COMITE VALMY

Accueil du site > - L’ENNEMI COMMUN DES PEUPLES : l’impérialisme étasunien > L’Amérique survivra-t-elle à Joe Biden ? Par James Howard Kunstler

L’ennemi commun des peuples

L’Amérique survivra-t-elle à Joe Biden ?
Par James Howard Kunstler

vendredi 23 avril 2021, par Comité Valmy


L’Amérique survivra-t-elle à Joe Biden ?

Si vous voulez comprendre l’échec total de l’autorité morale en Amérique, ne cherchez pas plus loin que les agissements gothiques de la famille Biden, surtout maintenant que le fils dégénéré du président, Hunter, a été récompensé par une avance sur royalties de 2 millions de dollars (c’est-à-dire, et d’une tournée publicitaire de gala dans les médias d’information nationaux destinée à dissimuler sa culpabilité criminelle dans les preuves contenues dans «  l’ordinateur portable de l’enfer » qu’il a stupidement abandonné dans un atelier de réparation du Delaware alors qu’il se livrait à ses activités quotidiennes lors d’une des innombrables cures de désintoxication qu’il a connues entre deux autres cures depuis que son père a repris la politique nationale.

L’échec est partagé par les médias nationaux qui refusent d’examiner les crimes financiers évidents documentés sur l’ordinateur portable, le FBI, qui est resté assis sur l’ordinateur portable pendant les mois de la première procédure de destitution de Trump – alors que l’ordinateur contenait des preuves de l’escroquerie et du blanchiment d’argent de Hunter bénéficiant directement au « Grand » Joe Biden, en cause dans la procédure de destitution – et le ministère de la Justice, qui est resté les bras croisés en prétendant mener une enquête sur tout cela.

La noirceur morale de la famille est au-delà de Shakespeare. Elle s’étend des indécences personnelles les plus sordides, comme la publication par Hunter de vidéos de selfies sexuels avec des prostituées sur le site PornHub, en passant par des allusions à des relations sexuelles obscènes avec sa nièce adolescente, jusqu’à l’aveu qu’il s’est tapé la femme de son frère décédé, Hallie… jusqu’à des méfaits financiers qui suggèrent que Hunter a vendu son pays en offrant les faveurs de Joe Biden à des agents du parti communiste chinois et d’autres nations étrangères. Cet ensemble d’allégations non résolues hante la Maison Biden comme un animal mort et puant qui pourrit sous le plancher du Bureau ovale et que tout le monde fait semblant de ne pas remarquer.

Plus récemment, dans un exemple frappant de duplicité flagrante, Joe Biden a annoncé sa nouvelle croisade contre la possession d’armes à feu la même semaine où des preuves crédibles ont fait surface que Hunter avait obtenu une arme de poing de calibre 38 en mentant sur la demande concernant sa consommation de drogues – bien documentée dans son dossier de décharge de la réserve de la marine (pour avoir échoué à un test sanguin de cocaïne), ainsi que ses visites répétées dans des cliniques de désintoxication. En 2018, il est arrivé que son amante de l’époque, Hallie Biden, craignant pour son comportement, prenne l’arme de la voiture de Hunter et la jette dans une benne à l’extérieur d’un marché alimentaire de Wilmington. Juste après, le bureau des services secrets s’est rendu à l’armurerie, StarQuest Shooters & Survival Supply de Wilmington, pour demander les formulaires que Hunter avait remplis et signés pour acheter l’arme qui n’a jamais été retrouvée. Par ailleurs, le Secret Service n’avait pas de service de sécurité assigné à Joe Biden ou à sa famille à l’époque – Joe n’était pas en fonction et n’était pas encore candidat à la présidence – et le Secret Service n’est pas habilité à enquêter sur les registres d’armes à feu, une tâche qui incombe au Bureau of Alcohol, Tobacco, and Firearms (ATF). Que s’est-il passé dans tout cela ? Pensez-vous que le procureur général Merrick Garland pourrait se renseigner sur le bâtiment du DOJ ?

L’échec flagrant de l’autorité fédérale, et l’abus d’autorité, dans ce pays est un processus continu. Vous pouvez le faire remonter à l’époque où vous le souhaitez – disons, à toute la confusion et la tromperie autour de l’assassinat de JFK, ou même plus loin – mais il n’a jamais été aussi énorme, aussi profond et aussi flagrant que lorsque Donald Trump est devenu candidat et que toutes les ressources de la CIA, du DOJ et du FBI ont été mobilisées contre lui dans les opérations bidon qui sont devenues le RussiaGate. Maintenant, sous Joe Biden, le système est entièrement empoisonné et corrompu.

Hunter est censé faire l’objet d’une enquête du DOJ pour fraude fiscale. C’est tout ? Ne sont-ils pas un peu curieux de l’imputation d’une influence chinoise sur la prise de décision à la Maison Blanche de Joe Biden ? Apparemment, la Chine a payé pour l’influence dont elle jouit maintenant. Des millions de citoyens américains ordinaires ont vu l’enregistrement réel, capturé sur l’écran de l’ordinateur portable de Hunter, de la correspondance électronique qui détaille les nombreux accords et paiements effectués par des sociétés chinoises dirigées par le PCC aux diverses sociétés écrans de Hunter, ainsi que les notes de service entre Hunter et ses partenaires qui détaillent le calendrier des paiements entre les membres de la famille Biden, y compris « le Grand ».

Ne se pose-t-on pas une question plus large – très large – sur la façon dont ce candidat mandchou aux capacités mentales défaillantes, apparemment dirigé par d’autres personnages dans l’ombre, a été installé à la tête de notre gouvernement ? Les États-Unis ne survivront pas en tant que nation si nous ne cherchons pas à le découvrir.

James Howard Kunstler
– Le 9 avril 2021

Pour lui, les choses sont claires, le monde actuel se termine et un nouveau arrive. Il ne dépend que de nous de le construire ou de le subir mais il faut d’abord faire notre deuil de ces pensées magiques qui font monter les statistiques jusqu’au ciel.

Traduction :
le Saker Francophone

– Source


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>