COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Une technologie nouvelle qui augmentera dangereusement l’espionnage des (...)

Une technologie nouvelle qui augmentera dangereusement l’espionnage des citoyens
par le gouvernement
Par Jack Rasmus

mercredi 16 décembre 2020, par Comité Valmy


Même 1984, le roman d’Orwell, n’a pas imaginé cela. Vous achetez vous-même le smartphone qui vous espionne.

Une technologie nouvelle qui augmentera dangereusement l’espionnage des citoyens
par le gouvernement

Si la capacité du gouvernement à surveiller les citoyens participant à des rassemblements politiques et à des manifestations, ou simplement à des activités personnelles, vous inquiète, il faut que vous soyez conscient que la capacité technologique de la surveillance gouvernementale est sur le point de se développer de façon exponentielle.

Le laboratoire de recherche de l’US Air Force (qui a son propre laboratoire) a récemment signé un contrat pour tester le nouveau logiciel d’une société appelée SignalFrame, une société de technologie sans fil à Washington DC. Le nouveau logiciel de la société est capable d’accéder aux smartphones et, à partir de votre téléphone, de se connecter à tout autre appareil sans fil ou bluetooth à proximité. Selon l’article publié aujourd’hui dans le Wall Street Journal, le smartphone est utilisé « comme une fenêtre permettant l’accès à des centaines de millions d’ordinateurs, de routeurs, de trackers de fitness, d’automobiles modernes et d’autres appareils en réseau, connus collectivement sous le nom ‘l’Internet des objets’. »

Votre smartphone devient en fait un appareil d’écoute gouvernemental qui détecte et accède à tous les appareils sans fil ou bluetooth à proximité, en fait à tout ce qui a une adresse MAC. La « proximité » en tant que telle n’est pas précisée par l’entreprise, ni par l’armée de l’air, qui ont toutes deux refusé de commenter l’article du Wall Street Journal. Mais avec l’expansion du 5G sans fil, on peut supposer que c’est un peu plus qu’à deux pas de votre smartphone.

On peut imaginer quels scénarios effrayants permettrait cette capacité entre les mains des espions du gouvernement : non seulement le gouvernement connaîtrait votre position géographique, via le signal GPS de votre téléphone portable, mais on saurait aussi ce que vous êtes en train de faire. Et en quelle compagnie.

A l’occasion d’un rassemblement politique, il serait possible au gouvernement de voir tous les propriétaires d’autres téléphones portables à proximité d’une manifestation ou d’un mouvement de protestation, combien de personnes se rassemblent dans une rue ou à un endroit particulier, la direction qu’elles prendraient. Ou encore, si une organisation tient un meeting dans une salle, qui (possesseur d’un téléphone portable) y assiste.

Si vous conduisez sur une route sinueuse, le long d’une côte ou en montagne, il lui serait possible d’accéder éventuellement aux différents systèmes électroniques de votre voiture pour les désactiver. D’accéder par exemple au circuit électronique de votre voiture qui régit la direction assistée lorsque vous conduisez dans une zone de routes sinueuses. Ou bien il pourrait tout simplement arrêter le système électrique de votre voiture et verrouiller à distance toutes vos portes. La police n’aurait plus à s’engager dans des poursuites sur autoroute.

La nouvelle technologie permettrait au gouvernement d’accéder aux données de votre appareil de fitness pendant que vous faites du jogging. Ou pire encore, interférer peut-être avec le signal de votre stimulateur cardiaque.

La technologie peut être utilisée pour accéder à votre smartphone et à partir de là pour allumer votre appareil Alexa domestique afin d’écouter et enregistrer vos conversations sans que vous ne le sachiez jamais. Ou pour écouter vos conférences vidéo sur votre ordinateur portable. Ou peut-être, pire encore, pour arrêter ou modifier les fonctions de sécurité de votre appareil de chauffage domestique. Ou pour éteindre votre système de sécurité domestique.

Avec le haut débit sans fil 5G, le suivi peut être étendu bien au-delà de la portée d’un appareil bluetooth. Ajoutez le haut débit sans fil 5G à la technologie de SignalFrame, puis associez cela à la capacité d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle, et vous obtenez le traitement instantané d’une quantité massive de données sur toute personne ou réunion ciblée !

Ce problème de la surveillance par le gouvernement de la libre activité des citoyens n’est pas nouveau. Il a fait un pas de géant après le 11 septembre avec le Patriot Act et l’acquisition de données téléphoniques par la Homeland Security et d’autres agences gouvernementales. Il était censé s’être interrompu. Mais ce n’est pas le cas. Les espions ont continué à ignorer les résolutions du Congrès et les décisions de justice sur les « atteintes à la vie privée des citoyens ». Les tests planifiés récemment par l’Air Force ne constituent probablement que la « pointe de l’iceberg ». Et si l’Air Force les pratique, soyez assurés que l’armée, la marine, la NSA, la CIA, le FBI et tous les autres espions du gouvernement le font aussi.

Ce type de technologie n’est certainement pas utilisé uniquement par le gouvernement américain. Si les États-Unis le font, vous pouvez parier que d’autres gouvernements le font eux-aussi - en particulier la Chine, la Russie, Israël et probablement aussi certains des gouvernements européens.

A la différence de 2001, en 2020 la technologie de SignalFrame porte la surveillance gouvernementale à un nouveau niveau, compte tenu de l’omniprésence des smartphones, des appareils liés à l’« Internet des objets » (IOT), des voitures dépendantes des circuits numériques et de tous les nombreux appareils ménagers désormais dotés d’adresses d’accès sans fil MAC. Et maintenant, contrairement à 2001 et à l’adoption du Patriot Act (et à son prolongement dans la législation annuelle NDAA), nous avons l’IA, l’apprentissage automatique, les réseaux neuronaux partout et la puissante capacité de traitement des données du gouvernement.

En bref, la technologie devient un outil entre les mains des gouvernements et leur donne un pouvoir croissant, qu’ils peuvent utiliser pour contrecarrer les droits démocratiques et constitutionnels - ainsi que pour détecter, appréhender et « traiter » ceux qui protestent et s’opposent à eux.

La prochaine décennie aux États-Unis sera non seulement de plus en plus difficile sur le plan économique, de plus en plus instable sur le plan politique, mais s’avérera être une période au cours de laquelle la technologie menacera de plus en plus les droits civils fondamentaux ainsi que les fondements mêmes de la démocratie.

Jack Rasmus est l’auteur de The Scourge of Neoliberalism : US Economic Policy from Reagan to Trump (Le fléau du néolibéralisme : la politique économique américaine de Reagan à Trump), Clarity Press, janvier 2020. Il blogue sur jackrasmus.com et anime l’émission de radio hebdomadaire, Alternative Visions sur Progressive Radio Network le vendredi à 14h. Son pseudo Twitter est @drjackrasmus.

Lien de l’article en anglais :

https://www.counterpunch.org/2020/12/02/a-new-technology-that-will-dangerously-expand-government-spying-on-citizens/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>