COMITE VALMY

Accueil du site > - LAÏCITE - REFUS DU COMMUNAUTARISME > Islam radical : il faut reconquérir les territoires perdus de la République (...)

Islam radical : il faut reconquérir
les territoires perdus de la République
par Jérôme Blanchet-Gravel

dimanche 26 novembre 2017, par Comité Valmy


Prière de rue à Clichy-la-Garenne, 10 novembre 2017. SIPA.

Islam radical : il faut reconquérir
les territoires perdus de la République

Prière de ne pas la diviser

Christian de Moliner a plaidé ici-même pour l’instauration d’un régime d’apartheid religieux en France. Selon lui, la partition du territoire français serait un remède à la situation actuelle, dans la mesure où la conversion des musulmans radicaux à la démocratie serait devenue totalement impossible. Pour éviter la guerre civile, il faudrait acheter la paix.

Pour l’auteur, le maintien d’une République indivisible est devenu utopique : pour éviter le pire, il faudrait donc la démanteler. Il vaudrait mieux créer deux territoires séparés – l’un français et l’autre français musulman – plutôt que de tenter en vain de conserver l’unité du pays. On saluerait l’audace de la proposition si elle n’était pas aussi déconcertante. Instaurer l’apartheid, ce serait concéder la victoire aux multiculturalistes.

Identitaires-multiculturalistes :
la convergence des deux extrêmes

Il est toujours fascinant d’observer comment deux courants opposés peuvent arriver à converger. C’est actuellement le cas d’une petite partie des identitaires français et des multiculturalistes. Évidemment, les premiers pourfendent le mondialisme tandis que les seconds sont en guerre contre l’État-nation. De même, les premiers affichent des idéaux conservateurs tandis que les seconds affichent des idéaux dits progressistes. Dans cette optique, il n’y aurait pas lieu de croire qu’ils pourraient s’entendre.

Pourtant, les deux camps se rejoignent sur un point : tous deux s’opposent au métissage. Contrairement à la croyance populaire, loin d’être une orgie transculturelle, le multiculturalisme est un exhibitionnisme identitaire et une politique d’endogamie. Le multiculturalisme ne relève pas du mélange, mais bien de la séparation. Pour cette raison, il n’est pas impossible que cette idéologie en vienne un jour à balayer entièrement le clivage politique.

En fait, à gauche comme à droite, le multiculturalisme se nourrit de la logique des réserves comme au Canada. Dans ce pays, plusieurs tribus amérindiennes restent confinées à de petits ghettos éloignés dans lesquels elles disposent de droits particuliers. Ces territoires fonctionnent comme des réserves fauniques, à la très grande différence près que ce ne sont pas des animaux que l’on y préserve mais des cultures plus ou moins folkloriques. Après les parcs naturels, les « réserves » identitaires.

La France n’est pas un Commonwealth

Il faut aussi rappeler que l’instauration du pluralisme juridique est l’une des premières revendications des multiculturalistes et des islamistes. On connait déjà les dizaines d’organisations qui ont milité en faveur de l’instauration de tribunaux islamiques en Occident. Pourquoi vouloir céder à leurs revendications ? Il faut reconquérir les territoires perdus de la République et non les laisser aux fous d’Allah.

Les tenants de l’apartheid religieux réhabilitent le projet colonial de l’Empire britannique, mais sous une forme inversée. Contrairement aux Français, les Anglais n’ont jamais voulu transmettre leurs idéaux aux autres peuples. Lorsque les Anglais colonisaient un pays, ils laissaient généralement aux petits chefs locaux le soin d’administrer une justice parallèle pour les indigènes. Les contacts interculturels ? Très peu pour eux, à moins qu’ils ne soient vraiment nécessaires à l’économie.

Les Français ont aussi voulu civiliser le monde alors que les Anglais n’ont voulu que l’exploiter. Diviser la France, ce serait donc la défranciser, en faire une sorte de petit Commonwealth à l’image de l’ancienne Afrique du Sud. Diviser la France, ce serait l’abandonner aux divers tribalismes, bref renoncer à son universalisme au nom d’un pragmatisme pas très pragmatique. Encore une fois, diviser le territoire de la République, ce serait souscrire à la logique racialiste et sécessionniste du multiculturalisme.

Science fiction ?

Enfin, la perspective de Christian de Moliner se veut réaliste au sens de la realpolitik, mais elle pourrait mener à des scénarios dignes de la science-fiction. Dans le film Les Fils de l’Homme sorti en 2006, les musulmans répartis dans les zones spéciales finissent par se rebeller violemment contre l’État anglais. Lorsque la rébellion atteint son comble, le gouvernement envoie l’aviation bombarder les derniers quartiers islamisés. L’apartheid religieux, une chance pour la France ? On peut vraiment en douter.

Jérôme Blanchet-Gravel

- 20 novembre 2017


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette