COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Abstention record aux législatives ou la sécession de la Plèbe Par (...)

Abstention record aux législatives
ou la sécession de la Plèbe
Par Jean-Claude Barreau

vendredi 16 juin 2017, par Comité Valmy


Abstention record aux législatives
ou la sécession de la Plèbe

FIGAROVOX/TRIBUNE - Avec un taux d’abstention record lors du premier tour des élections législatives, seulement un électeur sur deux a manifesté sa volonté de suivre les candidats LREM. Pour Jean-Claude Barreau, cette élection souligne la fracture divisant les Français.

Jean-Claude Barreau, né en 1933 à Paris, est un essayiste français. Ancien conseiller sur l’immigration de François Mitterrand puis de Charles Pasqua et de Jean-Louis Debré, il a récemment publié Sans la nation le chaos (éd. du Toucan, 2012) ; L’Église va-t-elle disparaître ? (éd. du Seuil, 2013) et Liberté, égalité, immigration ? (éd. L’Artilleur, 2016).

En l’an 494 avant Jésus Christ, les citoyens pauvres de Rome s’estimant bafoués, quittèrent tous la ville et se retirèrent sur la colline de l’Aventin. Cet épisode est connu sous le nom de « Sécession de la plèbe ». Les Patriciens furent obligés de faire des concessions. Ainsi furent créés les « Tribuns de la plèbe », inviolables et sacrés, chargés de défendre le peuple. L’histoire romaine (que l’on n’apprend plus) est riche d’enseignements mais aujourd’hui, seuls les plus âgés ont entendu parler au collège de la « Sécession de la plèbe ». C’est bien dommage car c’est exactement ce qui vient de se passer hier. Le patriciat c’est-à-dire la petite moitié de Français gagnant plus de 3000 euros par mois a acclamé Macron.

La plèbe, c’est-à-dire l’autre moitié gagnant en moyenne 1500 euros, la France périphérique de Christophe Guilly, délaissée par l’État, menacée dans son identité par une immigration trop nombreuse et que l’oligarchie au nom du « droit à la différence » se refuse à assimiler ( Alain Juppé a déclaré en mars dans le Figaro que « l’Assimilation était une folie »), victime désignée des « Plans Sociaux », s’est abstenue.

Le Patriciat c’est-à-dire la petite moitié de Français gagnant plus de 3000 euros par mois a acclamé Macron.

Abstention non encore hostile, résignée à laisser sa chance à Macron, mais qui pourrait le devenir.

C’est la première fois que l’électorat est ainsi séparé en deux, les « gagnants en Marche » « les perdants sur L’aventin ».

Dans la précédente élection, le Président avait des partisans et des opposants à la fois dans le patriciat et dans la plèbe. Pour la première fois le partage électoral est complètement un partage de classe lourd de menaces.

Jean-Claude Barreau
14 juin 2017


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>