COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > S’ORGANISER POUR STRUCTURER LA RESISTANCE ET PREPARER LA VICTOIRE par (...)

S’ORGANISER POUR STRUCTURER LA RESISTANCE ET PREPARER LA VICTOIRE par Gérard Euzenot

vendredi 17 juillet 2015, par Comité Valmy


S’ORGANISER POUR STRUCTURER LA RESISTANCE ET PREPARER LA VICTOIRE

L’entrée en résistance a une exigence ! La volonté et la certitude de mener le combat jusqu’à la victoire !

Dans un récent pamphlet, au vitriol, François Léotard prévient : "ça va mal finir", il a raison, ça va même très mal finir pour les tenants d’une France morcelée, inféodées à l’Europe, à l’atlantisme et aux USA !

Oui, à force de mépriser le Peuple, à force de le vendre au plus offrant, à force de lui confisquer la démocratie, ça va très mal finir.

Ou plutôt il faut que cela finisse très bien, c’est à dire que le Peuple de France recouvre sa souveraineté donc sa liberté de conduire le pays comme il l’entend. Pour cela il faudra être en mesure de proposer une alternative pérenne et structurée, or pour l’instant il faut bien le reconnaître on n’en est pas là.

Chacun résiste dans son coin et noue des alliances éphémères au gré des circonstances, il n’y a là aucun espoir de déboucher sur une réelle solution, ce bouillonnement d’idées inorganisé est par essence stérile.

C’est pourquoi dès maintenant et sans plus attendre il est grand temps de mettre à l’ordre du jour l’unification de toutes les structures qui, sur des bases républicaines, sont entrées en résistance à l’offensive idéologique et politique des européistes, atlantistes, mondialistes et des ultra-libéraux.

Seule cette nécessaire unification au sein d’une structure démocratique, où chacun apporterait sa sensibilité propre, peut amener au but final, c’est à dire le rétablissement de la suprématie de la République, sociale, laïque et souveraine libérée des contraintes imposées par des pays étrangers, avec lesquels certes nous pouvons vivre en paix et même avoir des relations privilégiées de gré à gré, mais dont nous ne saurions tolérer les ukases, ni servir leurs intérêts au détriment des nôtres.

Notre pays est une Nation Une et Indivisible, c’est un particularisme fondamental que nous ne pouvons laisser aliéner.

Les tenants de l’Europe, de l’atlantisme, des USA et de la mondialisation sont entrés dans une logique de guerre d’anéantissement de notre indépendance, de notre souveraineté et pour tout dire de notre pays.

C’est de notre devoir de leur faire échec, pour ce faire il faut être fort, être compris de la population, proposer clairement la République comme seule alternative à leurs projets mortifères.

Pour cela il nous faut du temps, donc : Résister, s’organiser et préparer la victoire de notre République sur la barbarie mondialisée, voilà notre voie.

Être forts c’est être unis, donc unissons-nous.

Nos aînés, en créant le CNR, ont su mettre pour un temps - celui de la reconquête - leurs querelles entre parenthèses et créer la dynamique qui a conduit à la libération du pays, nous serions criminels de ne pas nous inspirer de leur exemple.
Mettons tout en œuvre, dès à présent, pour une unification des "bonnes volontés" avec comme seul préalable l’acceptation de la République.

Pour être clair, cohérent et crédible, ce préalable implique de ne pas de remettre en cause, pour des gains de circonstance, les fondamentaux même de notre République aux premiers rangs desquels il faut citer la Laïcité, la Solidarité sociale, la Souveraineté. Bref la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Ce sont les solides fondations de notre République soyons-en les incorruptibles gardiens.

Gérard Euzenot, Comité Valmy
5 mars 2008

5 Messages de forum

  • Oui,il faut mettre à l’ordre du jour l’unification de toutes les structures sur des bases républicaines.

    Pour cela, il faut que chacun fasse un effort. J’y travaille de mon coté... Merci Raoul Louis Cayol

  • Bonjour,

    Oui il faut s’organiser pour sortir de ce marasme des délocalisations, du manque de travail et du mépris à l’égard des français et de leur culture.

    D’une France divisée ou le communautarisme prend le pas, inféodée à Bruxelles ainsi l’eurorégion Alpes-Méditerranée vient de se créer.

    Il est temps,

    Gallia

    • Oui une union de tous serait bien.

      c’est en ceci que je souhaite la coopération de plus en plus courante et de plus en plus forte du Comité de Valmy et celle de UPF, comme vu le 20/10/07 entre les deux structures.

      Voir en ligne : http://u.p.f.over-blog.com/

      • Le plus grand scandale de la Cinquième République va-t-il être enterré ?

        Le journaliste Eric Decouty a révélé que l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) possédait une caisse noire de 600 millions d’euros. Cette caisse noire servait à corrompre certains syndicats et certains hommes politiques. Il a aussi révélé que, durant l’année 2004, le ministre des Finances Nicolas Sarkozy avait été prévenu par Tracfin, la cellule antiblanchiment du Ministère des Finances. Chose incroyable, Nicolas Sarkozy n’avait pas transmis le dossier à la justice ! Tout le monde se demande bien pourquoi !

        Le 11 mars 2008, Eric Decouty fait le point sur l’enquête en cours. Il écrit dans le journal Marianne (page 18) :

        « On sait avec quelles difficultés le procureur de la République de Paris a fini par ouvrir une information judiciaire. Presque trois mois ont été nécessaires. Trois mois qui ont permis aux différents acteurs du scandale de se rencontrer, de se concerter. Quand d’autres sont jetés en prison, ou placés sous contrôle judiciaire, les hommes de l’UIMM ont tout loisir pour se voir librement ! Cette liberté leur a d’ailleurs permis de conclure le fameux pacte secret de Denis Gautier-Sauvagnac. La faute du procureur aux ordres de la chancellerie et du pouvoir est aussi flagrante qu’indiscutable.

        Mais l’inquiétude quant à l’avenir de l’enquête ne se résume pas aux responsabilités du parquet. Le juge d’instruction Roger Le Loire n’a jusque-là montré aucune détermination à mener ses investigations. Aucune expertise informatique n’a, par exemple, été diligentée lorsque les policiers ont découvert que tous les éléments relatifs à ce dossier avaient été effacés des ordinateurs de Tracfin.

        De même, le juge ne s’est nullement empressé d’enquêter sur les conditions du pacte de silence conclu entre Denis Gautier-Sauvagnac et l’UIMM. « L’affaire est destinée depuis le début à être enterrée », ricane-t-on tristement au pôle financier.

        Le constat est terrible. Bien au-delà des polémiques, des querelles qui alimentent aujourd’hui les gazettes, tout est réuni pour que la chape de plomb s’écroule définitivement sur les sombres pratiques des barons de la métallurgie. Au patronat, dans les syndicats, au gouvernement et à l’Elysée, personne ne veut que la vérité soit faite. L’essentiel a même, semble-t-il, été mis en œuvre pour l’empêcher.

        « Il vaut peut-être mieux, ponctue Maître Jean-Yves Leborgne, le défenseur de Denis Gautier-Sauvagnac. Il y a des secrets qu’il vaut mieux parfois ne pas dévoiler, dans l’intérêt de la démocratie. »

  • Bravo pour cet appel à l’unité.

    Malheureusement, il y a fort à faire. Nos démocraties ou prétendues telles massacrent en Irak et en Afghanistan, emprisonnent arbitrairement et torturent à Guantanamo, et nos concitoyens au cerveau lessivé par les grands médias n’y voient rien à redire, quand ils n’applaudissent pas des deux mains pour certains. Et les médias portent une lourde responsabilité dans cet état de fait. Oui, disons-le, les médias, composant essentiel de la démocratie, ont échoué dans leur mission civilisatrice et n’ont pas su délivrer l’information honnête qui aurait évité les horreurs qui précèdent, et tant d’autres.

    Tous, quelle que soit notre sensibilité politique – ou pas (je fais référence aux militants écologistes, pacifistes, droit-de-l’hommistes, etc.), nous avons perdu des illusions.

    En ce qui me concerne, je vois dans la contestation de l’enquête officielle du 11 septembre 2001 la clé médiatique capable, peut-être, de renverser la vapeur, tant l’événement, spectaculaire, frappa le monde entier de stupeur. Les mensonges et les dissimulations apparaissent chaque jour plus nombreux : à nous d’en "profiter" ! Comme Hiroshima naguère, nous pouvons faire du 11 septembre un instrument de paix. En demandant la vérité.

    Cordialement,

    Yves Ducourneau

    http://video.google.fr/videoplay ?docid=6302880871177953720&q

    http://video.google.fr/videoplay ?docid=6637199194166403079

    http://video.google.fr/videoplay ?docid=-5060144744577701588


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette