COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > LE NEOCON FABIUS DEBLATERE ENCORE par Gabriel Galice

LE NEOCON FABIUS DEBLATERE ENCORE
par Gabriel Galice

mardi 10 janvier 2017, par Comité Valmy


Voir en ligne : Question au Premier Ministre sur la Syrie : Le gouvernement a t-il présenté un faux à la représentation nationale ? Comité Valmy

LE NEOCON FABIUS DEBLATERE ENCORE

La RTS a jugé bon, ce mercredi 21 décembre 2016 au matin, de tendre le micro à Laurent Fabius pour promouvoir son dernier ouvrage.

Nous étions quelques-uns à espérer que, depuis son fromage doré qu’est la présidence du Conseil constitutionnel, le sieur Laurent Fabius, respectueux de l’obligation de réserve inhérente à sa nouvelle fonction, nous épargnerait ses commentaires sur la politique internationale. Que nenni ! Il vient de commettre un livre justifiant la politique internationale conduite par le président Hollande et par lui. S’appliquant avec indulgence une jurisprudence généreuse, il tient que l’obligation de réserve ne vaut que pour la politique intérieure française, pas pour la politique étrangère...de la France.

Il persiste et signe donc, commentant son action, et, campagne de promotion du livre oblige, commentant ses commentaires. N’ayant pas l’intention d’investir dans l’achat de l’ouvrage, je m’en tiens aux commentaires que l’auteur en fait. Ses propos sur la Syrie, rapportés par Médiapart, confirment ses mystifications. Un seul fait en témoignera ici, l’opportunité de l’attaque de la Syrie en 2013. Fabius reproche au Président Obama de ne pas avoir respecté le franchissement de la ligne rouge qu’il avait fixée en mettant en garde le régime contre l’emploi d’armes chimiques. Trois remarques s’imposent.
- 1. Il n’appartient pas au Président des Etats-Unis de fixer les lignes rouges mais au Conseil de Sécurité de l’ONU.

- 2. Il s’avère que le fameux gazage imputé au régime serait une manipulation d’opposants dont plusieurs rapports font état. http://arretsurinfo.ch/synthese-sur-lattaque-a-larme-chimiq…
- 3. Le président Obama s’est trouvé pris à contre-pied par la décision du parlement britannique de ne pas autoriser le premier ministre Cameron à intervenir militairement en Syrie. Or le parlement britannique s’est sagement fondé sur l’expérience des leçons irakienne et libyenne.
Obama ne s’est donc pas montré "mou du genou", comme me l’a dit un ancien ambassadeur de France. Il a évalué les coûts et bénéfices, privé de l’appui britannique. Le sieur Fabius passe sur tous ces « détails », obnubilé par son agenda néoconservateur. Idem sur l’Iran, où il joua les boutefeux en tentant de saboter le rapprochement avec cet Etat .

https://www.letemps.ch/opinions/2013/11/17/france-met-danger-accord-iran

Chaque poison appelant son antidote, je recommande aux esprits libres et pacifiques la lecture de Michel Raimbaud, ancien Ambassadeur de France.

http://newparadigm.schillerinstitute.com/…/michel-raimbaud-… , auteur du livre Tempête sur le Grand Moyen-Orient (Ellipse 2015).

Gabriel Galice,
le 21 décembre 2016


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette