COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Syrie : Le rendez-vous avec l’Histoire de François Hollande Par Franck de (...)

Syrie : Le rendez-vous avec l’Histoire de François Hollande
Par Franck de Bouvines

mardi 15 mai 2012, par Comité Valmy


Syrie : Le rendez-vous avec l’Histoire de François Hollande
Par Franck de Bouvines

Aujourd’hui, le nouveau Président de la République devient « le chef des armées. Il préside les conseils et les comités supérieurs de la Défense Nationale » selon les termes de l’article 15 de la Constitution. A ce titre, toutes les informations concernant les engagements de la France dans les conflits en cours lui sont communiquées.

Concernant l’engagement de la France en Syrie, le candidat François Hollande voulait faire plus que son prédécesseur. Il déclarait vouloir envoyer des soldats envahir la Syrie, sous un mandat de l’ONU qu’il appelait de ses voeux. Le conflit de basse intensité que subit ce pays serait ainsi transformé en guerre totale, jusqu’à la destruction du régime multiconfessionnel syrien et le pays transformé en no man’s land semblable à la Libye d’aujourd’hui, où les califats et les repères de terroristes poussent comme les champignons après la pluie d’été.

L’instant présent est une chance à saisir pour nouveau Président : simple candidat, il bénéficiait du doute de subir la même désinformation que ses électeurs, les médias s’évertuant à attribuer à l’armée régulière tous les crimes, et principalement ceux des terroristes étrangers qui déstabilisent la Syrie avec l’appui de services secrets et de mercenaires qataris, libyens et de pays membres de l’OTAN. Par ailleurs, l’alignement sur cette stratégie otanesque pouvait, à ses yeux atlantistes, être une condition à son accession au pouvoir. Mais voilà deux raisons de se tromper qui ont disparu dès son investiture.

Le nouveau Chef des Armées, parfaitement informé, ne peut rien ignorer de l’engagement clandestin de la France au côté des éléments étrangers et des salafistes takfiristes qui tentent de renverser le régime avec deux alliés déterminants : - la coalition OTAN-Qatar-Al Qaïda et les instruments de propagandes que sont devenus les médias occidentaux.

Va-t-il endosser la responsabilité de continuer cette agression initiée sous Nicolas Sarkozy, prêt à exfiltrer de Syrie les chrétiens d’Orient pour livrer ce pays aux extrémistes musulmans ? Quel cohérence et crédibilité auraient alors ses intentions affichées de renforcer la laïcité en France s’il livre un pays ami aux terroristes partisans de l’instauration de la charia ?

Il lui reste la pseudo légitimité que conférerait à l’opération un blanc-seing de l’ONU. Mais quel crédit aurait une résolution, qui serait prise après l’envoi d’un pléthorique bataillon « d’observateurs » onusiens, pris en flagrant délit de complicité avec les terroristes revêtant des chemises noires ornées du logo d’Al Qaïda ? (voir photo)


Entre les troubles engagements à des intérêts étrangers bellicistes et la vocation française authentiquement libératrice des peuples, François Hollande doit faire un choix déterminant pour son quinquennat. Vu l’empressement du "Conseil national syrien" à saluer son élection [1], ce n’est pas sans raison que je crains le pire.

1 Message

  • Je crois qu’il y a lieu de craindre le pire.

    Quand on voit que des pseudo-gaullistes, Sarkozy, Juppé, Chirac...-qui vouent à la Syrie une haine inextinguible- s’alignent depuis mi-2003, sur la politique américaine et épousent, pratiquement, les points de vue ultrasionistes, que restera-t-il pour réfléchir, objectivement à l’intérêt de la France, et au respect de ses valeurs fondamentales ?

    L’entourage du Président François Hollande comporte de trop nombreux atlantistes, connus pour leurs sympathies israéliennes, même si, par un réflexe résiduel, ils marmonnent encore, de moins en moins fréquemment, le droit des palestiniens à un Etat.

    Etat qui se réduit à l’état d’hilotes dans leur propre pays, pour ceux qui seront autorisés à y rester, entourés de murs barbelés et survolés par des drones et satellites, israéliens ou américains, privés de leurs terres, de leurs sources et de leurs puits, oliviers coupés, orangers arrachés, cadastre confisqué.

    Et, par une nuit noire, leurs lieux saints détruits.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>