COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Un vrai social-démocrate par Michel Naudy

Un vrai social-démocrate
par Michel Naudy

mercredi 15 février 2012, par Comité Valmy



CARNETS DE CAMPAGNE

N° 25 Février 2012

Je l’avoue sans la moindre vergogne, je n’achète jamais Libération. Mon père fut longtemps abonné à celui de d’Astier de la Vigerie. Mais depuis que son illégitime héritier est passé des délices de la révolution culturelle maoïste au statut de future cocotte (en papier) du banquier Rothschild, je m’abstiens avec constance. Sauf...

Sauf le 27 janvier dernier. Là, je me suis précipité, monnaie en main, sur l’édition dujour de la feuille boli-boli (bourgeois libertaires-bohêmes libéraux). Il faut dire que la Une était à couper le souffle : Hollande en pied, allure d’employé de banque contentde lui et de son destin planétaire, planté devant un micro et qui, en dépit du régime minceur, conserve quelque chose de mou, de flasque, quelque chose de l’ancien rondouillard.

Une allure ayant peu avoir avec celle d’un Bonaparte au pont d’Arcole, d’un Jaures à la République en 1914, d’un De Gaulle en promenade intérieure sur une plage d’Irlande, voire même d’un Mitterrand roublard (pléonasme, j’en conviens) gravissant Solutré et sa roche.

Mais le mieux, si l’on peut dire, était à lire plus bas en gros caractères : DE GAUCHE. Si l’on a bien compris, le fait que la feuille bancaire juge que l’empereur corrézien avait tenu la veille un discours « de gauche » valait la Une. Une sorte de révélation d’ailleurs démentie aussitôt par le sous-titre. La social-démocratie serait donc et sans discussion devenue une forme « de gauche », atténuée certes, mais néanmoins certifiée par les plumitifs branchés.

En réalité, la notion même de gauche pose désormais question.
Qu’était la gauche quand elle était la gauche et ce, quelles que soient ses nuances internes ?

Elle était pour la transformation sociale et non pour l’adaptation au marché. Elle était égalitaire et non pour réduction marginale de l’énormité des inégalités sociales. Elle était pour l’appropriation collective au moins partielle d’une part du système bancaire et non pour la privatisation de ce dernier ce qui a été fait par tous les gouvernementsde « gauche » depuis 1983.

Elle était pour la maîtrise des plus grands moyens de production et de circulation et non pour leur concession au privé comme le ministre « communiste » Gayssot s’y est employé.

Elle était pour une laïcité intransigeante et non pour le vote au Sénat à majorité socialiste du financement des crèches privées.

Elle était pour une politique extérieure indépendante et non pour un alignement systématique sur la politique étatsunienne dont la version obamiste a si peu changé.

Bref, elle était de gauche.

On entend la réplique déjà, le mot qui tue, celui qui invalide : archaïsme et peut-être même réactionnaire. Mais au lieu de combattre ces qualificatifs qui se veulent infamants, le mieux est de les assumer. Archéo ? Réac. ? Et ne l’étaient-ils pas les Robespierre, Saint-Just, Couthon, Marat et combien d’autres qui, pour inventer l’avenir allaient chercher dans la Rome républicaine, les modèles, les concepts et les héros.

Est-il réactionnaire de rappeler que c’est Blum et les siens qui ont laissé étrangler la république soeur qui se battait seule derrière les Pyrénées contre le franquisme ? Est-il archaïque de se souvenir que c’est à Stalingrad que les nazis furent défaits pour la première fois, à quel prix et de quelle manière ?

Luc Ferry, ancien ministre de Sarkozy, « recasé » par les soins de ce dernier dans une planque argentée, a déclaré à la radio le 4 février qu’il était étonnant que les socialistes fassent mine de ne pas savoir que pour la première fois ils ont nommé un vrai social-démocrate à la tête du P.S. Même Ferry s’en est aperçu, alors pourquoi pas nous ?

Michel Stanislas Naudy

http://cerclelakanal.com/K25.pdf


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>