COMITE VALMY

Accueil du site > E - Elections EUROPEENNES 7 juin 2009 > Abstention populaire aux élections européennes ! Communiqué du (...)

Europe : motion adoptée par le CPN du PRCF

Abstention populaire aux élections européennes ! Communiqué du PRCF

Le PRCF et le Comité Valmy : une position idenique

jeudi 26 février 2009, par Comité Valmy

A propos des futures élections européennes en juin 2009, nous entendons intervenir fortement à cette occasion, si possible avec d’autres forces communistes et républicaines. Nous rappelons que lors du référendum sur le TCE, en 2005, le peuple français a dit NON au Traité Constitutionnel Européen et que le PRCF a mené campagne contre TOUTE constitution européenne. Par conséquent et bien entendu aussi, nous ne présenterons pas de liste à l’élection du Parlement européen dont les pouvoirs ne prévalent pas sur ceux de la Commission de Bruxelles et qui, d’autre part, est un rouage (pour ne pas dire : alibi) de l’Union Européenne, organisation capitaliste (et impérialiste) de l’Europe. En revanche, nous mènerons une lutte active et aussi unitaire que possible pour l’abstention militante, en popularisant notre analyse qui appelle à rompre avec tous les traités de l’U.E., sortir de cette Union par conséquent, de façon à rendre à la France sa souveraineté politique (donc son pouvoir de légiférer), à mettre en cause la domination capitaliste sur le continent, à mettre en mouvement les autres peuples de l’actuelle U.E. pour briser le carcan euro-impérialiste et à construire, avec les peuples de l’Europe et du monde entier, des coopérations mutuellement avantageuses.

Pour l’emploi, le progrès social, l’indépendance nationale, la coopération internationale,

Abstention populaire aux élections européennes !

Pas une voix progressiste ne doit cautionner l’U.E. du grand capital !

Tous à l’action contre Sarko-MEDEF, l’Europe supranationale et la mondialisation capitaliste en crise !

Le 29 mai 2005, notre peuple a rejeté à 55% la constitution européenne (70% des ouvriers et des employés, 65% des 18/25 ans, la majorité des paysans et des artisans ont refusé la constitution d’un Etat européen antipopulaire). Les Hollandais et les Irlandais ont également voté non par la suite.

Or, violant le Non des Français avec l’aide des députés UMP, UDF et PS, Sarkozy est en passe d’imposer l’euro-constitution bis préparée par Merkel et intitulée traité de Lisbonne.

Et voilà qu’aujourd’hui, Sarko et le PS qui ont de fait refusé aux Français le droit de voter sur le Traité de Lisbonne (ils savent bien que le peuple dirait NON encore plus fort qu’en 2005 !), nous pressent de participer à la farce de l’élection du « parlement » européen. « Votez pour qui vous voudrez, mais votez ! », claironnent l’UMP, le FN, l’UDF, le PS en accaparant les médias. Et ils sont suivis hélas, par Buffet, Mélenchon et par le NPA qui prétendent « réorienter l’Europe dans un sens progressiste » : comme si 50 ans de « construction européenne » n’étaient pas là pour prouver que l’U.E. est faite de A à Z pour privatiser, délocaliser, détruire les acquis, araser le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, soutenir la politique de guerre de Washington, barrer la route au socialisme de Gibraltar à Leningrad, soutenir les crimes de l’Etat d’Israël, désormais doté d’un statut de quasi-28ème membre de l’Union malgré ses crimes de guerre répétés. Comme si l’UE actuelle, que la gauche « euro constructive » prétend « démocratiser », n’était pas le niveau d’échelle (continental) dont les capitalistes des soi disant démocraties de l’Europe ont besoin et de ce fait une structure fascisante. Une structure qui accélère partout la criminalisation du mouvement anticapitaliste et communiste, mais ferme les yeux sur la montée en puissance de l’extrême droite raciste et sur la participation de fascistes pur sucre aux gouvernements de l’Italie et des Pays baltes où des millions de russophones sont exclus de la citoyenneté !

Car ce qui compte pour l’aristocratie financière au pouvoir à Bruxelles, ce n’est pas la couleur rose, rouge clair ou bleue du parlement européen où droite et PS parrainent ensemble la casse sociale ! En fait, le parlement-potiche de Strasbourg n’a qu’un rôle : enduire de vernis démocratique l’euro-dictature de Bruxelles où tout est cadré par le grand patronat et par la Banque de Francfort.

D’ailleurs, qui peut citer une réforme progressiste qui soit venue du niveau européen ? Ouvriers, paysans, étudiants, cheminots, enseignants, postiers, électriciens, travailleurs des DOM, petits patrons de la ville et de la campagne, nous vivons tous au quotidien les beautés de la « construction européenne » : délocalisations, licenciements, recul des salaires, précarité, « euro fort » plombant les exportations, casse de l’école et de l’hôpital, privatisation de la poste et de l’Université, de l’EDF, l’Aviation, l’Automobile ,de la Banque, nationalisés à la Libération, baisse des retraites et des remboursements sécu, massacre de l’exploitation familiale agricole , de la pêche , du commerce de proximité …

Bref, la France d’en bas croit de moins en moins les euro-menteurs du PS, du PC-Buffet, du syndicalisme assagi et de l’euro-trotskisme bling-bling qui disent « réorienter l’Europe dans un sens social », car confier le « social » à l’U.E., c’est aussi astucieux que confier des fillettes à Marc Dutrou ! En réalité, Lénine le disait déjà en 1915 contre la social-démocratie et Trotski, « sous le capitalisme, les Etats-Unis d’Europe seront nécessairement, soit impossibles, soit réactionnaires ».

Et en effet, construite pendant la guerre froide pour contrer l’URSS, l’U.E. a rempli sa mission patronale en aidant les forces anticommunistes de l’Est à restaurer l’exploitation capitaliste et le de chômage de masse dans les 10 ex-pays socialistes européens. Ceux-ci sont ainsi redevenus des colonies de l’Allemagne et des USA, et leur main-d’œuvre paupérisée sert de masse de manœuvre au grand patronat pour casser les salaires de Brest à Varsovie.

La crise vient en outre de démontrer que l’UE et « l’euro fort » ne « protègent » pas les peuples : au contraire ; en permettant au FAUX libre-échange piloté par Washington de détruire l’emploi industriel, en bloquant les salaires au nom de l’euro fort, l’UE a amplifié la sous-consommation des masses qui est la principale cause de la crise.

Désormais totalement intégrée à l’OTAN, l’UE est aussi un danger permanent pour la paix. Non seulement l’UE sous domination allemande a précipité la guerre en Yougoslavie, mais avec son rival et complice états-unien, l’UE impérialiste construit actuellement une machine de guerre contre la Russie. L’UE/OTAN veut absorber l’Ukraine et la Géorgie à l’Ouest, et avec le plein soutien de Sarkozy (qui reintègre l’armée française dans l’OTAN), elle occupe l’Afghanistan, plate-forme idéale pour « tenir en respect » la Russie, l’Inde et la Chine. Pendant ce temps, au nom de l’Europe, Sarkozy démantèle les garnisons frontalières de l’Allemagne… et permet à un régiment allemand de s’installer à Strasbourg, à deux pas du Struthof !

L’UE c’est aussi la casse des libertés. Avec le renfort du député PS, V. Peillon, l’UE prépare une batterie de « lois » criminalisant l’ex-URSS . Le but de ce totalitarisme anticommuniste est de réprimer l’anticapitalisme et de réhabiliter finalement les fascistes, associés au pouvoir, de Rome à Riga.

L’UE c’est aussi la casse de la France. Dès aujourd’hui par la faute de Jospin et Sarko, notre pays n’a plus la moindre marge de décision budgétaire, monétaire, économique et industrielle et dès que le peuple français force Sarko-MEDEF à lâcher un peu de lest « social », Bruxelles inflige d’énormes taxes à la France ! Toutes nos spécificités positives, République une, laïque et indivisible héritées de 89, conquêtes sociales de 1945… et jusqu’à la langue française, de plus en plus humiliée au profit du « tout-anglais » cher à Euro-Parisot, sont menacées de mort… pendant que les ouvriers immigrés sont persécutés sur tout le territoire de « l’Europe forteresse » !

Tout cela, notre peuple, comme une majorité d’autres peuples, le saisit de mieux en mieux. Au lieu de cautionner un parlement bidon, dont le but est de légitimer la construction de l’euro-dictature, une majorité de citoyens s’abstient régulièrement aux européennes en France et en Europe. C’est cette abstention de masse, et non l’élection marginale de quelques pseudo « anticapitalistes » pro-européens à Strasbourg, qui embarrasse le plus le grand capital : « ils ne vont plus voter pour l’UE… au secours les luttes de classe vont remonter ! », pensent les hommes du grand capital !

Car de la Grèce à la France en passant par l’Italie, la résistance à l’euro-capitalisme et à la sarko-fascisation se durcit. Même si les Chérèque et autres Thibault conseillés par la CES serrent les freins, les salariés aspirent au tous ensemble en même temps. Face à l’illusoire « Front progressiste européen » proposé par Buffet-Mélenchon, qui ne vise qu’à rabattre la gauche de la gauche vers l’UE, le PRCF propose aux forces vraiment progressistes de travailler à un Front Républicain, Antifasciste, Patriotique et Progressiste dont le but ne serait pas d’améliorer l’UE, mais d’EN SORTIR pour reconstruire l’indépendance nationale, les acquis, les libertés, l’industrie nationale, produire en France pour échanger avec le monde entier, nouer de nouveaux traités internationaux progressistes. Un tel FRAPP permettrait au prolétariat d’isoler le grand capital, de rassembler une large partie des couches moyennes précarisées, de susciter la sympathie des progressistes du monde pour rompre avec la domination capitaliste et reprendre la lutte de masse pour le socialisme.

C’est la voie choisie par Cuba et le Venezuela pour avancer dans le socialisme d’aujourd’hui. Car Chavez n’a pas cherché naïvement à « infléchir du dedans » les traités supra-nationaux créés par Washington : il en a sorti son pays ; unissant le drapeau national au drapeau rouge, il a créé l’Alternative Bolivarienne des Amériques (l’ALBA) avec cinq autres pays latino-américains. Là est l’avenir, et pas dans un « Front progressiste européen » acceptant en son principe l’UE impérialiste !

C’est pourquoi les progressistes doivent refuser de cautionner l’élection européenne. Moins il y aura de voix progressistes aux européennes, plus affaiblis en seront l’euro-dictature et Sarko-MEDEF. Moins il y aura de voix pour l’euro-farce de juin et plus vite notre peuple s’émancipera de l’UMPS et de sa fausse « alternance ». Moins il y aura de voix pour les bonimenteurs de l’« Europe sociale », et plus le monde du travail se concentrera sur les vrais objectifs : construire le Printemps des luttes en France et en Europe, bâtir le FRAPP anti-Maastricht pour qu’enfin, « nos vies vaillent mieux que leurs profits », et cela pas dans les mots, mais dans la réalité.

La commission exécutive du PRCF-24 02 09

18 Messages de forum

  • Vous avez raison : "confier le « social » à l’U.E., c’est aussi astucieux que confier des fillettes à Marc Dutrou" ... Excellente image ! Il faut vraiment faire comprendre à nos camarades progressistes engagés dans la farce du "front de gauche" que cette chimère d’une "autre Europe" est vraiment l’escroquerie intellectuelle du moment. Luttons de manière unitaire pour l’abstention.
  • Je suis, comme souvent, d’accord avec le fond de votre analyse mais cette fois-ci pas sur la "tactique", son mode d’expression.

    Tout d’abord, dois-je me priver d’un vote sanction contre le duopole UMP-PS ? Car il s’agit de cela pour beaucoup d’entre nous.

    Ensuite, les élections européennes sont toujours marquées par une forte abstention. Cela sera peut-être le cas en 2009. Mais qui attribuera la "paternité" d’une abstention massive au PRCF ou au comité Valmy ? Quel sens, quelle lisibilité dans le débat public ?

    "Election, piège à cons"...(d’accord et j’ajoute le meilleur moyen de sortir de l’Union européenne, c’est de ne pas prétendre vouloir y entrer). Mais le slogan ne vaut-il pas pour l’abstention ?

    Vous êtes des militants, vous voulez autre chose ? Alors faites-le savoir, déposez un bulletin avec votre prise de position : une version condensée de cet appel, l’adresse de votre site internet...

    Il sera déclaré nul...mais après avoir été lu par l’ensemble d’un bureau de vote.

    C’est quand même plus "productif" que l’abstention.

    Et toute mes excuses aux pécheurs à la lignes.

    • Réponse à Frédéric Maurin 6 mars 2009 08:27, par Georges Nuyssen
      Dans notre culture politique il est dur d’accepter de ne pas participer, en tant qu’électeur attaché au droit de vote, à une élection. Pourtant, cette fois au moins, aller voter même pour glisser un bulletin "protestataire", pour se faire plaisir, ne serait pas très productif. En effet tous les bulletins "blancs ou nuls" sont retirés du décompte final, de sorte que les pourcentages ne sont calculés que sur les suffrages dits "exprimés", et l’ensemble des listes en présence se partagent donc les 100%. Le chiffre des blancs ou nuls disparaît donc aussitôt des statistiques... En revanche, le chiffre des abstentions, c’est-à-dire le pourcentage des électeurs inscrits mais qui ne prennent pas part au vote (qui ne signent donc pas le registre ce jour-là), ce chiffre est comptabilisé et annoncé, séparément, mais il en reste une trace. C’est comme ça qu’on sait que l’abstention est en augmentation aux européennes depuis 30 ans. Franchement, l’abstention est à l’heure actuelle - en l’absence de listes "Sortir de l’UE" - le seul moyen de faire entendre notre rejet de l’Europe ! Le 7 juin, votons avec les pieds, tous en balade, à la plage... ou à la pêche !
      • Réponse à Frédéric Maurin 6 mars 2009 23:59, par SVPat
        Sauf que les "Pêcheurs à la Ligne " n’ont pas droit de parole dans l’Assemblée et , qui sera donc le porte-voix des millions de mécontents en Europe ?
        • Réponse à Frédéric Maurin 8 mars 2009 19:55, par Germinal
          Mais cette Europe existe-t’elle à partir du moment où nous l’avons rejetée ? Se rendre aux urnes serait ipso facto la reconnaître . Quelle schizophrénie et quel triomphe pour le Capitalisme : "ils reconnaissent quand même notre Europe puisqu’ils votent !" Allons, allons arrêtons avec notre angélisme !
    • J’ajoute que votre bulletin nul, sur lequel vous aurez inscrit www.comite-valmy.org/ sera lu par au moins 8 personnes (dépouilleurs, scrutateurs, président et secretaire du bureau de vote. Qui seront suceptible d’en parler.

      Je vous suggère de mettre cette proposition en débat.

      Vous n’avez pas les moyens de vous priver de cette tribune, fut-elle modeste.Car ce n’est pas TF1 qui vous en donnera une.

      Voir en ligne : Rupture tranquille

      • VOTER LE 7 JUIN, C’EST VOTER POUR L’UNION EUROPENNE !

        Tous les partis, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, préparent avec fièvre, les élections européennes. Chacun d’eux dresse une liste de candidats en vue du 7 juin. Le choix s’effectue avec douleur parfois, tant les places de futurs élus sont bonnes à prendre. Ces batailles internes occupent davantage de place que le programme mis en avant par les diverses formations.

        Du Parti socialiste à l’UMP, c’est à qui sera le meilleur « européen ».

        Certes, selon qu’on joue « majorité » ou « opposition », on se positionne en conséquence. Les mots d’ordre sont conçus en fonction de son électorat.

        La droite, avec Sarkozy, feint de défendre le rôle de « la France » dans l’Union européenne, alors que le pouvoir brade tout ce qui reste de souveraineté et d’indépendance de notre pays, y compris en l’inféodant totalement aux Etats-Unis, à travers le retour complet dans l’Otan..

        Les socialistes condamnent haut et fort l’ultralibéralisme de la politique menée par la Commission européenne, alors qu’au sein de l’UE, les sociaux-démocrates au pouvoir en Grande-Bretagne, au Portugal et à moitié en Allemagne, font surenchère de « libéralisme » et que le Parti socialiste européen partage avec la droite les responsabilités au sein de l’Assemblée de Strasbourg et votent, le plus souvent, ensemble.

        Rien d’étonnant à cela, car en 2008, il y a tout juste un an, le PS lui-même modifiait ses statuts pour y inscrire dans le marbre, leur dévotion à l’économie de marché. Les socialistes, alors, revendiquaient la paternité de la construction européenne ! Quant à l’Otan, s’ils dénoncent aujourd’hui la réintégration de la France dans son commandement, ils oublient de rappeler que François Mitterrand, en 1966, s’était prononcé contre la décision du général de Gaulle de s’en retirer.

        Comme on le voit, droite et socialistes, en quête de voix, n’osent pas, face aux électeurs, défendre publiquement leur adhésion pleine et entière à l’intégration européenne.

        Mais à « gauche de la gauche », selon l’expression médiatique, comment se situent les différentes formations ?

        Le PCF, qui veut sortir à tout de force de son isolement, se fait le chantre le plus zélé du « Front de gauche » avec le nouveau parti de Jean-Luc Mélenchon, le « Parti de Gauche ».

        La direction communiste souhaite élargir le « Front » à la minorité du NPA de Christian Piquet, à défaut d’avoir obtenu l’adhésion d’Olivier Besancenot et de la majorité du Nouveau Parti Anticapitaliste.

        Que dit le PCF au sujet de l’Union européenne ?

        Il est tout feu tout flamme contre sa politique « ultralibérale », mais Marie-George Buffet au Zénith, le 8 mars, développe pour la liste dix propositions « à porter en exigeant à chaque instant la rédaction d’un nouveau traité qui ne soit pas un moyen de balayer les « non » français et néerlandais ni de faire ravaler le « non » irlandais, mais bien l’illustration d’une immense ambition démocratique et sociale pour les 27 ». de « libérer l’Europe en sortant de l’OTAN ».

        En clair, la direction du Parti communiste fait sienne l’idée d’Europe intégrée. Toute la sauce sociale mise autour n’y change rien. Pourquoi pas appeler la maffia à se muer en organisation caritative, et le capitalisme à se changer en socialisme !

        Le NPA n’est pas loin de partager ce fantasme, ou plutôt de répandre l’illusion d’une possible mutation « anticapitaliste » de l’Union européenne…

        Lutte Ouvrière, qui s’était abstenu lors du referendum de Maastricht, en 1992, ne s’aventure pas non plus sur les chemins qui mèneraient au retrait de l’UE.

        Si bien que TOUTES LES LISTES se situent dans le cadre juridique de l’Union. TOUS LES PARTIS voudraient participer à l’Assemblée de Strasbourg, instance mise en place par les traités de l’Union.

        Dans ces conditions, aller voter le 7 juin, serait cautionner non seulement l’existence de l’Union européenne, reconnue et admise par l’ensemble de l’arc-en-ciel politique, mais aussi, en définitive, la politique néfaste et désastreuse menée de concert par la droite et les socialistes .

        Seule l’abstention, le 7 juin, est une attitude conséquente : elle signifie la volonté de sortir de l’Union européenne afin que la France retrouve sa souveraineté et son indépendance.

        C’est la condition première pour pouvoir mettre en œuvre une politique de progrès social et de liberté.

        Voir en ligne : VOTER LE 7 JUIN, C’EST VOTER POUR L’UNION EUROPENNE !

