRIVATISATION DE LA POSTE

lundi 21 septembre 2009

Le Front Syndical de Classe soutient la grève contre la privatisation du 22 septembre à la Poste, à l’appel de l’intersyndicale CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC. De même que l’appel CGT, SUD, CFTC et FO à la grève illimitée dans les bureaux de poste parisiens lundi 21 septembre, contre les suppressions de postes aux guichets et les réorganisations des services.

Le FSC appelle également à participer au référendum mis en place entre le 28 septembre et le 3 octobre devant les mairies, marchés et bureaux de poste, pour réaffirmer le refus de la privatisation et soutenir les agents de la Poste.

Dans cette bataille, il faut rappeler la lourde responsabilité de l’Union Européenne et de ses directives de « libéralisation » du marché postal appliquées par tous les gouvernements (qu’ils soient de droite ou qu’ils se disent de gauche) qui depuis des années préparent cette rupture que Sarkozy prétend aujourd’hui imposer.

Il se passe d’ailleurs exactement la même chose dans les télécommunications, l’énergie, les transports, la santé, l’éducation où, sous couvert de « concurrence libre et non faussée », on découpe et désosse le patrimoine national afin de le livrer aux grandes entreprises privées. Et partout, la privatisation, qui spolie le peuple, entraîne toujours augmentation des prix et diminution de la qualité du service au public, suppressions d’emplois et dégradation des conditions de travail des agents jusqu’à aboutir aux suicides comme chez France Telecom.

C’est pourquoi les travailleurs de la Poste, comme ceux de la SNCF, d’EDF-GDF, de l’Hôpital… ont tout intérêt à développer leurs mobilisations en cherchant à les appuyer sur la construction d’une convergence des services publics afin d’éviter l’isolement et l’épuisement des luttes face à un pouvoir décidé à passer en force. En ce sens, le FSC soutient les appels comme celui de la FSU 28 à manifester aux côtés des postiers ou les tentatives de rapprochements entre postiers et cheminots CGT.

Enfin il faut tout faire pour que ce combat rejoigne les autres luttes en cours, en particulier celles qui se développent dans l’automobile contre le profit maximum des grands groupes privés qui délocalisent et cassent l’emploi, là-encore, avec l’appui de leur gouvernement et de leur Europe. Voire même celles des producteurs de lait étranglés par l’UE et la grande distribution. D’ailleurs, les salariés, qu’ils soient du privé ou du public, sont également victimes de la répression patronale et gouvernementale qui cherche à étouffer leur résistance, que ce soient les 6 condamnés de Continental ou les centaines de grévistes d’ERDF-GRDF du printemps dernier menacés de licenciements (sans oublier non plus les étudiants qui paient cher leur lutte déterminée contre la casse de l‘Université !).

Public/privé, les travailleurs sont affrontés au même pouvoir du capital et c’est tous ensemble en même temps à partir des luttes à la base qu’ils pourront vraiment le faire reculer et imposer la satisfaction de leurs revendications. Cela s’appelle la lutte de classe et c’est en la menant sans illusion sur le « dialogue entre partenaires sociaux » que les travailleurs de France guidés notamment par une CGT de classe et de masse ont su remporter d’importantes victoires. En 1936, en 1945 ou en 1968.

NON A LA PRIVATISATION DE LA POSTE !

EMPLOI, SERVICES PUBLICS, SALAIRES, PROTECTION SOCIALE, DEFENSE DES LIBERTES : TOUS ENSEMBLE POUR LA SATISFACTION

DES REVENDICATIONS POPULAIRES !

20 septembre 2009

2 Messages de forum

  • Oui au front syndical de classe, non à la privatisation plus ou moins déguisée de le POSTE, un fleuron du système français républicain, mais hélas ! Si peu de grévistes ce lundi ! Espérons que demain sera meilleur et vive la Poste Publique et républicaine. neny.jean@orange.fr
    • Je ne sais pas si vous avez l’INFO. : Michel Vauzel, Président de la Région PACA. , vient de lancer une pétition pour un référendum faisant entrer les services publics dans la Constitution pour qu’il soit plus difficile d’y toucher ! Il faut 10 % du corps électoral en nombre de signatures pour déclancher, en principe, un référendum ; Bon je n’ai rien contre bien au contraire mais que diable n’y ont-ils pas pensé plus tôt ces gérants loyaux du capitalisme (citation de Léon BLUM) ? Ils ont même participé à la mise en place des privatisations ! Je crois qu’il faudra en effet dans un véritable programme de gauche progressiste faire entrer dans les Services Publics tout ce qui a trait aux droits humains tels que : la santé, le chauffage, l’eau, l’éducation, etc... C’est l’espoir qui fait vivre !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>