COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Sortons de l’Euro ... et de l’U.E. ! L’espérance grecque - Par Eva (...)

Sortons de l’Euro ... et de l’U.E. ! L’espérance grecque - Par Eva r-sistons

dimanche 13 décembre 2009, par Comité Valmy


Bonjour !

Le Traité Européen, rebaptisé Traité de Lisbonne pour mieux être imposé (Sarkozy est évidemment passé par là !) aux citoyens manipulés par les Médias, est une entité prévue de longue date pour nous préparer au gouvernement mondial, très exactement à la dictature financière planétaire baptisée Nouvel Ordre Mondial pour mieux nous berner.

De l’Europe des peuples, de l’Europe sociale, il n’est évidemment pas question : Le pouvoir est concentré au maximum pour nous préparer à l’ultime concentration qui nous ôtera nos dernières libertés ; Les bureaucrates de l’UE, dans leur tour d’ivoire, n’ont que faire de la réalité du terrain, des préoccupations des citoyens. Ils élaborent des lois qui faciliteront la mise en place de ce Nouvel Ordre Mondial dont les peuples ne veulent pas et qui est concocté par des individus non élus, richisssimes et sans scrupules. Résultat : Le plombier polonais est revenu, par la petite porte, autrement dit la directive Bolkenstein désavouée par les citoyens européens refait surface, les industriels délocalisent, la vie, avec l’Euro, est de plus en plus chère, le secteur social est en voie d’élimination, les services publics sont privatisés, et surtout, surtout, l’emploi est tué. Bref, l’Europe n’est pas au service des citoyens, elle est le tremplin du NOM, et avec un Lellouche aux Affaires européennes, elle devient aussi le supplétif des guerres impériales otanesques. L’UE est une escroquerie !

En un mot comme en cent, les citoyens sont sacrifiés. SACRIFIES !!!! Oui, elle est belle, l’Europe des Pères fondateurs ! Une imposture de plus, dont se gargarisent aussi bien les Berlusconi que les Sarkozy, évidemment, mais aussi les socialistes ou les Verts comme l’UMP ou le Modem. Tous d’accord pour nous berner, à moins qu’ils ne soient tous des sots pour ne pas comprendre où nous mène véritablement l’Union Européenne : Droit dans le mur !

Il y a un pays, cependant, qui commence à comprendre les effets pervers de cette entité : La Grèce. En 2009, son déficit budgétaire est passé de 6 à 12 % du PIB ; l’inflation est en hausse, les exportations ralentissent (compétitivité moindre des produits), le mécontentement des Grecs est palpable. Elu le 4 octobre, le socialiste George Papandréou hérite d’une situation catastrophique. En quinze jours, il impose un New deal à la grecque, d’abord en écartant les éléphants de son parti (voilà qui devrait inspirer nos socialistes à nous !), ensuite en s’entourant de jeunes et de femmes, enfin en restreignant les dépenses somptuaires. Et voici que la Grèce lève le tabou de la sortie de l’euro ! "En fait, le cas grec montre malheureusement tous les travers de la monnaie unique. Les ayatollahs de l’intégration européenne essaient de soutenir que la monnaie unique nous a protégés, mais on se demande bien de quoi. (..)

Plus globalement, cet épisode montre une nouvelle fois que la zone euro n’est absolument pas une zone adaptée au partage d’une même monnaie. Les pays sont beaucoup trop différents, ce qui conduit à des effets pervers importants. La politique monétaire des années 2000 trouvait le moyen d’être à la fois trop restrictive et d’handicaper la croissance de la France et l’Allemagne tout en étant trop laxiste pour l’Espagne et l’Irlande, ce qui a fortement contribué à leur bulle immobilière. La situation difficile de la Grèce, avec celles de l’Espagne et de l’Irlande montre les limites de cette construction artificielle qu’est la monnaie unique. Il y a donc fort à parier que la zone euro se délitera au fur et à mesure que ses effets pervers pousseront certains pays vers la sortie pour retrouver de l’air…" (http://www.debout-la-republique.fr/Grece-l-euro-au-bord-du-gouffre.html)

Sortir de l’Euro ! La première, la Grèce l’envisage ! Les peuples, eux, ont compris depuis longtemps. Il n’y a rien à attendre de l’Europe, et surtout pas de l’Euro monnaie commune, c’est un corset insupportable dont il faut se défaire au plus vite, et qui pénalise de plus en plus lourdement le budget des ménages.

Alors aujourd’hui, tournons les regards vers la Grèce. Pour la première fois, une espérance se lève, pour se libérer du Nouvel Ordre Mondial inique et dévastateur afin de bâtir un nouvel ordre mondial plus juste, soucieux de satisfaire les besoins des citoyens au lieu de sacrifier les peuples aux intérêts d’une poignée de milliardaires ne sachant plus que faire de leurs fortunes.

Je suis de ceux qui pensent encore et toujours que les tunnels les plus sombres finissent par déboucher sur la lumière.... et que les Empires s’écroulent tôt ou tard sous le poids de leurs crimes contre les peuples.

Alors aujourd’hui, allons nous faire voir chez les Grecs plutôt qu’à Bruxelles !

Eva R-sistons

http://r-sistons.over-blog.com/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>