COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > MEPRIS DU PEUPLE ET FORFAITURE

MEPRIS DU PEUPLE ET FORFAITURE

Refusons que la souveraineté populaire soit bafouée - Exigeons des parlementaires qu’ils refusent de ratifier un traité rejeté par le peuple de France

dimanche 13 janvier 2008, par Comité Valmy


Un principe fonde la République, celui de la souveraineté du peuple. Cette souveraineté populaire est inséparable de la République et de la nation, elle s’exprime par le suffrage universel et la citoyenneté. Tout acte qui viserait à en atténuer la portée ou à en nier la réalité serait un acte de négation du peuple lui-même. Il conduirait inévitablement ses auteurs à se situer hors du cadre républicain, et en conséquence, à faire naître, progresser et s’organiser la résistance populaire aussi légitime que nécessaire. De nos jours, le peuple souverain est devenu le seul représentant de la nation érigée en obstacle majeur à la barbarie du capitalisme financier et en particulier, à son instrument totalitaire qu’est la construction d’une Europe fédérale, néo-libérale et atlantiste.

Le 29 mai 2005 le peuple français a dit massivement et sans contestation possible non à la constitution européenne dans le cadre du référendum qui représente dans ce cas précis, la plus haute manifestation de la souveraineté populaire.

Sarkozy et l’UMP, soutenus par l’essentiel des dirigeants socialistes, et tous les fédéralistes dont François Bayrou, veulent imposer aujourd’hui, une constitution européenne bis, présentée mensongèrement comme étant un traité simplifié mais comportant les mêmes contenus fondamentaux que celui qui a été repoussé par le suffrage universel. Ce texte, préconisé par le Président de la République française, a été adopté par les chefs d’Etat européens, réunis à cette fin, à Lisbonne au mois d’octobre 2007. Pour ne prendre aucun risque d’un nouveau rejet plus que probable par le peuple et afin de contredire celui-ci, ce nouveau traité constitutionnel qui ne dit pas son nom, sera soumis aux parlementaires réunis en Congrès.

Il s’agit là d’un viol de la souveraineté du peuple et d’un coup d’État.

Les Français se souviennent que le 10 juillet 1940 des Députés et des Sénateurs ont très majoritairement trahi la République, la nation et leur peuple en votant les pleins pouvoirs à Pétain. Ils ont rejoint dans la poubelle de l’histoire, les traîtres qui les ont précédés. La situation est aujourd’hui comparable.

Mesdames et Messieurs les parlementaires d’aujourd’hui, refusez la forfaiture que l’on exige de vous. Ne vous opposez pas à la souveraineté populaire qui a refusé le traité constitutionnel et une Europe fédérale. Ceux d’entre vous qui participeraient à ce véritable coup d’Etat constitutionnel rejoindraient les 569 parlementaires du 10 juillet 1940 et s’inscriraient eux-mêmes, dans la liste noire de ceux qui renoncent à la République, à la nation et violent la souveraineté d’un peuple qui ne les oubliera pas. Tous seront combattus politiquement à chaque nouvelle élection à laquelle ils participeront.

C’est l’occasion de souligner que depuis trois élections présidentielles les fédéralistes européens qui se réclament de la gauche ne parviennent plus à faire élire un Président de la République issu de leurs rangs car une partie de plus en plus significative des progressistes, attachés à la nation, à la République et au progrès social qui en découle, refusent de jouer le jeu délétère de l’alternance du pareil au Même. La droite classique n’est pas pour autant oubliée… L’esprit de la Résistance grandit dans le peuple. Elle deviendra irrépressible. Comité Valmy le 20 novembre 2007.

Pétition basée sur l’Appel du Comité Valmy lancé à Paris le 21.10.2007 Pour signer la pétition : http://www.petitionreferendum2007.fr/index.php ?petition=2


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette