COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > DERRIÈRE LES VICTOIRES APPARENTES : EN PERSPECTIVE LA DÉROUTE DES VALETS DE (...)

DERRIÈRE LES VICTOIRES APPARENTES :
EN PERSPECTIVE LA DÉROUTE DES VALETS DE L’EMPIRE
Claude Beaulieu et Franck De Bouvines

lundi 13 juin 2011, par Comité Valmy


Nicolas Sarkozy, président compradore d’une France vassalisée, précipite notre pays dans une nouvelle intervention militaire injustifiable. Cette fois, après son implication dans les guerres d’agression contre les peuples afghan et libyen, ce sont les Ivoiriens qui sont victimes des bombardements et de l’ingérence directe des troupes de la force Licorne, qu’il a transformés en troupes d’occupation pour une mission de caractère impérialiste, contraire à l’intérêt national.

L’EXÉCUTEUR DES BASSES OEUVRES

La France officielle sous influence étasunienne, a donc choisi la fuite en avant dans l’agression d’un pays souverain en proie à une guerre civile qu’elle a directement contribué à activer, à travers une politique néo coloniale et partisane développée depuis bien des années. La crise ivoirienne n’est pas récente. Elle est particulièrement complexe et l’actuelle question de l’élection présidentielle contestée n’y représente qu’une étape, dans un pays coupé en deux camps. Entre ces deux camps, les États-Unis ont choisi en fonction de leurs démarche stratégique, celui qu’avec leurs supplétifs, ils soutiennent.

UN PAYS = UN PION

En Côte d’Ivoire aussi, ils ont leur homme. On peut dire aussi, leur pion. Sur l’ensemble de l’échiquier mondial, les dirigeants U.S. américains placent leurs pions à la tête des États et des gouvernements. Citons par exemple parmi les plus connus et indiscutables, Karzai en Afghanistan ou Saakachvili en Géorgie… En Russie, ils misent ouvertement sur Medvedev qui semble tenté par l’aventure. En France, les dirigeants de l’Empire ont à leur service de nombreuses marionnettes, parmi lesquels Nicolas Sarkozy occupe encore le Palais de l’Elysée. Affirmant aimer être appelé Sarkozy l’Américain, il a imposé avec un empressement servile, la réintégration de la France dans l’organisation intégrée de l’OTAN ; mais, son impopularité croissante a commencé à décevoir et inquiéter ses suzerains de l’oligarchie qui assurent maintenant pour lui succéder, la promotion du néolibéral sioniste Dominique Strauss- Kahn, également sélectionné dan la foisonnante boîte à jetons atlantistes qu’est pour eux l’UMPS.

OUATTARA, DSK IVOIRIEN

En côte d’Ivoire le fantoche américain jusqu’ici sélectionné, se nomme Alassane Ouatarra. Celui-ci a maintenant beaucoup de sang sur les mains ce qui au fond, n’est pas en soi pour déplaire au Maître, car Obama est lui-même un spécialiste des tueries de civils. Mais tout de même, toutes ces morts en série font désordre et le Stauss-Kahn ivoirien, bien que lui aussi ait sévi au FMI, est de moins en moins présentable et de plus en plus contesté.

LA FAILLITE MORALE DE L’ONU

Un autre pion essentiel des occidentalistes sous hégémonie des USA, se nomme Moon. En principe, il n’appartient pas à la secte du même nom mais, est bien plus nuisible que ne l’était cette dernière. Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU depuis le 1erjanvier 2007, n’est pas un personnage neutre ainsi que devraient l’exiger ses fonctions. Il est lié à l’OTAN. Le 23 septembre 2008, il a signé avec le secrétaire général de l’OTAN, Jaap de Hoop –Scheffer, un accord de consultations élargies et de coopérations opérationnelles et les deux hommes ont décidé « d’agir de concert ». Cet accord qui est incompatible avec la Charte de l’ONU a été réalisé sans que le Conseil de Sécurité ne soit consulté.

VOUS AVEZ DIT « CRIMES DE GUERRE » ?

En Côte d’Ivoire, tout en faisant bombarder par l’ONUCI, les casernes où dormaient les femmes et enfants des militaires de Laurent Gbagbo, Monsieur Ban Ki-Moon n’a pas hésité à affirmer cyniquement que l’ONU « n’est pas partie prenante dans le conflit ». Voilà comment assassiner des civils en se basant sur une résolution censée les protéger. Heureusement une sourde inquiétude rend incohérents les agissements des mondialisateurs qui pressentent que les crimes qu’ils ordonnent ou qu’ils couvrent, seront tôt ou tard découverts.

Ainsi, le Procureur de la Cour Pénale Internationale vient de s’autosaisir et demander à la Chambre préliminaire d’enquêter sur le crime de guerre de Duékoué où de 330 à 1000 civils auraient été tués, et beaucoup brûlés vifs à l’occasion de l’offensive des mercenaires payés par Ouattara et ses donneurs d’ordres. Étant donné que seuls ces mercenaires ont ouvert le feu sur l’hélicoptère de l’ONUCI pour l’empêcher d’identifier les assassins, il sera difficile de faire des victimes des assassins et vice-versa. Tôt ou tard, la vérité finit toujours par triompher.

1 Message

  • Que ca soit l’Afrique,les pays du moyens orient,en europe et ailleurs,les américains tirent les ficelles partout pour défendre leurs interets.Ont dit,Ah ! si les américains n’étaient pas venue,en 44,mais,ils n’avaient pas l’intention de venir .Il faut lire la realitée de l’histoire.La Russie communiste avait fait le plus gros du travail,les américains ce sont remués quant-ils ont vues l’avance des troupes Russes.Et tout les pays que j’ai énuméré,son éffectivement des pions.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>