COMITE VALMY

Accueil du site > - Défense et promotion de la LANGUE FRANCAISE - FRANCOPHONIE > Déclaration de l’Arc Républicain de Progrès à l’occasion de la journée mondiale (...)

Déclaration de l’Arc Républicain de Progrès à l’occasion de la journée mondiale de la francophonie,

Appel de Bagneux - 20 mars 2010

samedi 21 janvier 2017, par Comité Valmy


Socle de la nation et de la francophonie, la langue française est gravement menacée par une politique linguistique inavouée visant à basculer la France au tout-anglais.

Cette politique est d’abord celle du grand patronat qui, de plus en plus, bascule à l’anglais sa communication interne et externe, la dénomination de ses enseignes, etc.

Elle est aussi celle, inavouée et inavouable, du président de la République et de son gouvernement : ainsi, Valérie Pécresse, ministre de l’Université et de la Recherche intrigue-t-elle pour exempter la recherche française et l’université du champ d’application de la loi Toubon qui protège, si mal et si peu, la langue française ; c’est Nicolas Sarkozy en personne qui a annoncé la réforme des lycées dont un des éléments, dit « plan d’urgence pour les langues », vise non à renforcer l’enseignement des langues vivantes dans leur diversité tout en renforçant prioritairement l’enseignement du français, mais à faire enseigner plusieurs disciplines dites non linguistiques en « langue étrangère », en réalité en anglais.

Le message est clair, il s’agit de faire croire aux élèves que l’avenir n’est pas à la poussiéreuse langue de Molière et de Victor Hugo, mais au « globish » et spécialement au « Wall Street English » promu dans les rames du métro parisien.

A l’arrière-plan de cette politique linguistique, il y a la volonté acharnée de nos élites, y compris d’une bonne partie de la « gauche » établie, d’aligner notre pays sur les normes régressives du contre-modèle social anglo-saxon dans le cadre de l’Union européenne.

Casse culturelle et linguistique, casse sociale, casse nationale ne font qu’un. A l’arrivée, il s’agit de dissoudre notre pays dans la mondialisation euro-libérale et dans l’Europe supranationale qui, en violation de ses principes proclamés, promeut ouvertement l’anglais comme langue unique de communication à l’échelle du sous-continent, détruisant au passage non seulement le français, mais toutes les langues nationales.

Cette politique linguistique est en outre porteuse de lourdes discriminations à l’encontre des citoyens français qui ne parlent pas l’anglais, et même à l’encontre de tous les francophones puisque nombre d’entreprises, dans l’indifférence totale de la HALDE, recrutent désormais des cadres « langue maternelle anglais ».

En conséquence, l’A.R.P. appelle tous les vrais républicains, les patriotes, les syndicalistes et les vrais progressistes, à s’insurger contre cet assassinat de la langue française qui annonce et accompagne la destruction de la République et de la Nation.

L’avenir n’est pas à la langue, à la pensée, à la politique uniques de la mondialisation néo-libérale, il est à la diversité des langues et des cultures et à la souveraineté des peuples coopérant sur la base des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité

Arc Républicain de Progrès :

Comité Valmy (info@comite-valmy.org),

Pôle de Renaissance Communiste en France (prcf@orange.fr),

Résistance et Renouveau Gaulliste, (pgblache@wanadoo.fr),

Collectif Républicain des Gaullistes de Gauche,

Rassemblement des citoyens pour la République(www.r-c-r.org),

Clubs « Penser la France » (penserlafrance@yahoo.fr ),

membre associé : Front Syndical de Classe : (frontsyndical.classe@laposte.net)

Mise en ligne 21 mars 2010

1 Message

  • Bien sûr qu’on assassine notre langue, d’abord on ne la parle plus correctement (je finis par croire que c’est par snobisme) on l’écrit aussi mal (c’est peut-être pourquoi on ne fait même plus les liaisons, trop dangereuses !) Enfin on n’entend plus sur les ondes que des chansons anglo-saxonnes : finis Ferrat, Brel, Ferré, Brassens ! Trop ringards, ils chantent en français, pouah !!!

    Et Racine... "Ce n’est plus une ardeur dans mes veines cachée, c’est vénus toute entière à sa proie attachée". Comme on peint bien l’amour dans cette langue ! Cette langue qui fût celle des intellectuels de toute l’Europe à l’époque des LUMIERES. Mais de lumières, il n’y en a plus, il est minuit dans le siècle ! Nous perdons TOUT et la langue n’y échappe pas. Il viendra un temps où quelqu’un parlant français fera rire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette