COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Encore une débâcle des forces syriennes pro-américaines Par : (...)

Encore une débâcle des forces syriennes pro-américaines
Par : Debkafile

mercredi 6 juillet 2016, par Comité Valmy


Encore une débâcle des forces syriennes pro-américaines


Le 29 juin, un groupe de rebelles syriens formés, entrainés et financés par la CIA et pompeusement baptisés « Nouvelle armée syrienne » a subi une nouvelle défaite majeure face à Daech ou Etat Islamique (EI), près de la frontière syro-irakienne.

Selon le site Debkafile, proche des services israéliens de renseignement, plusieurs groupes armés soutenus par les États-Unis ont subi des revers dans les derniers mois. En mars et avril dernier, des instructeurs de la CIA ont, avec des agents des renseignement jordaniens et des unités des opérations spéciales, créé la Nouvelle armée syrienne (NSA), une nouvelle milice destinée à combattre Etat Islamique (EI). La plupart des recrues venaient des camps de réfugiés syriens en Jordanie. Les États-Unis ont financé la milice et fourni des armes de technologie avancée. Les combattants ont été entraînés par des instructeurs jordaniens et américains à la base jordanienne d’al-Rukban, dans la zone de Berm à la frontière syrienne.

En mai, les officiers jordaniens ont décidé que la milice lancerait sa première mission dans l’est de la Syrie, près de la frontière avec l’Irak. Et ce, pour plusieurs raisons :

Après la reprise de la ville de Falloujah à Daech, les milices chiites pro-iraniennes qui ont participé aux opérations, - les Forces populaire de mobilisation et les Forces Badar - ont entamé leur avancée vers l’ouest et la frontière irako-syrienne.

L’armée arabe syrienne et les forces du Hezbollah ont fait mouvement parallèlement vers l’est, des environs de Deir-ez-Zor, vers la frontière irakienne. Leur objectif était de faire jonction avec les milices chiites irakiennes à la frontière irako-syrienne et de créer un pont terrestre pour toutes les forces pro-iraniennes dans les deux pays

Pour Washington et Amman, cette évolution représentait un danger qu’il fallait anticiper.

C’est dans ce but que la NSA fut envoyée pour prendre la ville d’Abu Kamal près de la frontière. Les états-majors considéraient que la perte d’Abu Kamal affaiblirait les forces de Daech à l’est de la Syrie, et permettrait la mise en place d’une position pro-américaine contre la jonction des deux forces pro-iraniennes pour faire échouer leur projet de pont terrestre entre l’Irak et la Syrie.

Le 21 juin, un kamikaze conduisant un véhicule militaire jordanien volé (en fait il s’agit d’un véhicule militaire offert par les services jordaniens à l’opposition dite « modérée », s’est fait exploser près de la base jordanienne d’el-Rukban, à la frontière syrienne, pour essayer d’empêcher l’attaque d’Abu Kemal en infligeant des lourdes pertes à la nouvelle milice. La plupart des victimes étaient des gardes frontière jordaniens.

Après l’attaque, des hélicoptères américains et jordaniens hélitreuillèrent les combattants de la nouvelle milice vers une base avancée installée à al-Tanf en Irak, à 230 km d’Abu Kamal. Ils furent attaqués deux fois par des frappes aériennes russes décidées à empêcher le départ de ces milices pro-américaines vers la Syrie.

Le 29 juin, la NSA lançait son attaque, sous la direction d’officiers américains des forces d’opérations spéciales et des renseignements militaires, et sous la supervision des officiers des unités d’élite de la cellule de guerre américano-jordanienne basée au nord d’Amman.

Cependant, la nouvelle milice syrienne fut rapidement prise en embuscade par EI qui, apparemment, avait été renseigné sur l’attaque imminente et son itinéraire. Des dizaines de combattants de la milice ont été tués, blessés, ou ont fui le champ de bataille. Ceux qui ne purent s’enfuir furent exécutés ou décapités Les officiers jordaniens qui commandaient la force furent au nombre des fuyards.

Les vidéos de Daech montrant la bataille révèlent que les équipements militaires de technologie avancée fournis par les Américains sont tombés, une nouvelle fois, dans les mains de l’organisation terroriste, à l’instar de ce qui s’était passé il y a deux ans, quand Daech avait récupéré un énorme butin de matériel militaire américain des soldats en fuite à Mossoul (Irak).

Une nouvelle fois, les États-Unis et la Jordanie n’ont pas réussi à créer une force syrienne capable de combattre Daech. Ils ont, également, raté la chance de prendre le contrôle de la situation dans l’est et le sud syrien. Les autorités américaines n’ont fait aucun commentaire après cette défaite.

(source http://app.debka.com/p/article/25518/ISIS)

Traduction Afrique-Asie
3 juillet 2016


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>