COMITE VALMY

Accueil du site > - DESINFORMATION, MANIPULATION MEDIATIQUE et LIBERTE DE LA (...) > A propos des mensonges sur la Côte d’Ivoire et, Ingérence de la France et (...)

A propos des mensonges sur la Côte d’Ivoire
et, Ingérence de la France et ONUCI en Cote d’Ivoire

lundi 4 avril 2011, par Comité Valmy



A propos des mensonges sur la Côte d’Ivoire

A noter dans la blogosphère cet article du politologue, spécialiste des conflits africains, Michel Galy à propos de la Côte d’Ivoire, qui se réclame de Pierre Bourdieu et Daniel Schneidermann - je ne citerai que ces trois paragraphes :

"Le recyclage des acteurs, intellectuels ou journalistes étrangers constitue une tactique de choix dans la propagande de masse, à laquelle la blogosphère n’échappe pas ; suffit-il, comme Venance Konan par exemple, d’être une « bonne plume » ivoirienne pour pouvoir écrire n’importe quoi (et faire oublier son passé de chantre de l’ivoirité et son militantisme actuel pro-Ouattara) ? Loin de tout devoir de réserve (les amis du Prince, réfugiés ou étrangers, n’y sont bien sûr pas tenus !), on peut se permettre ainsi d’user des procédés les plus classiques de l’extrémisme : tribune ignoble sur le physique ou la vie privée du « dictateur » dénoncé ; lettre collective dans Le Monde un jour, personnelle dans Libération le lendemain —toujours dans des termes où l’insulte ne cède qu’à l’outrance.

Le sommet a sans doute été atteint en reprochant à Laurent Gbagbo la responsabilité de la guerre urbaine d’Abidjan : tous les observateurs savent que le « commando invisible » d’Abobo vient de la rébellion et de la mouvance Ouattara. Ou encore d’indexer les morts civils de 2000 qui affrontèrent les militaires soutenant le putschiste R. Gueï, se faisant massacrer pour un régime civil et le respect des élections. Ici, l’ironie n’est plus de mise : attribuer les victimes du général Gueï à Laurent Gbagbo est ignoble et digne des procédés de Goebbels : « plus c’est gros, plus ça passe » ! Tout comme un quarteron de chercheurs sous influence, ayant en commun de ne pas avoir connu la Côte d’Ivoire depuis dix ans, recyclent l’ivoirité ou attribuent ce faux concept, « l’ethnocratie », à celui qui a un électorat multiethnique ! La responsabilité dans ces cas est partagée entre les auteurs et ceux qui laissent passer ces textes : à supposer que la presse se relise, dans quelques années, le rôle des rédactions n’en sortira pas grandi.

Les procédés de désinformation sont légion, et l’ignorance du terrain ne saurait les résumer. Certains sont conscients et servent de marqueur, de repérage dans le champ médiatique : ainsi entendre un « expert » journaliste évoquer sciemment 2004 en déplorant les 10 morts et les 30 blessés de l’armée française à Bouaké sans citer les 60 morts et plus de 1.000 blessés ivoiriens semble significatif. Plus récemment, dans les pseudo débats télévisés (on pense par exemple à un débat de « spécialistes » à 100% ouattaristes : si la conversation manquait de diversité, le forum en ligne était plutôt animé, ayant sans mal remarqué le procédé…), le fait de citer le Conseil constitutionnel ivoirien constitué de pro-Gbagbo (sans d’ailleurs faire référence à l’identique situation française) sans mettre en regard la composition de la CEI à plus des deux tiers pro-Ouattara parait un marqueur évident de partis pris tout à fait voulus."

http://delorca.over-blog.com/article-a-propos-des-mensonges-sur-la-cote-d-ivoire-70904179.html


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>