COMITE VALMY

Accueil du site > - L’ENNEMI COMMUN DES PEUPLES : l’impérialisme étasunien > Naom Klein : La stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du (...)

Source : Le blogue de Bernard CONTE

Naom Klein : La stratégie du choc,
la montée d’un capitalisme du désastre

samedi 14 mai 2011, par Comité Valmy


La Stratégie du choc, la montée d’un capitalisme du désastre (The Shock Doctrine : The Rise of Disaster Capitalism) est un essai socio-politique publié en 2007 par la journaliste canadienne Naomi Klein.

Selon Wikipedia : "Naomi Klein soutient que de la même manière, des désastres (catastrophes naturelles, changements de régimes), qui conduisent à des chocs psychologiques, permettent aux chantres du capitalisme d’appliquer la doctrine de l’école de Chicago dont Milton Friedman est l’un des représentants les plus connus. Ils imposeraient à l’occasion des désastres des réformes économiques que Naomi Klein qualifie d’ultra-libérales telles que la privatisation de l’énergie ou de la sécurité sociale. De telles réformes n’étant pas possibles sans crise.

Naomi Klein utilise comme exemples de sa thèse les dictatures de Pinochet au Chili, de Soeharto en Indonésie et d’autres dictatures d’Amérique du Sud en général avec le lot de tortures qui les accompagnent. Le cas de la Bolivie, où les réformes ont été conduites en déportant temporairement les responsables de gauche, est aussi décrit. L’auteur évoque aussi les libéralisations qui ont suivi la chute du bloc de l’Est en Pologne et en Russie au début des années 1990, le gouvernement de Margaret Thatcher au Royaume-Uni, la fin de l’apartheid en Afrique du Sud. Les politiques qui ont été pratiquées aux États-Unis depuis 1990, mais plus particulièrement sous l’administration Bush, sont particulièrement visées, notamment la privatisation progressive de la sécurité aux États-Unis. Cela la conduit à s’intéresser à la gestion de la guerre en Irak. Pour elle, on assiste depuis 2001 à l’émergence d’une industrie de la sécurité intérieure, les attentats du 11 septembre ayant été utilisés comme un choc « utile ».

"Faire vivre la politique et non pas faire de la politique pour en vivre"...

1 Message

  • Vous avez aussi John Perkins un repenti,qui a écris un livre"Un assassin financier ,conféssion".Les assassins financiers sont des professionnels grassements payés,qui escroquent des milliards de dollars à divers pays du globe.Ils dirigent l’argent de la banque mondiale de l’agence américainne du développement international.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>