COMITE VALMY

Accueil du site > E - Elections EUROPEENNES 7 juin 2009 > Nous ne voterons pas le 7 juin

UN RASSEMBLEMENT D’ORGANISATIONS ET DE MILITANTS COMMUNISTES APPELLENT AU BOYCOTT DES ELECTIONS EUROPEENNES

Nous ne voterons pas le 7 juin

samedi 6 juin 2009, par Comité Valmy


CET APPEL ES SOUTENU PAR :

Le Pôle de Renaissance Communiste en France

Les Rouges-Vifs de la Région Parisinne

La Coordination Communiste d’Alsace

La Coordination Communiste 59 - 62

Le Cercle Henri Barbusse

Le Cercle Communiste de la Région Parisienne

NOUS NE VOTERONS PAS LE 7 JUIN

Parce que l’Union européenne est par nature antisociale, qu’elle a été créée et développée pour détruire les acquis des peuples, qu’alors que la crise du capitalisme mondialisé montre qu’il est urgent de rompre avec ce système, elle n’a d’autre but que de le perpétuer,

Parce que l’Union européenne est par nature atlantiste et belliciste, et, loin des mensonges sur l’Europe puissance indépendante, fournit des supplétifs aux USA dans leurs guerres contre les peuples (Yougoslavie, Afghanistan, Irak…),

Parce que l’Union européenne est par nature antidémocratique, vouée à nier les souverainetés nationales, conditions nécessaires du débat démocratique à l’intérieur de chaque peuple et de coopérations internationales mutuellement avantageuses, dont l’ALBA, en Amérique latine, donne l’exemple,

Parce que c’est donc une imposture de prétendre que cette Union peut être dotée d’un parlement où la voix des citoyens se ferait entendre, et que nous refusons de lui donner cette caution pseudo démocratique,

Parce que nous avons voté non à cette Union européenne le 29 mai 2005, que la volonté souveraine du peuple a été violée par l’adoption du Traité de Lisbonne, et que nous n’acceptons pas d’élire de pseudo députés chargés d’appliquer cette copie presque conforme du traité que nous avons rejeté

Parce que nous prenons le suffrage universel au sérieux, et n’admettons donc pas de participer à son détournement pour élire une assemblée qui agira contre l’intérêt, la volonté et la souveraineté des peuples qu’elle prétend représenter,

Parce qu’aucune des listes en présence n’envisage même ce qui s’impose, la sortie de la France de l’UE, qui rendra à son peuple sa souveraineté, dont sa monnaie, et que c’est le seul moyen d’exprimer cette revendication,

Nous ferons le 7 juin ce que des millions de Français, des dizaines de millions de citoyens des autres peuples qui subissent l’UE, s’apprêtent à faire : nous nous abstiendrons. C’est un acte grave, mais c’est parce que nous sommes profondément attachés au droit de vote, que nous refusons de le voir galvauder par son usage contre la démocratie, pour plébisciter les institutions de l’UE.

Cette abstention, que le pouvoir et les media traitent comme une preuve de désintérêt et d’incivisme à combattre par la propagande, est un acte de lutte pour la démocratie, contre le capitalisme qui la bafoue, dans le prolongement de nos luttes de l’hiver et du printemps.

En s’abstenant, le peuple ne montre certes pas qu’il n’est pas démocrate : il utilise le seul moyen à sa disposition pour exprimer qu’il refuse d’appeler démocratie un système conçu pour abolir sa souveraineté, pour perpétuer la domination d’une minorité.

Le 7 juin, chaque abstention comptera.

Le 29 mai 2009.

Premiers signataires : Léon LANDINI (président du PRCF, ancien officier FTP-MOI), Jean CALVARY (secrétaire de Rouges-Vifs Ile de France), Michel DECOURCELLES (Coordination Communiste 59/62), Guillaume SUING (Rassemblement des Cercles Communistes), Claude BEAULIEU ( Militant commuiste et pt du Comité Valmy), Daniel ANTONINI (resp. inter. PRCF), Nicolas AUNIS (JRCF étudiant dans le Calvados), ISABELLE BALLON (bur. RV Idf, retraitée SNCF), Jean-Louis BERTRAND (anc. militant PCF Rateau la Courneuve), Alain CHANCOGNE (militant du communisme, anc. élu et resp. du PCF en Gironde), Dominique D’HENRY (bureau RV IdF, salariée licenciée de la Samaritaine), Aurélien DJAMENT (PRCF 44, chercheur CNRS), Michel DUPUY (bur. RV IdF, cadre administratif, syndicaliste), Vincent FLAMENT (PRCF, réd. chef d’Initiative communiste), Georges GASTAUD (dir. PRCF), Simonne GOËNVIC (bur. RV IdF, anc. cons de Paris et du IIe, anc. mil. com. au Crédit Lyonnais), Ivan GUEIT (RV IdF, cheminot), Jean-Pierre HEMMEN (dir. PRCF), Jean-Claude HOUSEAUX (PRCF, médecin, anc. CF PCF Pas-de-Calais), Guy HERVY (bur. RV IdF, cheminot retraité), Annie LACROIX-RIZ (PRCF, professeur d’Histoire à Paris VII), Emmanuel LYASSE (bur. RV IdF, historien, anc. resp. de l’UNEF en Sorbonne), Éric LYNEN (bur. RV IdF), Antoine MANESSIS (PRCF, Isère), Michel MICHOT (bur. RV IdF, anc. dirigeant (démissionnaire) de la CNL), Frédéric MOUGIN (bur.RV IdF, Val de Marne ), Serge PORTEJOIE (bur. RV IdF, postier retraité), Jean-Pierre PAGE (anc. mb CC PCF, 1982/2000) Pierre PRANCHERE (PRCF, dép. communiste honoraire, anc. dép. européen, anc. maquisard FTP), Astrée QUESTIAUX (PCF, étudiante à Paris), Jany SANFELIEU (PRCF, Yonne), Bernard SABOURIN (RV IdF, cheminot), Roger SYLVAIN (PRCF Hauts de Seine) Jacques TOURTAUX (militant syndicaliste cheminot retraité, Reims)

http://www.initiative-communiste.fr

http://www.rougesvifs.org

http://www.rassemblement communiste.org/

20 Messages de forum

  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    4 juin 2009 23:06, par Rosay .
    Faux -culs et vrai Cons . votez donc pour la droite et ne nous faite plus Chier .Rosay . à +

    Voir en ligne : Votez Front de Gauche .

    • Rosay européen donc frelaté 5 juin 2009 17:37, par Georges
      Toute la finesse de l’argumentation du front de gauche dans ce bref message de Rosay... De la part de gens qui entendent faire croire au bon peuple qu’ils vont "changer l’Europe" depuis le parlement de Strasboug, ça ne manque pas de sel ! Allez, les Kolabos, allez voter dimanche, et longue vie aux cabris !
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    4 juin 2009 23:27, par LUCAS
    La droite, elle, ira voter, et vous porterez la responsabilité de leur victoire, comme Arlette Laguiller porte la responsabilité du OUI à Maastricht.
    • Lucas de conscience 5 juin 2009 17:41, par Nuyssen
      Alors là, Lucas, confondre l’enjeu d’un référendum (où, on l’a vu, le OUI comme le NON peuvent l’emporter) avec celui de ce scrutin dévoyé et illégitime pour élire des bouffons - tous complices de l’Empire et payés 12.000 € par mois - au parlement européen, ça montre que vous vivez sur une autre planète. L’Europe, le peuple français n’en peut plus et n’en veut plus. Il faut en sortir, c’est ce que montrera l’abstention massive du 7 juin.
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    5 juin 2009 07:36, par Jean ELHORGA Prof.agrégé de Mathématiques retraité

    Je suis assez d’accord avec plusieurs des analyses des signataires. Mais, ancien syndicaliste enseignant, je ne suis pas partisan de la politique de la chaise vide qui est quasiment ce qui est préconisé ici. Je soutiens donc très fermement la liste Mélenchon-Buffet qui est, de toute façon, une nouveauté importante et que l’initiative prise ici tend à condamner à l’instar de la position prise par la liste BESANCENOT

    Jean ELHORGA, militant SNES Unité & Action ( ou tendance B) depuis 1952, PAU

    • Réponse à Jean 5 juin 2009 17:44, par Roger Lerenne
      "Nouveauté importante" le front de gauche ? Peut-être, le jour où ils auront compris que l’ennemi, c’est l’Europe supranationale. Ce jour là ils trouveront un écho dans le peuple de France (de gauche, de droite ou d’ailleurs). Sinon, ça fera pschiiit, une fois de plus !
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    5 juin 2009 07:55, par F.Courvoisier

    pourquoi ne pas voir la REALITE ?

    Le parlement européen existe avec pas mal de pouvoir(s) ...alors ..laisser la Droite en place...n’est-ce pas criminel ?

    celles et ceux qui en pâtissent méritent mieux que cela !

    Je pense à Maurice Lassalle qui ne doit pas être oublié...("rouges vifs" des débuts).A mon avis, il aurait voté "Front de Gauche"(ce n’était pas un aigri ).

    Mordillat est Front de gauche... et ses arguments sont plus convaincants que les vôtres.

    Liberté Egalité Laïcité ! (La Laïcité= Liberté -Egalité... ne l’oublions pas !)

    • Nous ne voterons pas le 7 juin 5 juin 2009 14:32, par Germinal
      Qui vous a dit que le parlement avait "pas mal"de pouvoirs ? Dernièrement il a voté majoritairement contre l’introduction possible de 0,9% d’OGM dans les produits bio ; or, la Commission a annulé son vote ! Vous voyez bien que, malgré leur bonne volonté la décision des députés n’a aucun poids . Vous allez simplement voter pour une assemblée illégitime (puisque nous avons rejeté cette Europe) tout bêtement pour lui redonner la légitimité qu’ils attendent de nous . Ainsi ils auront enfin gagné ! Belle avancée, en effet ! "Nos rêves ne sont pas dans leurs urnes"
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    5 juin 2009 09:54, par Evelyne Ternant
    L’abstention est un soutien au traité de Lisbonne et à ses partisans. Les partis de droite et socio-démocrates dominants qui gèrent l’Europe dans le consensus depuis des décennies n’ont que faire d’une abstention massive, pourvu qu’on les laisse tranquillement vaquer aux affaires, sans leur envoyer des députés génants, relais du mouvement social, et opposants résolus à l’Europe libérale. Cet appel à la désertion populaire des urnes pour mieux assurer les puissants d’un pouvoir absolu est une faute politique grave. Dimanche, je vote Front de gauche, et je crois que la dynamique de rassemblement qui s’amorce finira par balayer tous les sectarismes.
    • Evelyne, encore ! 5 juin 2009 17:47, par G. Latimotta
      Les vrais communistes, les patriotes et les républicains ne voteront pas dimanche. Cette abstention est tout sauf une désertion, c’est un un boycott militant, un acte citoyen qui montrera le rejet populaire de catte saloperie de construction européenne.
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    5 juin 2009 10:00, par Yannick Ryckelynck
    Ainsi, la boucle est bouclée : la dérive nationalo-gauchiste des groupuscules issus de la décomposition du PCF les conduit à proner une abstention qui n’est qu’une nouvelle étape dans le travail (même inconscient) de démobilisation des classes populaires, qui est devenu le rôle essentiel des débris de l’appareil bureaucratique et politicien de feu le PCF dans le cadre de la démocratie bourgeoise. A force de vouloir incarner la pureté bolchevique, comme autrefois les trotskistes, tout en étant déconnectés du mouvement social, vous illustrez parfaitement cette évolution du gauchisme, qui est devenu la maladie sénile du communisme. Après quinze ans de militantisme au PCF, je peux témoigner que c’est aujourd’hui au sein du NPA que se retrouvent le plus grand nombre de militants qui, à titre individuel, se déclarent clairement communistes en toute connaissance de cause, même si nombre d’entre eux n’ont jamais milité dans un autre parti, et qui sont pleinement engagés dans la lutte des classes, sur le terrain et non dans un monde virtuel comme le Comité Valmy. La place des militants communistes est donc au NPA et nul part ailleurs.
    • Nous ne voterons pas le 7 juin 5 juin 2009 16:16, par Waps

