COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > UNE NOUVELLE VASSALITE, un essai d’André BELLON

UNE NOUVELLE VASSALITE, un essai d’André BELLON

samedi 14 avril 2007, par Comité Valmy


Le Comité Valmy se situe dans le camp du progrès social, du peuple et de la République. Nous le précisons une fois encore, nous faisons la distinction entre les militants de la base du Parti socialiste et ceux de leurs dirigeants qui ont contribué à imposer l’Europe supranationale et l’Euro, cette machine infernale dont nous venons d’apprendre qu’il pourrait amener à la délocalisation aux USA de ce qui reste à la France d’industrie aéronautique.

Force est de constater que la plupart des responsables socialistes persévèrent dans leur politique européenne hostile à la nation, au progrès social et à la République. Ils ont décidé avec les instances nationales du PS de faire voter par leurs députés et leurs sénateurs la nouvelle mouture de la constitution européenne. Ils démontrent ainsi avec cynisme leur collusion fondamentale avec leurs alliés de la droite, de Nicolas Sarkozy à François Bayrou. Ils entendent ainsi désavouer ouvertement la souveraineté populaire et voter contre le peuple de France qui le 29 mai 2005 a dit non à toute constitution européenne, au rejet de l’Etat nation républicain et à la régression sociale que ces capitulations permettraient d’approfondir bien plus encore qu’aujourd’hui.

Dans la situation actuelle, il est crucial pour les citoyens, d’analyser avec lucidité la politique réelle des dirigeants du parti socialiste qui n’hésitent pas à avancer masqués (il est significatif par exemple qu’alors que la politique européenne du PS, à travers l’Europe fédérale des régions qu’il préconise, se traduirait par une disparition de la France républicaine en tant qu’Etat-Nation, François Hollande récemment et Ségolène Royal dans sa campagne présidentielle, n’aient pas hésité à répandre un épais brouillard autour de cette question décisive de la souveraineté nationale).

André Bellon, ancien député socialiste et ex-président de la Commission des Affaires Etrangères à l’Assemblée Nationale a publié un ouvrage sur lequel il est bon de revenir. Il s’agit d’un témoignage qui se révèle bien utile dans cette période de réflexion critique, de recherche de l’élaboration d’une démarche alternative de rassemblement, dont nous considérons qu’elle ne peut se construire qu’autour de la République, de la Nation, du combat anti-impérialiste, de celui pour le progrès social et à travers la reconquête de la démocratie.

Ce témoignage sur la mécanique interne du PS, sur sa dérive idéologique. politique et organisationnelle permet de mieux saisir la dégénérescence de la vision politique de dirigeants socialistes de plus en plus éloignés du peuple. Ce nouvel essai d’André Bellon, qui est l’un des responsables du Comité Valmy, est trop riche pour tenter de le présenter en quelques lignes. Les militants républicains et progressistes, tout particulièrement ceux qui ont la volonté de contribuer à tracer une perspective concrète et réaliste, pour la renaissance de la gauche républicaine, trouveront intérêt à le lire.

Claude Beaulieu

"Une nouvelle vassalité, Contribution à une histoire politique des années 1980", André Bellon, essai Editions Mille et une nuits, 12 euros.

3 Messages de forum

  • UNE NOUVELLE VASSALITE

    16 décembre 2007 09:10, par Instit

    Pendant la campagne électorale, Sarkozy avait prétendu : " J’ai proposé à nos partenaires un traité simplifié, limité aux questions institutionnelles que nul n’a contestées pendant la campagne référendaire, afin que l’Europe se dote rapidement des moyens de fonctionner efficacement à 27 Etats membres. "

    http://www.sarkozy2007.com/

    Les Français ont voté pour Sarkozy.

    Donc, les Français ont donné mandat à Sarkozy de signer un traité simplifié, et limité aux questions institutionnelles. Qu’en est-il dans la réalité ?

    1- Le traité de Lisbonne n’est pas un traité simplifié. Vous pouvez le lire ici :

    http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i0439.pdf

    Le traité de Lisbonne a 281 pages ! Par comparaison, la Constitution européenne que nous avions reçue dans notre boîte aux lettres en 2005 n’avait que 191 pages. Je l’ai encore chez moi aujourd’hui. Je viens de vérifier.

    2- Le traité de Lisbonne n’est pas limité aux questions institutionnelles. A partir de la page 62 et jusqu’à la fin, vous pouvez lire la troisième partie du traité de Lisbonne intitulée " Les politiques et actions internes de l’Union (articles 26 à 197) ". Cette troisième partie explique quelles doivent être les politiques concernant :

    - le marché intérieur (articles 26 et 27)
    - la libre circulation des marchandises (articles 28 à 37)
    - l’union douanière (articles 30 à 32)
    - la coopération douanière (article 33)
    - l’interdiction des restrictions quantitatives entre les Etats membres (article 34 à 37)
    - l’agriculture
    - la pêche
    - la libre circulation des personnes
    - la libre circulation des services
    - la libre circulation des capitaux
    - les travailleurs
    - le droit d’établissement
    - les services
    - les capitaux et les paiements
    - l’espace de liberté
    - l’espace de sécurité
    - l’espace de justice
    - les contrôles aux frontières
    - l’asile
    - l’immigration
    - la coopération judiciaire en matière civile
    - la coopération judiciaire en matière pénale
    - la coopération policière
    - les transports
    - les règles de concurrence
    - les règles applicables aux entreprises
    - les aides accordées par les Etats
    - les dispositions fiscales
    - le rapprochement des législations
    - la politique économique
    - la politique monétaire
    - l’emploi
    - la politique sociale
    - le fonds social européen
    - l’éducation
    - la formation professionnelle
    - la jeunesse
    - les sports
    - la culture
    - la santé publique
    - la protection des consommateurs
    - les réseaux transeuropéens
    - l’industrie
    - la cohésion économique
    - la cohésion sociale
    - la cohésion territoriale
    - la recherche
    - le développement technologique
    - l’espace
    - l’environnement
    - l’énergie
    - le tourisme (article 195)
    - la protection civile (article 196)
    - la coopération administrative (article 197)

    Donc, Sarkozy a trahi le mandat pour lequel il avait été élu. C’est une haute trahison.

    • UNE NOUVELLE VASSALITE 17 décembre 2007 12:28, par anonyme gaulliste

      Que du vrai la dessus. C’est là que l’on voit que les promesses de campagne n’engagent que ceux qui les reçoivent.

      Nous savons maintenant où se positionne chaque tendance. Nous savons maintenant que le PS-MODEM et UMP vont dans le même sens de ce coté là.

      A nous de montrer au peuple français qu’il existe une alternative et que des voix peuvent se lever ; que le peulle français n’est pas laissé à son triste sort.

      Voir en ligne : http://u.p.f.over-blog.com/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette