COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Réfugiés ou migrants ? Dossier évolutif du Comité Valmy sur la crise (...)

Réfugiés ou migrants ?
Dossier évolutif du Comité Valmy
sur la crise migratoire

mercredi 5 avril 2017, par Comité Valmy


7 Français sur 10 pour le retrait de notre pays de l’accord de Schengen

Réfugiés ou migrants ?
Dossier évolutif du Comité Valmy
sur la crise migratoire

Introduction

Le Comité Valmy a entrepris de rassembler dans un document unique évolutif, les textes, points de vue ou analyses qu’il publie sur son site, afin de favoriser une réflexion approfondie à propos de la crise migratoire désastreuse qui submerge l’Europe. Ces flux migratoires massifs provoquent déjà des problèmes graves en Europe, en particulier dans notre France vassalisée.


Dans notre pays, la perte de la souveraineté populaire, de l’indépendance nationale et de la démocratie, interdisent au peuple et à la nation de définir librement une politique équilibrée conforme à l’intérêt national, de rigueur lorsque celle-ci s’avère nécessaire ou, de solidarité envers les victimes des guerres coloniales provoquées, notamment en Syrie, par ces néo-conservateurs français que sont les Sarkosy /Juppé et Hollande/Fabius, ce dernier s’étant révélé de façon sotte et arrogante, comme une sorte de sponsor politique des takfiristes d’Al Nosra desquels il a affirmé que : « sur le terrain, ils font du bon boulot ».


La crise migratoire actuelle a des origines diverses liées le plus souvent, à la mondialisation capitaliste et aux guerres impérialistes qu’elle provoque, notamment au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique et en Amérique Latine.


Comme cela a été précisé un jour, « la France ne peut accueillir toute la misère du monde »

Le Comité Valmy est à la fois partisan de l’amitié, de la solidarité entre les peuples et conscient qu’il n’est dans l’intérêt réel d’aucuns de ceux-ci, de se laisser entraîner dans les méandres du chaos « constructeur ».
Celui-ci est aujourd’hui mis en chantier par l’impérialisme états-unien, leur ennemi commun, pour domestiquer encore davantage, les peuples du monde


Etablir une distinction entre réfugiés et migrants nous semble légitime et mériter la réflexion souveraine des Français patriotes, en premier lieu, dans l’arc républicain.


Le Comité Valmy estime que la France doit se retirer de l’Espace Schengen, dénoncer cet accord et rétablir ses frontières ainsi que la souveraineté de notre peuple-nation.

***

Réfugié ou migrant ?

Selon le très officiel Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations-unies, "il devient de plus en plus usuel de voir les termes «  réfugié » et « migrant » être utilisés de façon interchangeable par les médias et le public."

"Il existe une différence et elle est importante. Les deux termes ont des significations distinctes et différentes. En les utilisant à tort, on pose des problèmes à ces deux populations."

"Les réfugiés sont des personnes qui fuient des conflits armés ou la persécution. Leur situation est souvent si périlleuse et intolérable qu’ils traversent des frontières nationales afin de trouver la sécurité dans des pays voisins, et sont par conséquent reconnus internationalement comme des réfugiés ayant accès à l’aide des États, du HCR et d’autres organisations. On les reconnaît ainsi précisément parce qu’il est dangereux pour eux de retourner dans leur pays et qu’ils ont besoin d’un refuge ailleurs. Refuser l’asile à ces personnes aurait potentiellement des conséquences mortelles."

"Le terme réfugié est défini dans la loi internationale et les réfugiés sont protégés par cette dernière. La Convention de 1951 relative aux réfugiés et son protocole de 1967 ainsi que d’autres textes juridiques, comme la convention de l’OUA de 1969 sur les réfugiés, restent les pierres angulaires de la protection moderne des réfugiés."

"Les migrants choisissent de s’en aller non pas en raison d’une menace directe de persécution ou de mort, mais surtout afin d’améliorer leur vie en trouvant du travail, et dans certains cas, pour des motifs d’éducation, de regroupement familial ou pour d’autres raisons. Contrairement aux réfugiés qui ne peuvent retourner à la maison en toute sécurité, les migrants ne font pas face à de tels obstacles en cas de retour."

Pour les gouvernements, cette distinction est importante. Les pays gèrent les migrants en vertu de leurs propres lois et processus en matière d’immigration. Les pays gèrent les réfugiés en vertu des normes sur la protection des réfugiés et de l’asile aux réfugiés qui sont définies dans les lois nationales et les lois internationales. Les pays ont des responsabilités précises envers les demandeurs d’asile sur leurs territoires et à leurs frontières. "

Source

Le HCR stipule : "La situation [des réfugiés] est souvent si périlleuse et intolérable qu’ils traversent des frontières nationales afin de trouver la sécurité dans des pays voisins".

Les personnes qui arrivent par vagues déferlantes en Europe pour fuir une situation "périlleuse et intolérable" traversent des pays dans lequels leur sécurité n’est plus en danger et où ils peuvent trouver refuge.

C’est, par exemple, le cas des les Syriens qui traversent la Turquie. S’ils continuent leur périple vers l’Europe c’est peut être parce qu’ils sont en danger de mort en Turquie ou dans le cas contraire (le plus évident), c’est qu’ils deviennent des migrants économiques dont l’objectif est "d’améliorer leurs conditions de vie".

Migrant-réfugié ou réfugié-migrant ?
Là est la question.

mercredi 16 septembre 2015

***

Dossier évolutif du Comité Valmy
sur la crise migratoire

- Des réfugiés aux migrants : la nouvelle génération -par Karine Bechet-Golovko

- 1) Conférence : Migrants et réfugiés africains en Europe
2) Marée migratoire vers l’Europe, la permanence de coefficients élevés

Par Bernard Conte

- Une stratégie de sortie pour les traîtres - par Alex S. (Source : Dmitry Orlov)

- L’Autriche suspend l’accord de Schengen pour régler la crise migratoire par Russia Today

- « Migrants » : deux ou trois mises au point - par Dominique Jamet

- L’adieu à Schengen par Hélène Nouaille

Vague de migrants en Europe : vers la piste américaine ? - par Alexandre Latsa

- Jacob Zuma le president-sud-africain, accuse les puissances de l’OTAN Par : Christine Abdelkrim-Delanne

- L’Occident pleure d’un œil sur le sort des réfugiés et les vise avec une arme de l’autre - Bachar Al Assad

- « Chaos migratoire » : l’analyse sans concession d’un groupe de hauts fonctionnaires - Par le Groupe Plessis

-  L’Union Européenne et les migrations de remplacement - Par Valentin Martin

- Mensonge du pouvoir PS et des médias : le flot qui summerge l’Europe ne fuit pas les villes syriennes... Jean Lévy

-  Des fluxs migratoires massifs programmés de longue date ? Une Europe sans Européens selon la recette Coudenhove-Kalergi par Tatiana Filiatcheva

- Pourquoi cette campagne médiatique d’ampleur inégalée menée par le pouvoir PS - et l’Allemagne - en faveur d’un accueil de masse des nouveaux "réfugiés" - question posée par Jean LEVY

-  Valls : Quelle voix pour quelle France ? - par Karine Bechet-Golovko

- La fausse « crise des réfugiés » par Thierry Meyssan

- Entre Ukraine et GCM, l’Europe en lambeaux Philippe Grasset

- Allemagne : le patronat veut plus de réfugiés

-  L’Europe en chute libre… Par The Saker

- Les folies impériales en cours - Par Pr James Petras

- L’immigration comme outil pour désarmer la Syrie souveraine :
Syrie : Que nous prépare l’Occident après sa guerre destructrice et son terrorisme ? Par Moustapha Al-Mikdad

- En liaison avec le texte de Moustapha Al-Mikdad : coup double ?
L’arme migratoire et le Maïdan européen - par Karine Bechet-Golovko

- Giulietto Chiesa : Explosion du phénomène migratoire = effondrement de la société globale

- Un appel lucide aux jeunes africains :
Mgr. Djomo demande aux jeunes Africains de ne pas émigrer en Occident et de lutter pour améliorer le continent par Claire Bréguet

2 Messages de forum

  • Boualem Sansal, écrivain algérien pressenti pour TOUS les prix littéraires de la rentrée était cet après-midi sur France Inter, dans une émission intitulée : "La grande librairie".Il s’agit pour l’animateur de faire intervenir des libraires du monde francophone (Belges, Canadiens, Suisses, Maghrébins, Africains etc...) à l’antenne en leur demandant leur avis sur l’ouvrage en discussion et en présence de son auteur. Boualem Sansal, donc, a parlé de son livre qui est une fiction mais très réaliste, sur le monde qui peut nous attendre si l’on y prend garde, et en absence de lutte : celui de l’impact du fanatisme religieux. Il a a cet effet, parlé de réfugiés syriens qui commenceraient à être en grand nombre en Algérie et donc pas seulement en Europe, bien qu’on en parle pas, et que cette présence commencait à poser de sérieux problèmes aux "autochtones" car ces réfugiés seraient dans la rue, sans aide. Je n’ai rien vu à ce sujet sur aucun journal algérien !

    Si l’information s’avérait exacte, il serait intéressant de savoir d’’OU sont partis ces Syriens. Arriver en Europe par la Turquie, rien de plus facile, mais en Algérie de Syrie ou de Turquie, cela me paraît plus compliqué, même avec passeurs et de toute façon ce ne pourrait être que par avion, donc, sans passeurs. Alors,qui leur paie/leur paierait le billet d’avion ?

    Halima Sadki

  • Quelques précisions à propos des migrants en Grèce

    Un message de notre ami Alexandre Moumbaris :

    Sur la question de réfugiés l’accent dans les médias est mis sur les femmes et les enfants dans une tentative d’apitoyer les auditeurs. Or, bien sûr il y en a mais ils ne sont qu’une petite minorité. La grande majorité ce sont des hommes entre 18 et 40 ans en âge de combattre.

    Ce sont des gens qui ont eu suffisamment d’argent pour payer une traversée coûtant plus de 1.000 € et assez d’argent pour envisager un voyage plein de péripéties. Leur origine malgré ce qu’ils déclarent n’est pas toujours syrienne loin s’en faut. Il y a de tout des Algériens, quelques Africains, des Afghans, des Irakiens et que sais je encore. Ils ont souvent des papiers syriens, dont beaucoup sont faux contrefaits par le Qatar.

    Ils sont organisés tout le long du chemin et parmi eux certains font de « bonnes affaires ».

    Il faut reconnaître que ce mouvement soudain a, à son origine la guerre que l’occident mène contre la Syrie et tous ceux qui résistent aux Etats Unis et à leurs alliés. Je n’exclue pas que parmi eux il y ait des réfugiés qui ne supportent plus la situation de guerre en Syrie, mais pourquoi cherchent-ils leur salut chez leurs bourreaux ! Quelque soit les analyses que nous faisons du phénomène il ne faut pas perdre de vue sa dimension, le fait qu’il s’agit aussi d’une offensive dont on ne voit pas encore clairement les objectifs en Europe et en Syrie et dont les commanditaires et facilitateurs sont les Occidentaux dont la France.

    Athènes le 28 septembre 2015
    Alex


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette