COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Le Mak invité à la fête de l’Humanité : le PCF montre son vrai visage. Par (...)

Le Mak invité à la fête de l’Humanité :
le PCF montre son vrai visage.
Par Sadek Sahraoui - Algérie Patriotique

mercredi 27 septembre 2017, par Comité Valmy


Ferhat Mehenni, dirigeant du MAK et p. D. R.

Le Mak invité à la fête de l’Humanité :
le PCF montre son vrai visage.

– Encore une preuve irréfutable que le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), créé par le chanteur algérien pro-israélien Ferhat Mehenni dans l’intention de diviser l’Algérie et de l’offrir sur un plateau à ses ennemis, est coaché par des officines étrangères. La fête de l’Humanité, que l’on pensait dédiée aux mouvements anti-impérialistes, a encore ouvert cette année ses portes au groupe néofasciste algérien allié de Riposte laïque.

« Est-ce parce que les dirigeants du PCF ignorent la nature profondément raciste et pro-colonialiste de ce groupe ? C’est possible ! C’est possible eu égard à l’engagement connu et reconnu de très nombreux militants de ce parti aux côtés des peuples palestinien et sahraoui. C’est d’autant plus possible que les dirigeants du MAK savent utiliser un langage ‘‘moderniste’’ et ‘‘anti-intégriste’’ », fait remarquer un journaliste algérien sur sa page Facebook. A l’occasion, ce journaliste rappelle que « ce langage séduit, évidemment, tant de communistes, mais derrière lequel, eux, les makistes savent cacher, avec une certaine habileté, tout leur venin anti-arabe, antimusulman, anti-algérien ; bref, leur alignement devant les pires forces impérialistes qu’ils veulent servir en supplétifs dociles ».

Certains observateurs pensent, néanmoins, que les dirigeants du PCF n’ignorent pas la nature de ce groupe proche de BHL et du roi Mohammed VI. Dans ce cas, soutiennent-ils, pourquoi les dirigeants du PCF ne se sont pas adressés directement à leurs camarades algériens, à commencer par Sadek Hadjeres, ancien chef du PAGS, héritier du PCA, résident à Paris et originaire, de surcroît, de Kabylie ?

La même source se montre ainsi persuadée qu’« il existe, y compris au sein du PCF, notamment au sein de sa direction, une tendance néocolonialiste, toujours attachée à ‘‘l’Algérie de papa’’ ».

Aussi, les militants communistes, effectivement internationalistes, c’est-à-dire anti-impérialistes, sont appelés à vérifier, isoler et neutraliser la tendance néocolonialiste du PCF qui est toujours influente dans nombre de sphères de ce parti.

Sadek Sahraoui
22 septembre 2017


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette