COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > Un arbitrage anti-national de plus : Le drone israélien préféré à ceux (...)

Un arbitrage anti-national de plus :
Le drone israélien préféré à ceux d’EADS

jeudi 29 septembre 2011, par Comité Valmy


La priorité du gouvernement, c’est l’emploi. Nicolas Sarkozy ne cesse de le répéter : il faut réindustrialiser la France. Il faut privilégier la recherche, les solutions européennes, et relocaliser l’industrie française.

Voilà pour le discours. Dans les actes, c’est très précisément l’inverse : quand EADS met en point les drones les plus performants du marché, Harfang nouvelle version, Talarion (supersonique) et Barracuda, le ministère français de la Guerre s’empresse de passer commande... d’un modèle obsolète à son concurrent israélien !

Adieu, réindustrialisation, relocalisation, emplois, rééquilibre de la balance des paiements en chute libre... C’est une commande de 350 millions d’euros qui passe sous le nez d’EADS.

De leur côté, comme le souligne le PAS, « les Israéliens se félicitent de cette commande d’un montant de 350 millions d’euros, leur permettant de faire rentrer des devises et de créer ou de maintenir des emplois dans le secteur de l’industrie militaire aérospatiale. »

Mais au-delà de l’aspect économique de cette aberrante décision, il s’agit encore une fois de placer l’armée française en état de dépendance de l’étranger, quand ses industriels ont précisément investi en recherches pour assurer l’indépendance technologique sans lequel la France est rabaissée à une puissance de second ordre.

TTU concluait ainsi sont numéro de juin 2010 consacré aux drones : « EADS attend maintenant un “engagement” des gouvernements impliqués pour que le démonstrateur se transforme en un programme qui mettra fin à la dépendance de l’Europe à l’égard des Israéliens et des Américains en matière de drone à long rayon d’action... »  [1]

Même si la question est lourde de conséquences, on ne peut maintenant s’empêcher de s’interroger sur une éventuelle volonté délibérée de ce gouvernement de prendre systématiquement les décisions contraires à l’intérêt national. Et le silence de l’opposition officielle sur tous ces sujets stratégiques n’est pas moins inquiétant. [2]


Reproduction autorisée avec ce lien : Source : DECAPACTU - Le drone israélien préféré à ceux d’EADS

Notes

[1] -DRONES : EADS AU SERVICE DE L’AUTONOMIE STRATÉGIQUE

[2] La discrétion honteuse qui entoure cette décision est un élément de réponse, voir l’article de Vincent Lamigeon : « Drones MALE : l’étrange décision » je cite « L’astuce est vieille comme le monde : c’est dans la torpeur estivale que les arbitrages ministériels les plus baroques ont le plus de chance de passer inaperçus. »

1 Message

  • « la France ne doit pas deve­nir le bronze cul de l’Europe » lançait dans les années 70 Henri KRASUCKI en sa qualité de secrétaire général de la CGT. C’était l’époque où la direction de la centrale préférait la lutte de classes aux réunions dans les salons dorés de la République. Pouvoir et patronat eux n’ont pas changer. leur objectifs, faire disparaître les salariés industriels surtout des entreprises les plus importantes est toujours à l’ordre du jour.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>