COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Le roi d’Arabie Saoudite et Sarkozy évoquent l’Algérie dans une rencontre (...)

Le roi d’Arabie Saoudite et Sarkozy évoquent l’Algérie
dans une rencontre secrète à Tanger
par Karim Bouali

vendredi 9 septembre 2016, par Comité Valmy

Note du Comité Valmy : Il est de notoriété publique que l’Arabie Saoudite est la source de l’idéologie wahhabite et du terrorisme takfiriste qui en découle. Celui-ci se développe dans de nombreux pays du monde notamment au Moyen-Otient où l’Arabie finance et organise les guerres contre la Syrie, l’Irak et le Yémen. En France les récents attentats sont également générés par le takfirisme wahhabite. C’est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy est allé draguer le roi Salmane à Tanger le 3 août 2016.
Que cherchait-il ?


Voir en ligne : Une enquête du NYT : Le wahhabisme saoudien a propagé l’extrémisme et provoqué le terrorisme - Par Samer R. Zoughaib

Le roi d’Arabie Saoudite et Sarkozy évoquent l’Algérie
dans une rencontre secrète à Tanger

Des sources sûres ont indiqué à Algeriepatriotique que le roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud se comporte comme le véritable souverain du Maroc. En déplacement dans ce pays où il séjourne à Tanger, dans le nord, depuis la fin du Ramadhan, le roi Salmane reçoit des personnalités politiques étrangères dans sa résidence cossue, sans que ces dernières passent par Rabat. Cette attitude arrogante du monarque saoudien et cette servilité de Mohammed VI trouve son explication dans la nature des rapports qui lient l’Arabie Saoudite et le royaume du Maroc, une monarchie inféodée au Conseil de coopération du Golfe qui lui assure argent, aides sociales et soutien militaire. Nos sources révèlent que le roi Salmane fait fi de tous les usages protocolaires et reçoit en véritable maître des lieux des chefs d’Etat, à l’instar du roi Abdallah de Jordanie, et des personnalités politiques étrangères, comme cet énigmatique tête-à-tête avec l’ancien président français Nicolas Sarkozy, hier mercredi. Toujours selon nos sources, le président des Républicains, qui a effectué un voyage éclair depuis le Sud de la France pour être reçu par l’omnipotent monarque saoudien, n’a sollicité aucune audience auprès du roi du Maroc et n’a rencontré aucun dirigeant marocain.

Par ailleurs, selon une source française, l’Algérie aurait été évoquée au cours de cet entretien entre les deux hommes, ainsi que le dossier libyen. On sait que Nicolas Sarkozy nourrit un sentiment paternaliste vis-à-vis du Maroc, considéré comme un protectorat par une partie de la classe politique française. Pays pauvre, à l’économie exsangue et vivant des subsides des richissimes pétromonarchies du Golfe, de la France et des Etats-Unis, le Maroc confirme ainsi son statut d’assisté, entièrement dépendant du bon-vouloir de ses mécènes. La rencontre du roi Salmane avec Nicolas Sarkozy, dans un contexte marqué par une vague de terrorisme sans précédent qui frappe au cœur de la France, confirme également l’impuissance des autorités françaises face au régime wahhabite moyenâgeux qui alimente le terrorisme islamiste depuis de longues années, mais encensé par Paris pour des raisons éminemment économiques.

C’est cette même France officielle qui a décoré le prince héritier d’Arabie Saoudite de la médaille de la Légion d’honneur à l’insu de l’opinion publique française, encore sous le choc des attentats et des massacres commis par les hordes sauvages qui se nourrissent de l’idéologie wahhabite. Quant au Maroc, son rôle de sous-traitant au profit de la France, des Etats-Unis, des monarchies du Golfe et même d’Israël dans la région du Maghreb n’est un secret pour personne. Le comportement du roi saoudien qui a fait de Tanger un second Riyad le confirme.

Karim Bouali
4 août 2016


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>