COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > L’Alsace dit non à l’Europe fédérale des Länder et Oui à la République Française (...)

L’Alsace dit non à l’Europe fédérale des Länder et
Oui à la République Française une et indivisible
Comité Valmy

jeudi 11 avril 2013, par Comité Valmy


Voir en ligne : En Alsace, c’est « non » ! Mathieu Lavarenne

Paris le 8 AVRIL 2013

L’Alsace dit non à l’Europe fédérale des Länder et
Oui à la République Française une et indivisible

Le Comité Valmy se félicite du NON de l’Alsace à l’Europe fédérale des Länder sous hégémonie allemande.

Cette réponse illustre l’attachement des Alsaciens à la nation et à la République une et indivisible. Leur rejet sans ambiguïté exprimé par une abstention massive et la victoire du non, est d’autant plus significatif qu’il vient après celui des Corses qui ont refusé par référendum en juillet 2003, que disparaissent la Haute Corse et la Corse du Sud au profit d’une collectivité territoriale unique.*

Face aux manœuvres et à la propagande de la classe politique de notre pays, UMP, PS et Cie, mêlés au service de l’Union Européenne, véritable Euro dictature qui entend détruire notre République, la réponse des Alsaciens est patriotique - comme celle des Corses - ils ont affirmé leur attachement aux départements et très probablement aux communes, structures démocratiques héritées de la Révolution française.

Ils ne sont pas favorables à la région/Land inspirée par la tyrannie européiste et par le nationalisme allemand qui l’orchestre aux mieux de ses intérêts.

Le comportement dominateur de l’impérialisme allemand et l’arrogance d’Angela Merkel vis-à-vis des peuples, ceux de Grèce, de Chypre et des autres pays européens enfoncés dans la crise sociale, par la politique néo-libérale, a probablement servi d’avertissement aux Alsaciens auxquels ils ont remémoré une Histoire douloureuse pas si lointaine.

Ainsi, les peuples prennent conscience de la vraie nature de cette « Europe », machine de guerre aux mains de l’oligarchie financière atlantique et mondialisée à travers laquelle, les dirigeants états-uniens et allemands ont des rapports où se conjuguent concurrence et complicité.

Le peuple de France dans son ensemble est reconnaissant aux Alsaciens pour cette victoire qui indique le chemin du rétablissement de l’indépendance nationale, de la souveraineté populaire et celui de la démocratie.

* Pour être validé, le projet de collectivité unique d’Alsace (CTA) aurait dû non seulement recueillir 50% des suffrages exprimés, mais aussi au moins 25% des inscrits, et ce dans chacun des deux départements.

Mis en ligne le 8 avril 2013


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>