    • l’élection européenne ne peut pas être un vote sanction à l’UMP/PS quand on a fait l’expérience du vote NON majoritaire qui est devenu un OUI de consensus. Voter est un devoir de tout citoyen ; d’accord, il y a eu des luttes pour le droit de vote mais malheureusement, dans notre "démocratie universelle", cela ne veut plus rien dire ! La position du PRCF est juste et il ne faut pas craindre de se démarquer de "l’air politique ambiant" ; un parti révolutionnaire n’est-il pas avant tout un parti d’avant-garde ? Nous sommes à contre courant mais l’avenir nous prouvera que nous avions raison ! Ce n’est pas lire dans le marc de café ni dans la boule de cristal : sous le capitalisme, les états-unis d’Europe ne peuvent être que réactionnaires.
  • Erreur de stratégie.

    En vous abstenant, vous cautionnez le jeu qui se mettra en place sans vous et vous rassurerez ceux que soi-disant vous voulez combattre. Qui ne dit mot consent !

    Par contre en appelant à voter "Blanc" massivement, vous ne changerez certes pas la donne finale, puisque rien ne changera, au niveau de l’élection, excepté que vous exprimerez votre rejet absolu de ce qui prépare. Vous démontrerez votre respect de la Liberté de vote (le fameux droit de vote) et surtout votre attachement à l’expression populaire et donsc à la souveraineté populaire.

    Ne vous bâillonnez pas vous-même ! Au contraire, allez dire que vous ne voulez pas d’eux (quels qu’ils soient) et restez actifs. Le vote blanc est un vote actif L’abstention est un vote passif (et plus que passif, car c’est un vote d’esclave).

    Pour ma part je vais bientôt militer sur les marchés de Crest (26) avec mon appel pour voter "blanc", en rappelant :

    - les pourcentages de la trahison de Février 2008 (97% UMP - 86% PS - 100% Modem / nouveau Centre)
    - que ce n’est pas en se dédouanant dans des partis avec de nouveaux sigles que l’on peut faire passer la pilule de la trahison.
    - et qu’il faut éviter d’élire des gens n’importe comment et surtout pas en simple réaction du rejet des traitres (même si ceux qui n’ont pas trahi (en respectant une consigne politique ou parce qu’ils n’ont pas de parlementaires, peuvent grignoter quelques sièges mais soyons prudents à ne pas leur donner une majorité...... !)

    Invitez aussi vos lecteurs à connaître ce qu’est un vote blanc et comment ils peucent voter blanc (et non nul d’entrée de dépouillement).

    Imaginez la tête des dirigeants si au soir des Européennes, on annonce : Abstention 2% des inscrits, Droite 24% des Inscrits, gauche 21% des inscrits, autres gauche 13% des inscrits et BLANC = 40% des inscrits. Du jamais vu car en général, c’est 2% de blanc et nuls et 40% d’abstention

    En final cela donnerait par rapport aux EXPRIMES : D = 58% - G = 50% et autre G = 31% et les mécontents auraient pu dire qu’ils rejetaient cette Europe qu’on leur impose.

    Kelly-Eric Guillon "sous-Pupille de la Nation de 39/45"

    • Précision demandée 9 mars 2009 12:16, par GG
      Esprit1789, pouvez-vous préciser : "Invitez aussi vos lecteurs à connaître ce qu’est un vote blanc et comment ils peucent voter blanc (et non nul d’entrée de dépouillement)." ? Merci.
      • Précision demandée 9 mars 2009 17:07, par souad
        En Belgique ou le vote est obligatoire, comment faire ? Pas un seul parti contre L’ UE.
        • Précision demandée 10 mars 2009 08:19, par Esprit1789

          Raison de plus, en Belgique, pour voter "Blanc" puisque vous avez la liberté d’être obligés de voter......

          Si aucun des partis n’est digne de votre confiance (mais existe-t-il encore, en Europe, des partis dignes de confiance dès lors où aucun de ces partis n’a interdit à l’Europe les scandales liés au non respect des votes Français, Néerlandais et Irlandais et surtout continuent à oeuvrer dans et pour une Europe sans constituion fédératrice ou à tout le moins 3 ou 4 traités de Lisbonne à géométrie variable -autrement dit pas de traité fédérateur)

          Une structure sans constitution fédératrice est une anarchie , mais ici c’est une vilaine anarchie celle à l’agonie de laquelle nous assistons avec l’explosion inéluctable de la bulle "capitalisme sauvage et effréné" qui court à sa perte et entraine avec elle le monde entier.

          Kelly-Eric Guillon, "sous-Pupille de la Nation de 39/45"

      • Précision demandée 10 mars 2009 08:06, par Esprit1789

        Très peu de gens savent ce qu’est la matérialisation d’un vote blanc et souvent, en pensant voter blanc, ils votent "nul", sans le savoir. L’Article L65 du code électoral (commenté et annoté) de J.Yves Vincent et L de Villiers est très discret sur ce vote blanc et par contre très prolixe sur le vote nul.

        Le vote blanc se matérialise par un bulletin blanc (non fourni dans le bureau de vote, ce qui veut dire qu’il faut aller au bureau de vote avec son bulletin blanc confectionné à l’avance, chez soi). Mais attention ce bulletin doit répondre aux critères des autres bulletins "officiels" :

        * même format

        * même qualité de papier (blanc et non découpé dans un cahier d’écolier ou autre)

        * même grammage

        * et surtout ne rien porter comme indication, ni signe.

        Lors du dépouillement, ce vote sera d’abord comptabilisé, sur la ligne "vote blanc" , sur la feuille de dépouillement (nouveauté par rapport aux anciens dépouillements où le blanc était d’entrée de jeu comptabilisé nul - maintenant une ligne lui est réservée)

        et seulement en final, le blanc rejoint le vote nul.

        J’ai déjà tenté, à mes frais, de vouloir mettre sur la table du bureau de vote, des bulletins blancs répondant aux critères de format, qualité et grammage.

        Il y a un vide "juridique" en la matière dans le code électoral.

        Cela m’a valu une empoignade avec le maire qui a tenté en vain de me démontrer, code à l’appui, que je n’avais pas le droit. Il a été dans l’incapacité de me le démontrer. Il a téléphoné, après une heure de divergences, au Conseil Constitutionnel qui a tranché sur "l’interdiction" au motif que " le bulletin blanc que je voulais installer n’avais pas l’imprimature du Ministère de l’Intérieur"...." Passez muscade..

        Conclusion, si vous voulez marquer le coup, allez voter en ayant votre bulletin blanc dans la poche.

        Vous ferez votre devoir de citoyen, mais de plus vous direz "NON" à ceux qui ont trahi les valeurs républicaines. Alors que par l’abstention, vous vous privez de cette possibilité

        Kelly-Eric Guillon, "Sous - Pupille de la Nation de 39/45"

    • cher camarade en tant que membre du PRCF je me permet de te répondre que VOTER ( ou nul ou blanc) serait jouer le jeu hypocrite de cette PIEUVRE qui est à l’heure actuelle la fallacieuse union européenne. Le but ultime de ce nouvel impérialisme est strict o sens o d’annihiler toutes velléités Communistes et via le NPA et de l’alliance Parti de gauche et PCF mutant de nous affaiblir et d’éradiquer toutes les initiatives communistes. C’est pourquoi je demande à tous les camarades qui ont encore Toute leur tête et un tant soit peu de conscience, d’appliquer L’ABSTENTION POPULAIRE, OUVRIÈRE ET RÉPUBLICAINE , afin de leur montrer que les TRAVAILLEURS FRANÇAIS ne sont pas dupes de leurs MAGOUILLES.

      Voir en ligne : ne rentrons pas dans leurs jeux

  • Tout le monde sait que s’abstenir c’est voter pour ! C’est faire le jeu du capitalisme : Rejoins donc le Parti de gauche, ne fais pas comme Chevènement, ne sois pas aigri A quoi sert une tribune avec trèe peu de lecteurs ? Jean Poussin P.G.
    • C’est ça ! Rejoins le parti de gauche, va bêler les refrains de "l’autre Europe", d’une "Europe sociale" et autres foutaises... De plus, derrière son discours critique, l’ami Mélenchon est un fédéraliste qui ne s’assume pas. Il voit une République "à la française" étendue aux frontières ( ?) de l’Europe, ce qui est d’une part imbécile car irréalisable et d’autre part pervers et irrespectueux de la libre détermination des autres peuples, qui eux aussi doivent être souverains et pouvoir disposer d’eux-mêmes. Napoléon est mort, réveille-toi, valeureux grognard, les conquêtes impériales ont changé d’orientation ! Enfin bonne question : à quoi sert une tribune avec si peu de lecteurs ? Mais il faudrait connaître le nombre de connexions réelles sur ce site (de plus en plus important) avant de parler ainsi ! Et à quoi sert de partir à Londres en juin 1940 quand on est aussi minoritaire dans notre beau pays si aimablement occupé ? Et à quoi sert de prendre d’assaut le Palais d’hiver alors que tant de Moujiks trouvent qu’il fait trop froid pour sortir ? Et à quoi sert de prendre la Bastille (comme l’écrivait Louis XVI dans son Journal le 14 juillet 1789 : "Aujourd’hui, rien...") ? Allons camarades, ne vous rendez pas complices de l’oppresseur européiste en participant à ces élections truquées. Le boycott populaire doit - pour cette fois - s’imposer.
    • « Tout le monde sait que s’abstenir c’est voter pour ! C’est faire le jeu du capitalisme : Rejoins donc le Parti de gauche, ne fais pas comme Chevènement, ne sois pas aigri A quoi sert une tribune avec trèe peu de lecteurs ? Jean Poussin P.G. »

      AH AH AH AH AH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      C’est tout ce que ce type de réflexions (le loup déguisé en agneau n’aurait pas mieux dit) peut déclencher comme réaction chez un-e communiste normalement constitué.... !!!!!!!

      Quant à critiquer Chevènement (ce en quoi je suis d’accord mais pas pour les mêmes raisons), qui est à 2 cm d’intégrer finalement avec sa formation MRC pro ps, opportuniste, social chauvin, et réactionnaire, le dit "Front de gauche", tu ne devrais pas insulter tes futurs alliés !! Et puis si je ne m’abuse le "PDG" de Méluche a bien été constituée avec un "ex" chevènementiste, le "camarade" Coquerel ? non ? Alors t’as quoi contre les chevènementistes ????

      Quelle pétaudière votre "front à la noix", non, en plus de l’ineptie du discours du fond (on reconnait là du "Wurtz /PGE/ Bertinotti/Die Linke" tout crachés) c’est VRAIMENT n’importe quoi.

      Bravo en tout cas pour cet humour involontaire. Zaza

  • La militaction de l’homme sandwich sur le marché de Crest (26)

    Photo : 11% des inscrits = succès de l’UMP (grâce au boycott). Vous pouvez l’obtenir via vos mails.

    **** En direct de Crest - samedi 14/06/09, devant la résidence principale du sieur Mariton H (qui serait aux dernières nouvelles, député UMP) . .

    A noter que Kelly-Eric Guillon est le seul qui se balade, allant au devant des gens, pour les informer des résultats des européennes.

    Je pense que les chalands et commerçants, seraient agréablement surpris et trouveraient sympa si les politiques qui les saluaient encore le 06/06/09 venaient les remercier et leur expliquer les enjeux de Bruxelles et Strasbourg. Mais hélas il n’y a personne.

    Et les gens lui font remarquer, à juste titre, que « vous, au moins, on vous voit, même en dehors des campagnes électorales ! »

    Si vous voulez mieux comprendre comment et pourquoi le Peuple est cajolé puis ignoré et donc berné, lire «  Psychologie des foules  » (à usage des gouvernants de l’avenir, déjà en 1895) de Gustave le Bon (1895), si vous ne voulez plus être piégé.

    Par contre si cela vous arrange et vous convient d’être ainsi manipulé, abstenez vous de le lire, vous seriez ensuite mal à l’aise, en connaissance de cause, à rester dans le troupeau.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>