COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Un défilé militaire dans la pénombre par Alexandre Lemoine

Corée du nord

Un défilé militaire dans la pénombre
par Alexandre Lemoine

mardi 13 octobre 2020, par Comité Valmy


Un défilé militaire dans la pénombre

Les experts devront passer beaucoup de temps pour analyser les détails des nouveaux armements qui ont été présentés lors d’un soudain défilé organisé en Corée du Nord. Mais la conclusion est claire : Pyongyang a étonné par le niveau de développement de ses technologies et armements, sachant que le progrès est flagrant dans différents secteurs – des lampes frontales et l’uniforme des forces spéciales aux tout nouveaux missiles intercontinentaux.

Les défilés militaires avec un grand nombre de matériel et des démonstrations massives ne sont pas si rares en Corée du Nord. Mais cette fois "l’atmosphère" était inhabituelle : le défilé à l’occasion du 75e anniversaire du Parti du travail de Corée s’est déroulé dans la pénombre, environ entre 1 et 3 heures du matin. Il n’y avait pas de diffusion en direct, les étrangers, dont les diplomates, n’étaient pas admis à l’événement, et seulement dans la soirée du 10 octobre les images du défilé ont été montrées à la télévision centrale de la Corée du Nord.

A cet événement était présent Kim Jong-un qui a tenu un discours pacifique. Le dirigeant n’a accusé personne, il n’a pas mentionné les "impérialistes américains" ni les "marionnettes sud-coréennes", et son discours tournait principalement autour de la situation dans le pays. Le chef de l’Etat nord-coréen a reconnu que la situation en Corée du Nord était difficile à cause des sanctions internationales, des catastrophes naturelles et du coronavirus sévissant en dehors du pays. Dans l’ensemble, il semblait satisfait : il souriait constamment, parlait vivement aux généraux à ses côtés, riait à leurs plaisanteries et commentait le passage des militaires et du matériel en regardant souvent dans les jumelles pour mieux voir les détails.

Or il y avait effectivement des choses à voir et à analyser. Kim Jong-un n’a probablement rien vu de nouveau pour lui, mais les spécialistes étrangers étaient étonnés quand la caméra a commencé à montrer le matériel entrant sur la place de Kim Il-sung. Les nouveautés se succédaient les unes après les autres : de l’uniforme des soldats et armes d’infanterie aux systèmes offensifs les plus lourds. Le défilé a présenté de nouveaux systèmes antiaériens, des missiles de croisière, de nouveaux systèmes antichars, antipersonnel, d’artillerie, des célèbres lance-roquettes multiples (LRM) nord-coréens gigantesques de calibre 600 mm.

Mais le "clou du spectacle" était la nouvelle œuvre de la construction balistique nord-coréenne. Sur la place de Kim Il-sung a défilé le nouveau et le plus grand de tous les missiles nord-coréens jamais présentés sur des camions à 11 essieux. Sa longueur est de 23-24 mètres, soit deux mètres de plus par rapport au Hwasong-15, qui était jusque-là le plus gros missile nord-coréen d’une portée de 13.000 km.

Il se pourrait que ce défilé insolite soit une sorte de compensation ou une tentative de détourner l’attention des Nord-Coréens des problèmes économiques. Un grand nombre de grandes constructions promises et largement promues par les médias n’ont pas été achevées pour l’anniversaire du parti. Mais du moins en termes de développement des forces armées la Corée du Nord a prouvé qu’elle ne restait pas sur place.

La Corée du Nord organise régulièrement des défilés militaires, mais cette fois le nombre de nouveaux systèmes a surpris. A noter à part que les concepteurs du matériel militaire nord-coréen s’efforcent de développer à présent non seulement selon le principe "pourvu que ça route et ça tire", mais l’on perçoit aussi la volonté de correspondre aux tendances technologiques, techniques et tactiques. En parlant de secteurs concrets, il est clair que la Corée du Nord travaillait activement non seulement sur les missiles et les armements afférents, mais également sur les armes conventionnelles, dont le développement et la modernisation se poursuivent. Les équipements et l’uniforme de l’infanterie de la Corée du Nord correspondent manifestement aux normes mondiales : des gilets tactiques, des gilets pare-balles, des casques de matériaux composites, des genouillères, des moyens de communication individuels, etc.

Mais le plus important et le plus puissant concerne évidemment les missiles. Le nouveau plus grand missile est un missile intercontinental lourd mobile à combustible liquide avec un concept très original. Il est très encombrant et nécessite certainement une longue préparation pour son lancement, il est donc vulnérable. C’est probablement pour ce missile intercontinental que sur les polygones nord-coréens en décembre 2019 étaient testés de nouveaux moteurs de grande puissance et de longue durée. A noter un grand espace sous le carénage de ce missile. Avec une telle structure le missile intercontinental sera capable non seulement d’embarquer une simple ogive nucléaire, mais aussi une ogive thermonucléaire lourde de plusieurs mégatonnes, ainsi que des leurres, soit plusieurs ogives nucléaires conventionnelles et des leurres. Mais il convient de préciser qu’avant d’être considéré comme une arme ce missile doit encore voler, or à ce que l’on sache ce missile intercontinental n’a pas encore été testé.

Alexandre Lemoine
12 octobre 2020


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>