COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Déclaration du Comité Valmy. Sortir de l’euro dictature par l’union du (...)

Déclaration du Comité Valmy.
Sortir de l’euro dictature
par l’union du peuple de France
Bâtir un Front patriotique de progrès

lundi 15 mai 2017, par Comité Valmy


Déclaration du Comité Valmy

Sortir de l’euro dictature
par l’union du peuple de France
Bâtir un Front patriotique de progrès !

Pour se libérer de la dictature de l’Europe de la Finance, l’union du peuple de France, le rassemblement patriotique du peuple nation, est le chemin le plus sûr, celui qui nous est montré par l’exemple de la Résistance et du CNR !

Par cette déclaration, nous entendons dépasser les limites étroites et les contingences de la tactique électorale. Comme l’Arc Républicain de Progrès, le Comité Valmy ne présente aucun candidat aux élections régionales de décembre prochain.

C’est l’avenir et la libération de la France, la reconquête de sa souveraineté et celle de son peuple que nous voulons évoquer.
Ce qui est remarquable – et condamnable – c’est l’absence totale de référence aux objectifs réels de l’Union européenne dans les programmes proposés aux Français par les différentes listes, de la droite à la « gauche », y compris sur celles qui se revendiquent de la « gauche de la gauche ».

Le Front national, lui, évoque les méfaits de l’Union européenne, se gardant bien d’appeler clairement à en sortir, autrement que collectivement, (c’est à dire avec l’accord des 27 autres pays de l’UE), ce qui paraît être une échappatoire.

Or, les politiques économique et sociale menées par les gouvernements qui se sont succédées depuis des décennies ne font qu’appliquer les directives de Bruxelles à partir des « critères de Maastricht ». Le budget de notre pays est maintenant soumis à l’approbation préalable de la Commission européenne, autrement dit, à des Etats étrangers…en premier lieu à l’oligarchie financière de l’Allemagne, puissance économiquement dominante.

Pourtant, les candidats de « gauche » comme ceux de droite, se gardent bien de faire la moindre allusion à la perte de notre indépendance nationale. Comme si notre pays était encore souverain, alors que 80% de nos lois ne sont que la simple traduction des directives de Bruxelles.
Depuis plus de trente ans, les dirigeants européens, dont "les nôtres" (de « gauche » comme de droite, coexistant dans le « parti de l’étranger » et alternant dans un pouvoir compradore), ne font que mettre en musique les orientations nous concernant mais prises hors de notre territoire, en violation de la souveraineté du peuple de France.

Les élections régionales de décembre sont une nouvelle étape de la construction encore non ouvertement reconnue, de l’Europe fédérale des Régions, dans laquelle, chacune d’elles serait réduite à n’être plus qu’une sorte de « Länder » chargé de la cuisine locale…

De nombreux dirigeants politiques partisans avoués du renoncement national ne cachent pas leur adhésion enthousiaste à cette perspective. D’autres feignent de l’ignorer.

Certes, le Front de Gauche, PCF, Parti de gauche – et leurs leaders - conteste les effets de la politique européenne, l’austérité qui en découle. Ils dénoncent les mesures prises par le gouvernement. Mais c’est pour prêcher une « autre politique », une « autre Europe », en clair une « Europe sociale »…comme si l’oligarchie financière, à l’origine de la construction européenne, pouvait accepter de se faire hara-kiri sur les autels de la justice sociale ! Autant demander à la mafia de se transformer en organisation caritative !

Ces partis dits de « la gauche de la gauche » ou de la prétendue gauche radicale, ne sont pas pourtant avares de déclarations « anticapitalistes », de mises en cause du « patronat ».
Mais ces déclarations ne sont que rideaux de fumée, car elles esquivent la nature même de l’Union européenne et parce qu’elles font l’impasse sur la perte de l’indépendance nationale de la France et de la souveraineté de son peuple.

Ils taisent le fait que notre nation se trouve recluse dans la forteresse Europe et que de ce fait, elle n’est pas maîtresse de ses actes. Et que pour changer de politique, il est d’abord nécessaire de sortir de la prison où notre peuple est en détention.

Certes, il faut être conscient que pour s’en évader, il serait vain de croire que le gardien va lui ouvrir gentiment la porte.
Cette réalité pose la question : comment franchir les murs de la forteresse ?

Le bon sens dicte la réponse : il faut s’y mettre tous, et pousser, pousser jusqu’à ce que les portes cèdent sous le poids populaire. Mais la muraille est épaisse et les gardes armés. C’est notre nombre qui fera la décision. Pas question de faire la fine bouche et de choisir ses compagnons pour tenter l’aventure.
Ainsi, si certains choisissent le portail de gauche et d’autres, celui de droite, c’est l’échec assuré !

C’est l’union de peuple de France qui fera la différence ! L’immense majorité de notre peuple est aujourd’hui victime de la politique économique et sociale de l’euro dictature germano américaine et menacée par le risque de guerre mondiale qu’elle porte en elle.
Cette réalité constitue la base objective appelant à la mise en œuvre d’un rassemblement antioligarchique patriotique, progressiste et républicain, appelé à devenir majoritaire.

Il s’agit aujourd’hui de mobiliser monde du travail autour de cet objectif de front patriotique, il y sera la colonne vertébrale autour de laquelle s’articulera la lutte de rejet de la dictature européenne menée par l’ensemble du peuple nation.

L’objectif du Comité Valmy est d’y contribuer. Dans l’esprit qui nous a conduit en 2008, à la constitution de l’Arc Républicain de Progrès, nous réactivons un appel que nous avons déjà lancé il y a de nombreuses années à la constitution d’un front patriotique progressiste et républicain, afin de parvenir par étape à l’union du peuple de France,

pour :
UNE FRANCE INDEPENDANTE,
UN PEUPLE SOUVERAIN
UNE REPUBLIQUE LAÏQUE ET SOCIALE

Pour le Comité Valmy :
Geneviève Blache, Jean Lévy, Claude Beaulieu.
Octobre 2015


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette