COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > ENDIGUER LA MENACE AMERICAINE Retirer la France de l’Union Européenne et de (...)

ENDIGUER LA MENACE AMERICAINE
Retirer la France de l’Union Européenne et de l’OTAN ! Claude Beaulieu et Jean Lévy

2010 - Vœux de combat du Comité Valmy

jeudi 10 août 2017, par Comité Valmy


METAMORPHOSE

Le Comité Valmy vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année. Nos vœux sont aussi des vœux de mobilisation et de combat, en particulier aujourd’hui, pour la défense de la paix.

Le Comité Valmy va poursuivre son action pour faire progresser, en premier lieu au niveau des idées, la perspective d’un rassemblement populaire et de progrès social autour de la République, du peuple nation souverain, de la laïcité, du refus du communautarisme, ainsi que du combat anti-impérialiste.

C’est le sens de notre participation à l’Arc Républicain de Progrès qui, prenant exemple sur l’union et l’esprit de la Résistance, rassemble des citoyens et des organisations de sensibilités diverses et appelle à la rénovation et à l’actualisation du programme du CNR, dont les principes demeurent profondément vivaces.

En France, le Capital financier ne cherche pas seulement à déshumaniser le travailleur salarié, à le contrôler de façon tyrannique, dans tous les domaines de son existence et à neutraliser les organisations de solidarité populaire ou du combat de classe. Sa nature et sa politique l’amènent aussi à entrer en contradiction avec les PME, les PMI avec les agriculteurs, les viticulteurs, les pêcheurs ainsi qu’avec tout un ensemble de secteurs économiques et sociaux. Ainsi, il apparaît nécessaire et possible de faire converger toutes ces couches sociales, victimes de la dictature de la bourgeoisie financière mondialisée, dans la dynamique du grand rassemblement républicain à construire et qui concerne une large majorité de notre peuple.

Depuis la deuxième guerre mondiale, l’oligarchie financière et militaro-industrielle étasunienne a pour l’essentiel et par étapes vassalisé ses alliés qui, au fil des décennies, sont tous devenus ses agents, bien que certaines contradictions inter-impérialistes demeurent encore entre eux sur des questions subalternes, et que l’Allemagne par exemple, en raison de sa volonté d’hégémonie sur l’Europe, conserve une politique relativement ambiguë, conjuguant allégeance et rivalité, vis- à- vis des USA.

L’intégration européenne supranationale et le pacte atlantique auront été les pièces maîtresses de cette construction stratégique et méthodique de la vassalisation par les Etats-Unis des gouvernements de notre continent. En France, tous les gouvernements, au nom de l’anti-communisme, se sont soumis à cette volonté américaine et ont mené une politique au long cours de renoncement et de trahison nationales, qui a conduit à la situation actuelle, où même la démocratie et la République sont à reconstruire. Seuls les gouvernements agissant sous la conduite du Général de Gaulle ont mené une politique de souveraineté et d’indépendance nationale, rapidement abandonnée d’ailleurs, après sa disparition, par de pseudos héritiers renégats.

Ainsi, l’Union Européenne atlantiste, néolibérale et impérialiste est-elle avant tout un instrument de la domination économique, politique, idéologique et militaire de l’impérialisme des Etat-Unis, sur les peuples et les nations d’Europe et du monde. Elle est sous la coupe directe de l’oligarchie financière mondialisée, dont le cœur, aux Etats-Unis, est lié au complexe militaro-industriel et aux autres oligopoles qui dominent ce pays.

De nos jours, cette oligarchie a institué une nouvelle étape destinée à approfondir la dépendance de ses vassaux en Europe et à les entraîner toujours davantage sur le chemin des renoncements nationaux et démocratiques. Il s’agit de la mise en place d’un processus occidentaliste d’intégration transatlantique, qui vise à la domination directe par les dirigeants américains d’une nouvelle structure unique euro étasunienne. Dans une première phase, comme au temps de la CEE, il est surtout et tactiquement question de construire une union économique, mais il n’y a aucun doute que dans leur « feuille de route » les dirigeants américains, dans le contexte du « nouvel ordre mondial » qu’ils ont mis en place, souhaitent entraîner leurs agents européens dans leur politique de guerre sans fin, qui prend de plus en plus le contenu d’un choc des civilisations.

Depuis les traités de Rome et Maastricht jusqu’à celui de Lisbonne, l’UE est une construction artificielle, antidémocratique, illégitime et hostile aux peuples, dont elle nie ouvertement la souveraineté. Nicolas Sarkozy, son pouvoir compradore et une majorité de parlementaires, comparable à celle des 569 traîtres qui a voté les pleins pouvoir à Pétain en 1940, ont bafoué le vote souverain du peuple de France qui, le 29 mai 2005, a exprimé un non définitif à l’Europe supranationale. Il a par la suite décidé le retour de la France dans l’organisation intégrée de l’OTAN dirigée par les USA. Dans les deux cas, il s’agit d’abus de pouvoir et de décisions illégitimes, sur lesquels le peuple de notre pays devra à nouveau s’exprimer pour les dénoncer et les annuler quand il aura rétabli sa souveraineté, la légitimité républicaine et la démocratie aujourd’hui détournées, mutilées ou niées.

L’Union Européenne supranationale n’est pas réformable. La quête d’une Europe sociale est illusoire, lorsque elle ne relève pas du mensonge conscient. Il en est de même de ce thème absurde de nation européenne ou encore de République européenne, qui ne servent qu’à brouiller les cartes, à retarder le rassemblement populaire qui se cherche et à le conduire sur un chemin sans issue. Il n’existe pas de peuple européen, mais des peuples divers appelés à s’allier, à coopérer et à développer leurs solidarités. Le carcan européiste supranational doit être détruit. Prioritairement, la France doit trouver le chemin le plus court pour en sortir. Quand ils se produiront, le retour à l’indépendance nationale et le retrait de l’OTAN seront une contribution majeure de la France à la défense de la paix mondiale.

Lors de la farce sinistre que fut à Oslo ce spectacle planétaire de propagande guerrière, consacré à la remise à Barack Obama du « prix Nobel de la paix », celui-ci a annoncé en substance qu’il comptait bien poursuivre la même politique d’agression et de guerre qu’ont mené avant lui, depuis 65 ans et au nom de la défense des intérêts américains, de l’anticommunisme ou sous divers prétextes, l’ensemble de ses prédécesseurs à la tête des Etats-Unis. L’angélique président des USA a prévenu que ce qu’il considère être des guerres justes et nécessaires « ne seraient pas éradiquées de son vivant. »

Barack Obama, en s’attirant les félicitations des néo-conservateurs de son pays, tout en faisant remonter sa cote de popularité dans les sondages d’opinion, intensifie la guerre en Afghanistan. Depuis quelques temps déjà, il a entrepris une nouvelle guerre contre le peuple du Yémen. Il développe et exacerbe dans le même temps sa politique belliciste contre d’autres pays et d’autres peuples, notamment en Amérique latine où, après avoir entériné le coup d’Etat de la CIA au Honduras, il a décidé d’installer 7 bases militaires supplémentaires en Colombie, afin de préparer une intervention contre le Venezuela, Cuba et les pays de l’ALBA…Il persévère aussi dans l’aggravation de la démarche d’encerclement de la Russie par des bases militaires hostiles, dirigées également contre l’Iran, et potentiellement contre la Chine ( le nombre de bases et d’installations militaires US dans le monde est estimé entre 770 et plus de 1000, réparties dans 130 pays). Parallèlement, son administration continue à soutenir la politique coloniale et barbare des dirigeants israéliens contre le peuple palestinien. Concrètement, le discours étayé par un an de pratique du nouveau président des USA, confirme qu’aujourd’hui encore : « l’impérialisme américain est la principale force d’agression et de guerre, … l’ennemi des peuples du monde entier" ainsi que l’analysait déjà en 1960 la conférence de Moscou des 81 partis communistes.

Pourtant, si la menace américaine représente toujours le principal danger de guerre dans le monde, il est essentiel de souligner que l’empire est entré dans une phase historique de déclin. Tout en restant très dangereux le molosse USA commence à perdre ses dents même si, comme l’affirmait Khrouchtchev face à Mao, celles-ci sont atomiques. Il s’est construit un nouveau rapport de forces dans la situation internationale entre l’impérialisme occidentaliste euro-étasunien et le reste du monde. Comme l’a montré Copenhague, dans un proche avenir, rien ne pourra plus être décidé sur notre planète sans l’aval des nations qui défendent leur souveraineté et leur indépendance nationale : d’une part, la Chine, la Russie et même l’Inde ; le Brésil, certains Etats africains et les pays de l’ALBA, d’autre part.

La solidarité internationaliste des peuples et des nations a enregistré des progrès, notamment avec la résistance de l’Alliance Bolivarienne pour les Amériques qui progresse, et celle de l’Organisation de coopération de Shanghai qui se développe également. Les anti-impérialistes fondent bien des espoirs sur ces alliances souvent considérées, au delà de leurs réalités régionales, comme des boucliers par les peuples du monde entier, face à la barbarie américaine et occidentaliste. La conscience de la nécessité de rassembler les forces anti –impérialistes de tous les continents dans un vaste front uni, contre l’ennemi commun, s’est également renforcé, et des appels significatifs ont été lancés dans ce sens, ce qui correspond également à nos vœux les plus explicites.

Paris le 1er janvier 2010 Pour le Comité Valmy :
Claude Beaulieu et Jean Lévy

9 Messages de forum

  • Texte tonique et juste ,En avant Compagnons et Camarades ,l’avenir est aux PEUPLES NATIONS . Bonne année 2010 à tous !
  • Dans ce cadre, ils ne nous parlent que d’élections européennes et régionales, voilà qui indiquent clairement le mépris du peuple qui a voté contre la régionalisation du Président De Gaulle lors de son référendum du 27 avril 1969 rejetant la régionalisation de la France par 53,2 % des suffrages. Ce choix fût respecté par De Gaulle, c’était pourtant une autre pointure politique que les grouillots qui nous pompent l’air aujourd’hui. Il en est de même pour l’Europe que les Français ont également rejeté avec le non à la "constitution", car même le oui à Maastricht était une escroquerie de type plébicitaire arachée par trucage.
  • "Le carcan européiste supranational doit être détruit. Prioritairement, la France doit trouver le chemin le plus court pour en sortir..."

    Voilà une formule susceptible de rassurer certains septiques sur la volonté du Comité Valmy d’en finir avec l’UE !

    Mars 2010 verra une nouvelle joute électorale de dérouler ; à cette occasion ne manquons pas de dénoncer le couple infernal Europe-Régions qui mène le combat contre l’Etat-nation !

    Que 2010 renforce l’esprit de reconquête de nos compatriotes !

  • Bravo les copains

    2 infos importantes à communiquer :

    Conférence de François Asselineau le 07 janvier à Marseille 20h00 cinéma Le Prado - 36 avenue du Prado : "Qui gouverne l’Europe ?"

    http://u-p-r.fr/wp-content/uploads/2009/12/upr-conference-cinema-prado-marseille-qui-gouverne-leurope-7-janvier-2009.pdf

    ***********************************************************

    Conférence de François Asselineau le 08 janvier à Menton 16h30 Palais du Louvre (salon bleu) "Une histoire incroyable : "l’Histoire de France !"

    http://u-p-r.fr/wp-content/uploads/2009/12/upr-conference-une-histoire-incroyable-menton-tract-de-presentation.pdf

    LA FRANCE VA SORTIR DE L’UNION EUROPEENNE :) Merci

  • Bravo pour cette analyse : tout est dit . Mais il faut rester très vigilants dans la construction de cette résistance que les EU feront tout pour faire échouer et ils en ont hélas les moyens. Recouvrons déjà notre indépendance avant toute chose mais ce sera difficile car les médias sont là pour détourner les peuples avec leurs marionnettes télévisuelles. Pauvre peuple que l’on ne cesse d’abrutir avec le sport et les jeux. Finira-t’il un jour par comprendre ? C’est là mon voeux le plus cher pour la nouvelle année .
  • Il est en effet nécessaire de sortir de l’OTAN (alliance guerrière de vassaux, au service de l’impérialisme US) ainsi que de l’Union Européenne (entité supranationale antidémocratique et encore plus ultralibérale que les néoconservateurs US), pour construire une coopération inter-nationaliste, y compris bien sûr avec nos proches voisins européens.

    Mais une autre sortie est également nécessaire, celle de l’OMC, qui n’est pas plus réformable que l’UE et qui a pour seul objectif de mettre en concurrence sur les "marchés" des peuples qui n’ont ni les mêmes productivités (d’où la ruine des petits producteurs locaux face aux puissantes transnationales) ni les mêmes protections (d’où le dumping social, environnemental et fiscal, qui tire les conditions et les revenus des travailleurs partout vers le bas).

    Il ne faut donc pas se contenter du volet politique de l’indépendance-souveraineté nationale, mais ne pas oublier son volet économique, et ne pas avoir peur des mots : un "protectionnisme" social, environnemental et fiscal est nécessaire, pour protéger non pas "nos" transnationales contre les autres, mais les travailleurs-consommateurs de tous les pays, contre la mise en concurrence féroce organisée par les investisseurs et leurs exécutants industriels disséminés dans le monde.

    Une "Organisation Internationale du Commerce" (OIC) avait été prévue après la deuxième guerre mondiale, en complément du FMI et de la Banque mondiale, avec pour but justement de REGULER le commerce mondial. Les USA ont fait échouer le projet et les libre-échangistes ont au contraire créé le GATT, devenu en 1994 l’OMC, pour au contraire DEREGULER le commerce. Or il ne peut pas y avoir d’indépendance-souvernaineté nationale sans re-régulation de la circulation des capitaux et des marchandises.

    Le slogan complet devrait donc être : Sortir de l’OTAN, de l’UE et de l’OMC !

    • Je me permets, en adhérant totalement à ces propositions de scissions d’avec ces institutions, d’affirmer la vitale nécessité de construire une économie basée sur autre chose que la consommation qui n’est que gaspillage, dilapidation et destruction des richesses naturelles et humaines. Je n’ai pas personnellement de propositions mais toute idée nouvelle est une pierre à ce nouvel édifice d’une activité économique humaine et sociale tournée vers l’avenir et le futur des peuples et des nations de cette terre.
  • A mon avis, c’est un discours un peu trop politicien. Et de la politique nous sommes dégoutés. Je le jure. Mais je suis totalement d’accord avec la sortie de la République hors des machins internationaux tout en souhaitant que les peuples européens s’entraident pour une vraie justice. Ce qui se passe en Italie me navre, mais nous sommes ici, pour parler de la France, et souhaite qu’elle reste ouverte. Nous pourrions aussi penser à faire en sorte que l’heure travaillée au service de la collectivité soit payée au même prix partout et à n’importe quel échelon de la hiérarchie. Car ce qui importe n’est pas la fonction mais la fonction correctement remplie. Ainsi, personne ne tirerait un bénéfice d’un poste qu’il occupe sans un travail réel. De plus l’argent ne serait plus corrupteur, car dans ce système pas besoin d’argent, et les actionnaires n’accapareraient plus le bénéfice du travail.
  • "L’impérialisme" n’est pas une fin en soi, ce qui est visé c’est "faire du business". Les marchands(ceux qui ont besoin des banquiers, financiers, l’Etat et ses lois dans le but de faire croire à la grandeur d’ "une culture") ont toujours eu besoin de certitudes pour "récupérer leur mise". Regardez l’Islande comme elle fait peur. Et les filières chinoises ? Les "mâles" ayant une propension à se confronter, n’imaginent pas d’autre stratégie que "combattre". Ces temps là sont dépassés. Mais pas plus que vous j’accepte que l’argent soit la référence absolue. Je constate simplement que tout ce qui est d’ordre politique, nous pourrit la vie ; et tout ce qui relève de l’argent, prend la vie en otage. Serait-il possible d’inventer autre chose ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette