COMITE VALMY

Accueil du site > - L’ENNEMI COMMUN DES PEUPLES : l’impérialisme étasunien > Les États-Unis abrogent la neutralité du net par Katehon

L’ennemi commun des peuples

Les États-Unis abrogent la neutralité du net
par Katehon

vendredi 5 janvier 2018, par Comité Valmy


Les États-Unis abrogent la neutralité du net

La Federal Communications Commission (FCC) a aboli le principe de la neutralité du réseau. Cela renforcera la censure sur Internet.

La censure d’Internet est devenue une réalité aux États-Unis. Le 14 décembre, la FCC a envisagé d’abroger le principe de la neutralité du réseau. Ajit Pai [président du FCC] est un initiateur de ce projet. L’idée est de permettre aux fournisseurs d’Internet de ralentir la vitesse et de bloquer l’accès à une ressource. En même temps, ils pourront l’augmenter pour donner la priorité aux autres.

Neutralité du réseau, les pour et les contre

Le principe de la neutralité du réseau repose sur l’idée que tout trafic Internet doit être traité et fourni à un utilisateur, quelle que soit sa nature. En outre, les opérateurs de connexion Internet ne peuvent pas facturer aux utilisateurs des frais supplémentaires pour pouvoir accéder à des ressources d’information, ou augmenter leur qualité ou la vitesse de la connexion.

Le terme « neutralité du réseau » est apparu récemment. Tim Wu, professeur à la Columbia Law School, a introduit ce terme au début des années 2000. Suite à l’éclosion des réseaux sociaux et de l’hébergement vidéo, de nombreux fournisseurs ont commencé à poursuivre une certaine politique. Ils ont commencé à facturer aux utilisateurs des frais supplémentaires pour un accès ininterrompu à certaines ressources. Parce que cela nécessite des coûts élevés, par exemple, en raison de leur volume.

La FCC a introduit le principe de la neutralité du réseau en 2015. De nombreuses entreprises Internet et réseaux sociaux populaires ont soutenu ce projet. Parmi eux on trouve les géants tels que Facebook, Google, Netflix, Yahoo. Ils pensent qu’Internet devrait rester un outil de libre expression de l’opinion, et les fournisseurs n’ont pas le droit de la limiter.

Les grandes sociétés, propriétaires de réseaux de télécommunication ayant un lobby dans le gouvernement des États-Unis, s’opposent à ce principe. Lorsque l’administration Trump est arrivée à la Maison Blanche, l’attitude envers la neutralité du réseau a changé. Trump a de nouveau nommé Ajit Pai, l’ancien avocat du fournisseur Internet et opérateur mobile Verizon, en tant que président de la FCC. Selon Ajit Pai, la neutralité du réseau peut causer des dommages aux fournisseurs de services Internet. Cela les privera de l’incitation à développer l’accès au réseau «  dans de nombreuses régions du pays, dans les zones à faible revenu, dans les grandes villes et dans les zones rurales ».

Cependant, les raisons peuvent ne pas être uniquement dans l’intérêt des fournisseurs privés.

Conséquences

Ce n’est pas un secret que la plupart des fournisseurs d’accès Internet travaillent en étroite collaboration avec les agences de renseignement [CIA, NSA…]. Celles-ci sont intéressés à la restriction de l’accès à certaines ressources Internet. Il ne s’agit pas des contenus choquants, qui peuvent constituer une menace pour la sécurité ou les valeurs de la société. Par exemple, les États-Unis ont une bonne expérience dans la lutte contre la pédophilie et la pornographie infantile sur Internet. C’est déjà assez efficace.

Tout d’abord, il s’agit de la censure politique, qui est mise maintenant entre les mains d’entreprises privées.

En d’autres termes, si les autorités américaines n’acceptent plus une quelconque source Internet, les autorités compétentes la bloqueront immédiatement au premier signal. Quelque chose de similaire existait avant. WikiLeaks et ses semblables peuvent le confirmer. Mais, on ne peut qu’imaginer ce que sera l’ampleur de la censure sur Internet dans le « pays de la liberté et de la démocratie ».

Katehon
Le 21 décembre 2017

Traduction le Saker Francophone

– Source


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>