COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Lavrov à Washington pour une rencontre avec Tillerson et Trump par Karine (...)

Lavrov à Washington pour une rencontre
avec Tillerson et Trump
par Karine Bechet-Golovko

vendredi 12 mai 2017, par Comité Valmy


Lavrov à Washington pour
une rencontre avec Tillerson et Trump

Aujourd’hui, le ministre des affaires étrangères russe, S. Lavrov est attendu aux Etats Unis pour sa visite réponse à Tillerson. Cet évènement se déroule dans un contexte particulier, celui de la subite démission de ses fonctions du chef du FBI par D. Trump.

Ce 10 mai 2017, Sergueï Lavrov va rencontrer son homologue américain Rex Tillerson pour continuer à oeuvrer à la restauration des relations russo-américaines, comme l’avaient décidé les deux Présidents russe et américain lors de leur entretien téléphonique la semaine dernière. La question de la Syrie sera au évidemment coeur des discussions, ainsi que la lutte contre le terrorisme.

A cette occasion, S. Lavrov sera reçu par le Président américain, l’information a été confirmée par la Maison Blanche. Ce geste politique de D. Trump est particulièrement significatif dans le contexte de russophobie hystérique qui règne aux Etats Unis en ce moment, chaque contact avec l’ambassadeur russe est considéré comme une trahison.

Rappelons que l’équipe du nouveau Président est sous le coup d’une enquête menée par le FBI pour justement établir les liens entre les proches de Trump avec la Russie, ce qui a toujours été contesté et par la Maison Blanche et par le Kremlin. Le chef du FBI, James Comey, a officiellement reconnu l’existence d’une telle enquête en mars. La première enquête de janvier avait déjà déçu, aucune preuve réelle n’ayant été apportée (voir notre article ici). En mai, la situation ne s’est pas améliorée : lors de l’audition de J. Comey devant le Congrès, aucune nouvelle preuve n’a été produite, ce qui n’empêche pas le chef du FBI d’affirmer que pour autant V. Poutine soutenait Trump car il ne supporte pas Clinton.

C’est dans ce contexte que D. Trump vient de décider de renvoyer J. Comey de ses fonctions. Selon la Maison Blanche, le renvoi de Comey n’est pas lié à l’enquête sur les liens avec la Russie, mais au fait qu’il n’est pas apte à remplir ses fonctions. Rappelons que J. Comey a été mis en place par Obama. C’est peut-être pour cela qu’il a si rapidement fermé l’enquête contre H. Clinton au sujet de ses e-mails. Ce serait surtout pour cette raison qu’il a été démis de ses fonctions. A l’occasion de ses enquêtes, il est également accusé d’avoir violé les règles, de n’avoir pas suivi le ministère de la justice dont il dépend. Et c’est sur recommandation du ministère de la justice que D. Trump l’a démis de ses fonctions :

President Trump fired FBI Director James B. Comey on Tuesday, at the recommendation of senior Justice Department officials who said he had treated Hillary Clinton unfairly and in doing so damaged the credibility of the FBI and the Justice Department.

Evidemment, l’évènement surprise a provoqué une série de critique contre Trump. Même de la part du leader des démocrates qui déclarait encore il y a peu ne plus lui faire confiance. Les républicains, quant à eux, ont des doutes sur le bien-fondé de la décision, même Snowden parle d’une ingérence politique grave. L’accusation d’ingérence est assez amusante, puisque le chef du FBI a été nommé par Obama, dont le clan a perdu les élections et qui fait pression sur la nouvelle administration.

Le calendrier est intéressant, car cela tombe juste au moment de la visite de S. Lavrov aux Etats Unis. Justement quand D. Trump déclare recevoir le ministe russe des affaires étrangères. Comme si D. Trump avait eu une réaction salutaire pour tenter de repousser l’étau dans lequel on veut le contraindre, un cadre qui empêche toute possibilité de coopération avec la Russie.

Karine Bechet-Golovko
mercredi 10 mai 2017

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette