COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Islamisme : ouvriers de la 11e heure et caricatures-emblèmes. par Régis (...)

Islamisme : ouvriers de la 11e heure
et caricatures-emblèmes.
par Régis de Castelnau

lundi 2 novembre 2020, par Comité Valmy


Islamisme : ouvriers de la 11e heure
et caricatures-emblèmes.

Lorsque que survient un événement tragique qui produit une émotion nationale, on assiste dans les jours qui suivent à des événements qui sont autant de révélateurs sociologiques, idéologiques et politiques. En 2015, le massacre de Charlie, l’assassinat du policier Ahmed Merabet vu en vidéo quasiment en temps réel et la tragédie de l’Hyper Cacher m’avaient naturellement tétanisé puis plongé dans la colère contre l’attaque qu’une religion dévoyée avait porté à mon pays. Quelques jours plus tard, la brochette de politiques indignes jouant des coudes pour occuper premier rang de la manifestation organisée par François Hollande ramenait à la réalité et en démontrait les enjeux politiques. Dès ce moment-là je n’étais plus Charlie, si être Charlie était de suivre les pyromanes déguisés en pompiers.

Comme nous sommes aujourd’hui obligés de le constater, ce consensus démonstratif des couches moyennes urbaines dont les couches populaires et les populations issues de l’immigration étaient absentes a fait long feu. À coup de bougies, de lâchers de ballons, et de « vous n’aurez pas ma haine », toutes les proclamations de l’époque, tous les « plus jamais ça » n’ont eu aucune suite. La lâcheté la complaisance, la gestion des petits et grands intérêts a pris le pas sur tout le reste. Alors bien sûr, la responsabilité de ces couches intellectuelles dévoyées, de ces petit-bourgeois prenant la pose de l’antiracisme de pacotille comme signe extérieur de richesse, est considérable. La gangrène idéologique de ce bloc élitaire à base de libéralisme libertaire, qui s’est répandue dans tant d’endroits comme l’université, où de façon caricaturale dans le service public audiovisuel doit être résolument combattue. Tout comme nous devons être tout aussi résolus dans la lutte contre l’islam politique. Mais il ne faut pas que ce soit l’arbre qui cache la forêt. Ce qui nous arrive a des causes qui remontent pour certaines à loin.

Et il est quand même assez détestable de voir ceux qui sont à l’origine de la catastrophe que nous connaissons, prendre la pose, se rengorger et montrer leurs muscles alors que leurs responsabilités sont accablantes. Et ceux-là, leur seule boussole c’est le maintien d’un ordre économique et social injuste, qui est justement à l’origine de nos malheurs. La machine à intégrer et à assimiler ne fonctionne plus, et ceux qui dirigent ce pays en portent les premiers la responsabilité. Actuellement, Jean-Luc Mélenchon a bon dos. Certes, on ne va pas trop le plaindre. Pour des raisons obscures il a incontestablement fait prendre à son mouvement un virage indigéniste, porté par le trio infernal Coquerel/Obono/Autain devenu l’unique emblème de La France insoumise. Les discours erratiques et changeants de Mélenchon l’emmènent dans un corner politique, c’est son problème et cela ne va pas nous faire pleurer.

Cependant, on va rappeler que les gens de La France insoumise n’ont pas été au pouvoir depuis trente ans. Ce ne sont pas eux qui ont organisé le regroupement familial, ouvert les vannes d’une immigration incontrôlée, laissé l’éducation nationale s’effondrer, désarmé la justice et les forces de l’ordre dans leurs missions de faire respecter la loi, abandonné des quartiers entiers à la pègre. Pas eux davantage qui ont été achetés par les pétromonarchies et laissé les courants islamistes radicaux prospérer dans notre pays. Ni eux qui ont détruit la Libye à la demande de BHL (créant une situation ingérable) ou financé et armé des groupes djihadistes en Syrie en considérant qu’ils faisaient « du bon boulot ». C’est l’UE qui a négocié avec Erdogan, et ouvert les vannes à des centaines de milliers de migrants. C’est le Conseil constitutionnel, présidé par le socialiste Laurent Fabius, qui a interdit au législateur de sanctionner ceux qui prêtent la main aux nouveaux trafics de chair humaine. Tous ces éléments ont contribué au développement de l’islam politique au sein de populations que la France n’a plus les moyens d’intégrer. Alors certes Jean-Luc Mélenchon et ses amis ont plus souvent qu’à leur tour soutenu ces dérives, mais beaucoup de ceux qui l’accablent aujourd’hui feraient mieux de balayer devant leur porte. Et nous, nous ne devrons jamais faire confiance à ces gens-là.

Quant à l’utilisation quasi officielle des caricatures de Charlie hebdo par des collectivités locales, pour les projeter sur la façade de bâtiments publics, ou pour les afficher dans les rues des villes, ce sont de mauvaises actions. Et pour plusieurs raisons, d’abord parce que on peut difficilement se prévaloir de la laïcité et renoncer à la neutralité de l’État dont ces collectivités font partie en consacrant des ressources publiques à critiquer, voire insulter la religion d’une partie des citoyens. Ensuite, les droits à la caricature, au blasphème, à l’injure religieuse ne sont pas négociables, et si elles choquent, eh bien tant pis, pas tant mieux. Personnellement, athée radical, j’ai la plus grande aversion pour les religions en général et actuellement l’islam en particulier. Et je pense que l’islamophobie est une liberté fondamentale qui relève des libertés d’opinion et d’expression. L’assimiler au racisme est une imposture. Les caricatures des religions, je revendique le droit absolu pour ceux qui le veulent de les dessiner et de les publier, et pour ceux qui le souhaitent de les voir. Et nous devons être impitoyables avec ceux qui en font les raisons de leurs crimes, et avec ceux qui les encouragent. Mais la caricature religieuse n’est pas l’emblème de mon pays, et elle n’a rien à faire sur ses bâtiments publics.

Nous n’avons aucune revanche à prendre sur nos compatriotes musulmans qui respectent notre Nation en appliquant ses règles.

Régis de Castelnau
1 novembre 2020/

Vu du Droit
Un regard juridique sur l’actualité avec Régis de Castelnau


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>