COMITE VALMY

Accueil du site > - DESINFORMATION, MANIPULATION MEDIATIQUE et LIBERTE DE LA (...) > Syrie : Lettre ouverte à Jean-Michel Bretonnier Rédacteur en chef de La Voix (...)

Propagande de guerre

Syrie :
Lettre ouverte à Jean-Michel Bretonnier
Rédacteur en chef de La Voix du Nord
Jacques KMIECIAK

vendredi 13 septembre 2013, par Comité Valmy


***

Lettre ouverte à Jean-Michel Bretonnier
Rédacteur en chef de La Voix du Nord

« Mao, un jour, mao toujours », dit l’adage. D’aucuns n’hésitent pas à le faire mentir, se vautrant dans la démesure, le grotesque et le mensonge servile.

Dans les années 1970, Jean-Michel Bretonnier se découvre une passion pour la Révolution culturelle chinoise. Depuis, il a retourné sa veste. Il a lâché le président Mao pour les salons feutrés de La Voix du Nord où il occupe désormais un poste de rédacteur en chef.

Depuis la libération, le quotidien nordiste de la Résistance (sic !) s’est fourvoyé sur les chemins de la collaboration avec les puissants. Le traitement qu’il réserve à la crise syrienne en est la dernière et meilleure illustration. Ce mercredi 4 septembre 2013 avaient lieu dans le Pas-de-Calais à Béthune, Lens et Arras, des rassemblements des opposants « à toute intervention impérialiste » en Syrie. Non seulement les rédactions locales n’ont pas pris la peine de l’annoncer, mais elles ont ensuite escamoté cet évènement ; les agences de Béthune et Arras lui réservant une brève dans leur édition du 5 septembre, et celle de Lens le boycottant !

Comme de nombreux journaux nationaux du Monde au Nouvel Observateur, La Voix du Nord s’est rangée du côté des va-t-en-guerre contribuant au bourrage de crâne médiatique. L’éditorial que consacre, le dimanche 25 août 2013, Jean-Michel Bretonnier à l’affaire syrienne en est l’exemple le plus choquant. Comme si notre ancien maoïste imaginait expier son « crime » de jeunesse par son outrance à soutenir les Faucons français ou américains, partisans d’une intervention militaire en Syrie, forcément meurtrière.

« Ce qu’on craignait semble être advenu, crie l’impayable Jean-Michel Bretonnier dans cet éditorial aux relents guerriers. Bachar Al-Assad aurait fait utiliser des gaz toxiques contre sa population. » La mission des Nations Unies ne débutera pourtant son enquête que le lendemain, mais notre homme tire déjà ses conclusions sur la base de certains documents dont l’authenticité reste à démontrer.

Il cite ensuite « l’abominable régime syrien » omettant de signaler que ce dernier bénéficie du soutien d’une majeure partie de sa population (des alaouites aux chrétiens, des chiites aux sunnites modérés) dans le conflit qui l’oppose aux islamistes armés par les « très démocratiques régimes » saoudiens et qataris dont le rôle est étrangement passé sous silence. Tout comme notre grand journaliste d’investigation passe sous silence la présence d’instructeurs occidentaux sur place depuis des mois au service des « fous de Dieu » ou l’emploi par ces islamistes, en avril dernier, d’armes chimiques contre la population. Depuis deux ans et demi, il y a d’ailleurs eu plus de morts du côté des forces loyalistes que du côté des « rebelles », avec toujours les civils en victimes collatérales. Alors qui massacre qui, Monsieur Bretonnier ?

Au passage, celui-ci traite le président syrien de « criminel de guerre » à l’heure où des collègues abusent du terme de « dictateur », avec ce souci permanent de diaboliser un Etat souverain, laïque de surcroît, dont le véritable tort, aux yeux de l’Occident, est d’être l’allié de l’Iran, de refuser toute concession au criminel Etat colonialiste d’Israël, et de s’opposer aux logiques impérialistes des capitalistes occidentaux ou des féodales monarchies du Golfe.

Au passage, notre ancien maoïste reconverti dans la propagande de guerre, égratigne « les dirigeants de la Russie, de la Chine et de l’Iran complices de Bachar Al-Assad » oubliant de mentionner que ces pays ont le soutien des Etats dits « émergents » de l’Inde au Brésil, de l’Indonésie au Mexique.

Notre homme finit par chanter les louanges des prétendus « régimes démocratiques », de leur prétendue « supériorité morale » feignant d’oublier les massacres que ces « démocraties » ont orchestrés depuis un demi-siècle de l’Algérie au Rwanda, pour la France, du Vietnam à l’Irak pour les Etats-Unis...

Depuis, tous les éditoriaux de La Voix du Nord sont de la même veine, dégoulinant d’acrimonies et de haines à l’endroit de la Résistance à un monde unipolaire.

Alors, Monsieur Bretonnier, si vous jugez une intervention en Syrie indispensable, pour écarter Al-Assad du pouvoir, si vous vous rêvez à vous faire de l’alaouite du haut d’un hélicoptère, surtout n’hésitez pas, parez-vous d’un casque et d’un fusil, et partez au secours de vos amis islamistes. Joignez l’acte à la parole, lâchez votre confort et faîtes, pour une fois, preuve de courage. Va-t-en-guerre au service des puissants de ce monde, vous resterez à mes yeux un charlatan, mais un charlatan qui aura au moins le mérite d’assumer ses propos...

Jacques KMIECIAK
Journaliste La Voix du Nord 25 août 2013


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>