      Que chacun fasse comme il l’entend.

      Pour moi c’est non. Nous avons changé de paradigme.

      Voter est inutile . Majorités "soviétiques" au Parlement européen : l’étude qui dérange : La convergence des votes finaux du PPE (UMP) et du PSE (Socialistes) est donc de 97% en 2008.

      Résultat similaire sur l’ensemble de la mandature 2004-2009, où cette convergence est de plus de 90%, selon votewatch.eu.

      Enfin, ce taux de convergence des votes finaux du PPE et du PSE est quasiment le même avec le troisième grand groupe parlementaire européen, le groupe libéral (ALDE) où siègent les élus des listes Bayrou (Modem et autres "centristes") de 2004.

      La convergence de l’ensemble des votes électroniques (amendements+votes finaux) du PPE (UMP), du PSE (PS) et de l’ALDE (Modem) depuis 5 ans est supérieure à 75%

      Le sens du vote des groupes PPE, PSE et ALDE est identique dans plus des trois quarts de l’ensemble des votes électroniques (amendements+votes finaux) depuis le début du mandat (source : votewatch.eu)
      - Convergence des votes par appel nominal ALDE (libéraux dont Modem) - PPE (Ump) : sur 6149 votes, 4763 votes identiques, soit 77,13%
      - Convergence des votes par appel nominal ALDE (Modem) - PSE (Socialistes) : sur 6149 votes, 4639 votes identiques, soit 75,44%

      http://www.observatoiredeleurope.com/Impot-europeen-la-verite-sur-ce-que-nos-eurodeputes-ont-vote_a1182.html Il en est de l’impôt européen comme de la Turquie : à quelques jours du scrutin européen, UMP et PS tentent de faire oublier ce que leurs eurodéputés sortants préparent ouvertement et depuis des années à Strasbourg et Bruxelles. François Hollande suggère un emprunt européen, Xavier Bertrand se dit contre le nouvel impôt européen et pourtant, PS, UMP et Modem avaient voté de concert le rapport Lamassoure (UMP) en faveur d’un impôt européen...

      http://www.observatoiredeleurope.com/Comment-on-a-reveille-Bolkestein-le-document-qui-accuse_a1175.html Devant être transposée en droit français d’ici au 31 décembre 2009, la directive Services pourrait faire reparler d’elle. Sur les antennes depuis quelques jours, c’est Philippe de Villiers qui a ouvert le feu. Celui qui avait tiré la sonnette d’alarme à l’occasion du débat référendaire de 2005 sur la Constitution européenne utilisant l’exemple du "plombier polonais" devenu fameux, dénonce aujourd’hui "la directive Mac Creevy qui est la nouvelle directive Bolkestein" votée le 16 février 2006 au Parlement européen et ses applications anticipées par la Commission et la Cour de justice.

      Afin d’en savoir plus :http://www.observatoiredeleurope.com/index.php

      Europe et dictature :http://www.dailymotion.com:80/video/x76yj6_4-special-crise-internationale-2510_news

    • Dear Yannick... 5 juin 2009 17:57, par Timéo Danaos
      Hum... Cette prose au doux parfum d’entrisme manipulateur, pour faire la promo du NPA, colonne antinationale téléguidée depuis l’Elysée et le Pentagone, quel régal ! C’est sûr, vous prendre en pleine poire une position authentiquement communiste, un appel révolutionnaire au boycott de la guignolade du 7 juin, ça vous défrise, les gars. Allez, retournez comploter dans vos palais dorés en vantant les mérites de "l’Europe sociale"... Pendant ce temps, les massacres et les délocalisations continuent. Le NPA, c’est l’exact miroir de Libertas de Villiers et compagnie dans l’autre camp : une voie de garage pour désamorcer la colère populaire. Le faux facteur de Neuilly qui mène grand train dans la haute bo-bourgeoisie parisienne est bien une arme de guerre au service du capital, une vraie tromperie sur la marchandise. Les Français ont compris, eux, que la seule question était "EN FINIR AVEC L’UE", le refus de vote de dimanche en sera le signe.
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    5 juin 2009 11:22, par Valentin Harbal

    Pour ma part, je n’ai rien contre l’abstention. Quand on n’a le choix qu’entre la peste et le choléra, comme ce fut le cas aux dernières présidentielles, je pense que le mieux est en effet de s’abstenir. Mais nous ne sommes pas du tout dans ce cas de figure. Il est donc impératif de considérer les choses autrement.

    Les européistes déclarent à qui veut l’entendre qu’il faut aller voter. Ce à quoi ils appellent, c’est évidemment à voter... pour eux ! Pas à voter tout court. Il est évident que les européistes, s’ils souhaitent le meilleur score pour eux, ne peuvent qu’espérer une forte abstention... des Nonistes.

    Mais cette invitation à voter des européistes fonctionne aussi comme un leurre. Un leurre assez efficace si l’on considère les appels à l’abstention de leurs opposants !

    C’est là une grosse ficelle dans laquelle il serait dommage de se laisser prendre :

    Car s’il est vrai que les européistes de tous poils aimeraient bien qu’une majorité d’électeurs votent pour eux, la situation s’est tellement dégradée qu’ils savent bien que c’est strictement impossible qu’on vote pour eux massivement. Alors ce dont ils rêvent secrètement, c’est de l’abstention de tous les mécontents. Si tous les Nonistes pouvaient s’abstenir de voter...

    C’est là-dessus qu’ils tablent pour gagner. Mais il faudrait qu’ils soient bien bêtes pour l’avouer. En sollicitant ostensiblement le vote des Français, ce qu’ils espèrent, c’est mobiliser leur électorat mais aussi provoquer la réaction usuelle des mécontents : "ah, ils veulent qu’on aille voter, eh bien on n’ira pas !".

    C’est ainsi qu’ils espèrent gagner.

    Comme vous le savez, nos « gouvernances » n’hésitent pas à bafouer le suffrage universel. Il n’ont donc que faire d’une forte participation dont 60% est constituée de mécontents. C’est d’une implaccable logique : ça leur simplifierait les choses si les Français eux-mêmes assumaient de se censurer !

    Une fois les suffrages exprimés, l’abstention est vite oubliée et les "vainqueurs" (qui parfois se permettent de plastronner dès l’issue du dépouillement) se dépêchent de mettre en application leurs projets.

    Vous vous rappelez du référendum sur le quinquennat ? presque 70% d’abstentions. Qui s’en souvient ? Et ça ne nous a pas épargné son application.

    L’abstention suscitera quelques jours des regrets hypocrites puis on l’oubliera. Auparavant, on s’appliquera à lui dénier toute signification en l’interprétant comme la réaction un peu stupide, boudeuse, d’un peuple français fâché avec l’hôte de l’Elysée.

    Pour nos « gouvernances », mieux vaut donc que les Français, majoritairement mécontents, s’abstiennent de voter plutôt qu’ils votent pour un candidat dont le projet dénonce explicitement leur politique européenne.

    L’un des candidat en présence plaide pour une Europe des Nations, pour un protectionnisme européen (contre les délocalisations, le dumping social), pour une sortie de la France de l’OTAN, pour la dissolution de la Commission européenne et contre l’entrée de la Turquie en Europe.

    Ce n’est pas en s’abstenant mais en votant pour lui que pourra s’exprimer clairement l’opposition à la politique sacrificielle de Bruxelles.

    Valentin Harbal

    • Nous ne voterons pas le 7 juin 22 juin 2009 14:35, par Germinal
      Quelle abjection de présenter des candidats aux européennes alors que le PEUPLE SOUVERAIN a rejeté ces institutions ! C’est se situer dans le camp de ceux qui les ont acceptées . Jusqu’où iront-ils dans la négation de notre volonté ?
  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    5 juin 2009 16:24, par phalegue
    bonjour je suis pour la votation,si celle ci sert vraiment à tenir équilibré notre vie quotidienne. mais jusqu’à preuve du contraire,elle ne sert qu’ à payer des salaires à des arrivistes opportunistes. c’est donc mettre un gourdin dans l’urne ,pour que celle ci vous l’envoie sur la gueule. je ne suis pas maso. j’ai dit.
    • Nous ne voterons pas le 7 juin 6 juin 2009 12:53

      Une dernière fois avant le vote -))

      Imaginez, écrivait l’ancien président tchèque, une élection dont les résultats sont largement connus à l’avance et à laquelle se présentent toute une série de candidats à l’incompétence notoire. Tout scrutin prétendument démocratique organisé de la sorte ne manquerait pas d’être qualifié de farce.

      Havel, il est vrai, ne parlait pas de l’élection du Parlement européen - sans quoi il n’aurait sans doute pas omis d’ajouter qu’il s’agit d’élire une assemblée abusivement qualifiée de "parlement" alors qu’elle n’en est qu’une caricature aux pouvoirs restreints tant par les textes que par une pratique dévoyée - mais du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. N’empêche que sa description est saisissante de vérité...

      Dans l’Europe entière, le taux de participation semble de plus en plus être le véritable enjeu de cette élection. Le seul.

      Si on excepte la Belgique et le Luxembourg, où ne pas voter est donc une infraction, la participation ne devrait atteindre 50% pratiquement nulle part. Atteindra-t-elle seulement 33% en moyenne dans les 27 pays ?

      Les règles du jeu parlementaire européen étant devenues assez transparentes - les larrons du PPE, "la droite", et ceux du "PSE", "la gauche" s’entendent pour mener une politique qui est massivement désavouée par les peuples quand par mégarde on s’aventure à leur demander leur avis - pourquoi les électeurs devraient-ils, en plus, apporter leur caution à ce système où ils sont manifestement des intrus ? Cette caution, on ne la leur demande que pour mieux les mettre sur la touche aussitôt après.

      Jamais l’expression "donner sa voix" n’aura été utilisée aussi bien à propos, avec la circonstance aggravante que le citoyen croit faire, sans illusions, ce don au parti ou à la personnalité la moins éloignée de ses propres opinions, alors qu’en réalité il en fait cadeau à des technocrates sans légitimité ni responsabilité démocratique, dont l’archétype absolu est le très répulsif José-Manuel Barroso, ci-devant président des étudiants maoïstes des bords du Tage... Ces types-là, vous ne leur "donnez" par votre voix, ils vous la prennent en sachant fort bien qu’il s’agit d’en faire un usage contraire à vos intérêts et aux plus élémentaires de vos droits.

      Or donc, les défenseurs de cette Europe-là semblent paniquer un peu. Que leur importe, de savoir qui d’entre le PPE ou le PSE dominera le prochain Parlement Européen. Pour ce que cela changera ! En revanche, l’abstention massive qui se profile marquera la forme de désaveu la plus radicale qu’il soit possible de manifester avec un instrument de communication aussi primitif qu’un bulletin de vote.

      L’apparence de démocratie restant le moyen le plus efficace de gouverner, le Parlement Européen est un alibi indispensable à la survie, vaille que vaille, de l’illusion de l’Union Européenne en tant que "construction démocratique". Que ce décor s’écroule, que les figurants de luxe qui s’y agitent - car c’est d’un casting qu’il s’agit, pas d’une vraie élection démocratique - apparaissent pour ce qu’il sont, des marionnettes, et le public hypnotisé pourrait soudain voir les grosses ficelles qui contrôlent leurs mouvements. De là à ce qu’ils cherchent à savoir qui les tire, ces ficelles, il n’y a qu’un pas...

      D’où l’effort de propagande hors du commun qui a été entrepris par l’Union Européenne elle-même et ceux, nombreux, pour qui attendent qu’elle leur fournisse encore pour quelques années une confortable sinécure.

      Une seule chose a faire ABSTENTION

      • Nous ne voterons pas le 7 juin 7 juin 2009 22:49, par BA

        En France, quel est le taux d’abstention aux élections européennes ?

        En 1979, le taux d’abstention était de 39,29 %. En 1984, le taux d’abstention était de 43,27 %. En 1989, le taux d’abstention était de 51,2 %. En 1994, le taux d’abstention était de 47,29 %. En 1999, le taux d’abstention était de 53 %. En 2004, le taux d’abstention était de 57,24 %. En 2009, le taux d’abstention est de 60,2 %.

        Conclusion : plus on fait l’Europe, plus les citoyens français s’abstiennent. Le divorce entre l’Union Européenne et les citoyens français est consommé.

        En 1979, le parti politique au pouvoir en France était arrivé en tête (27,61 %). En 1994, le parti politique au pouvoir en France était arrivé en tête (25,58 %). En 1999, le parti politique au pouvoir en France était arrivé en tête (21,95 %). En 2009, le parti politique au pouvoir en France arrive en tête (28,3 %).

        Conclusion : ce soir, les membres de l’UMP qui disent que c’est la première fois que le parti au pouvoir arrive en tête sont des menteurs.

        20h28, au siège de l’UMP. L’ineffable Frédéric Lefebvre pérore : « Depuis 1979, c’est la première fois qu’une majorité présidentielle remporte une élection européenne. »

        Voir en ligne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3...

      • Nous ne voterons pas le 7 juin 8 juin 2009 20:07, par tsé
        les nationaux oublièrent rapidement (peut être obnubilés par les 12000€ de salaire que perçoit un €uro-député) qu’il s’agissait d’un vote européen (et non national) .
        Lors de la conférence de presse au Parlement de Strasbourg dimanche soir, les chiffres de l’abstention européenne confirmaient l’illégitimité de cette construction :
        57% pour l’ensemble de l’Europe,
        60% en France. - soit en quelque sorte 5% de plus contre le traité constitutionnel de Lisbonne par rapport au vote du 29mai 2005.

        Voir en ligne : boycott d’un scrutin illégitime

  • Nous ne voterons pas le 7 juin

    8 juin 2009 16:26, par BA

    Dans toute l’Union Européenne, quel est le taux de participation aux élections européennes ?

    En 1979, le taux de participation aux élections européennes était de 61,99 %. En 1984, le taux de participation aux élections européennes était de 58,98 %. En 1989, le taux de participation aux élections européennes était de 58,41 %. En 1994, le taux de participation aux élections européennes était de 56,67 %. En 1999, le taux de participation aux élections européennes était de 49,51 %. En 2004, le taux de participation aux élections européennes était de 45,47 %. En 2009, le taux de participation aux élections européennes était de 43,09 %.

    http://www.elections2009-results.eu/fr/turnout_fr.html

    Quand on regarde le graphique ci-dessus, on constate que plus on fait l’Union Européenne, plus les électeurs s’abstiennent.

    Le divorce entre l’Union Européenne et les électeurs est consommé.

    L’idée européenne est morte.

    Voir en ligne : http://www.elections2009-results.eu...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette