COMITE VALMY

Accueil du site > - LAÏCITE - REFUS DU COMMUNAUTARISME > Rendez au Hezbollah ce qui est au Hezbollah… par Mouna Alno-Nakhal

Rendez au Hezbollah ce qui est au Hezbollah… par Mouna Alno-Nakhal

samedi 25 juillet 2020, par Comité Valmy


Le Hezbollah est le garant principal et incontesté de l’intégrité du territoire libanais comme l’a encore affirmé, M. Ahmad Sweidan, le délégué du Liban au Conseil des droits de l’homme, réuni à Genève le 14 juillet dernier, en réponse au délégué d’Israël qui a qualifié la Résistance libanaise d’organisation terroriste :

« La délégation de mon pays use de son droit de réponse aux allégations terroristes de la force d’occupation, alors que les hasards du calendrier font que nous sommes en pleine commémoration de son agression destructrice sur mon pays en juillet 2006. Une agression qui a consisté en une violation évidente et dangereuse du droit international, au cours de laquelle cette force a commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité restés malheureusement impunis. Une agression contrée par le Liban, son peuple, son armée et sa résistance avec, en premier lieu, le Hezbollah libanais.

Le Hezbollah libanais ou la résistance née de la souffrance des Libanais du fait des agressions continuelles de cette force, de ses crimes et de sa longue occupation de territoires libanais, laquelle perdure dans les fermes de Chab’a. La résistance qui continuera à défendre ces territoires jusqu’à leur libération totale et à protéger les droits économiques du Liban sur son pétrole et son gaz en mer Méditerranée face à cette force qui les vole, comme elle a déjà volé les droits des peuples arabes tout au long de son occupation » [1].

Déclaration officielle en totale contradiction avec le discours tenu par Mgr Raï, Patriarche des Maronites, lors de son homélie dominicale du 12 juillet où, partant de l’idée légitime de la liberté voulue par les Libanais, il s’en est pris implicitement au Hezbollah coupable d’une belligérance empêchant la « neutralité » qu’il appelle de ses vœux [2].

Discours qui a poussé M. Richard Labévière, Rédacteur en chef de l’Observatoire géopolitique du Proche et Moyen Orient, à poser la question suivante : « Les maronites libanais deviennent-ils fous ? » [3]. Dieu merci, la réponse est non pour nombre d’entre eux.

Il n’empêche que les paroles de Mgr Raï inspirent un rappel de la parole du Christ : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». D’autant plus qu’il est le Patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, autrement dit des maronites de Syrie, de Palestine et de Jordanie aussi. Ce qui nous autorise à rendre compte de témoignages déjà anciens, lesquels démontrent que la belligérance n’est pas le fait du Hezbollah et que la neutralité n’est pas toujours un facteur de liberté, sans pour autant intervenir dans les affaires intérieures du Liban.

I. Lettre de Saidnaya à Sa Béatitude le Patriarche Raï, par le Dr Jamil Chahine, (12 mars 2017) [4]

Je ne cherche pas évaluer votre intervention sur une chaîne dont les orientations sont bien connues, ni à analyser ce qui vous a motivé à ouvrir le feu dans plusieurs directions à l’intérieur du Liban, c’est une question interne dont je ne me mêlerai pas. Mais lorsque vous en arrivez à parler de la Syrie et de l’ingérence du Hezbollah sur son sol, j’ai le droit d’intervenir, Votre Béatitude.

J’ai le droit d’intervenir en vous offrant un témoignage qui dissipera certainement le flou de l’image qui vous a éventuellement été vendue dans un quelconque bazar à bas prix. D’où, ces quelques vérités qui vous ont échappé :

  • Qu’ont fait les Églises du monde et le clergé chrétien pour les Syriens en général et pour les chrétiens de Syrie en particulier ? Sinon, que leur a fait votre propre patriarcat ?
  • Qu’avez-vous fait, vous les hommes du clergé chrétien en ce monde, pour les 38000 chrétiens tués en Syrie au cours des six dernières années ? Pour les 450000 chrétiens poussés à émigrer vers les quatre coins de la planète ? Pour les 43 églises incendiées ou dynamitées ? Pour les 27 villages occupés par les séparatistes dans le gouvernorat de Hassaké et pour d’autres villages où les chrétiens ont été contraints de se convertir à la religion de Daech, comme ce fut le cas à Raqqa, Deir ez-Zor et Idleb ?
  • Qu’avez-vous fait, vous les hommes du clergé chrétien en ce monde, pour les ecclésiastiques syriens kidnappés ou décapités entre les mains de gangs financés par les propriétaires de la chaîne à laquelle vous avez confié votre allocution, lesquels propriétaires sont soutenus par les chefs de guerre au Liban ? Qu’avez-vous fait contre les 11040 terroristes -d’après les statistiques du Centre FIRIL de Berlin- lesquels terroristes venaient du Liban et attaquaient le peuple syrien et son armée ?
  • Les avez-vous dénoncés, réprouvés, blâmés ? Même pas ! Vous êtes soudain devenus trop faibles pour prononcer un discours aussi retentissant que vos discours du Dimanche et vos bouches étouffées ont évité de dire la vérité.
  • Qu’avez-vous fait pour les dizaines de villes et de villages chrétiens occupés, assiégés et, en ce moment même, bombardés de roquettes et de tirs de mortiers par les terroristes de votre « Mouvement du futur » [dirigé par Saad Hariri ; NdT] ? Qu’avez-vous fait pour Maaloula, Rableh, Suquaylabiyé, Mhardé, Tal-Tamr, Tal-Chamiram, Khabab, Al-Qaryatayn, Ghassanieh, Saidnaya, Qusayr, Alep, Homs… ?

Ce sont les hommes du Hezbollah qui ont défendu les chrétiens de Qusayr, de Rableh et d’autres villes ou villages. Ce sont eux qui ont risqué leur vie. Ce sont eux qui ont apporté eau et nourriture aux assiégés par des terroristes libanais envoyés par vos bienaimés.

La seule chose que vous ayez faite est d’encourager l’exode des chrétiens jusqu’à en vider la Syrie sur instructions de vos maîtres ; des chrétiens que vous n’avez même pas accueillis de bon gré dans vos églises, votre préférence allant vers les barbus pourris comme en témoignent les églises d’Europe et nous aussi.

Au cas où vous ne le sauriez pas, l’exemple de Saidnaya vous serait utile à plus d’un titre. En effet, les habitants de Saidnaya vivaient en fraternité et amitié avec tous les villages environnants tout au long de votre prétendue ère de dictature en Syrie. Une « dictature » durant laquelle les chrétiens célébraient leurs fêtes à l’intérieur et à l’extérieur de leurs églises, leurs droits religieux étant garantis et gare, gare à celui qui tente de prôner le sectarisme ou s’en prend à un chrétien pour un motif religieux. Maintenant, à l’ère de votre prétendue « démocratie », la situation s’est inversée de 180 degrés, mission qui est aussi la vôtre.

Soudain, sous la houlette des bienaimés seigneurs de la guerre et de vos bienaimés au Liban, en Arabie saoudite et autres pays du Golfe dits arabes -que nous qualifions d’« ourbanes »- et suite à l’émergence de leurs chaînes satellitaires travaillant à répandre la haine et la discorde entre les pays frères, une partie de la population de certains villages voisins de Saidnaya ont semblé découvrir que sa population n’était pas musulmane.

Puis, avec l’arrivée de plusieurs vagues de centaines de terroristes venus des paradis dévoyés d’Arabie saoudite, de Jordanie et du Pakistan, la série de raids sur Saidnaya a commencé sous des prétextes fallacieux prétendant que « char et artillerie les bombardaient de l’intérieur même de son monastère » ou que « le monastère n’avait pas payé la redevance à l’époque des califes omeyyades ». Que d’idiots les ont crus !

Sept raids de centaines de terroristes ont été lancés pour occuper Saidnaya. Ils sont arrivés jusqu’au « Monastère des Chérubins » tout proche. Qui les a repoussés, Votre Béatitude ? Ont-ils été repoussés par une déclaration fracassante de votre clergé ? Ces chrétiens ont-ils été défendus par votre « tendre mère » la France, par son fils porteur de barbichette et amateur de whisky [Saad Hariri ; NdT] ou encore par celui qui s’est juré de raser sa moustache en cueillant une fleur de son jardin [Samir Geagea ; NdT] ?

Non, Votre Béatitude.

À Saidnaya, les lions et les lionnes ont pris les armes ; les femmes s’étant postées, avant les hommes, sur les toits des maisons pour défendre leur terre, leur honneur et leur patrie. À Saidnaya, le musulman et le chrétien se sont battus main dans la main et ont déploré 51 martyrs. En avez-vous entendu parler, Votre Béatitude ?

Et autour de Saidnaya, une armée sainte et fière, l’Armée syrienne, a défendu 42 monastères, églises et sanctuaires chrétiens et des dizaines d’âmes de ses saints martyrs se sont élevées vers le Tout Puissant.

Toujours autour de Saidanaya, Votre Béatirude, les guerriers intrépides du Hezbollah se sont sacrifiés en défendant le Monastère des Chérubins précité, le plus ancien monastère du monde, lors d’affrontements directs avec les terroristes à l’intérieur même de son enceinte. Et là aussi nombre d’âmes de leurs saints martyrs se sont élevées aux côtés du Christ.

À Saidnaya, le sang des chrétiens et des musulmans s’est mêlé pour défendre les églises. Tout comme Hussein et Ahmad ont défendu l’église, Tony et George ont défendu la mosquée et le sanctuaire. Une fraternité difficile à intégrer par le conseiller qui a rédigé vos réponses lors de votre regrettable récent entretien télévisé.

Quant à nous, nous sommes les meilleurs dépositaires de la reconnaissance et de la gratitude envers les lions qui ont défendu la terre de Saidnaya, les héros de l’Armée syrienne et les hommes de Dieu du Hezbollah […].

Pour conclure, avec nos prières à l’intention de Votre Béatitude et de l’ensemble du clergé chrétien, puisse Dieu récompenser vos efforts et pardonner vos manquements. Nous, nous n’avons besoin que d’une seule chose : dégagez de nos cieux !

II. Déclarations filmées des Frères et Sœurs du Monastère de Mar Yakoub

En 2013, le monastère de Mar Yakoub (St Jacques le Mutilé) aux environs de la ville de Qara en Syrie fut assiégé par les terroristes. Ils furent libérés par les combattants du Hezbollah. Nous retiendrons ce qu’en disent quelques intervenants sur cette vidéo publiée en décembre 2018 [5].


Vidéo originale

Soeur Espéranza : « Lorsqu’ils sont entrés dans la petite église, nous avons entonné le chant de la paix et la joie a envahi les lieux. Nos amis étaient venus nous aider. Ils se sont inquiétés de notre santé et des moindres détails de nos conditions de vie. Nous n’avions pas d’eau et buvions du lait de vache. Lorsque le Hezbollah a su que nous manquions d’eau et de nourriture, ils sont venus nous aider en toute humilité sans arrogance ni suffisance. Ils répétaient une très belle phrase : vous rendre service est notre mission ».

Une autre sœur : « C’était très impressionnant de les voir remercier et prier Dieu avant toute chose. À mes yeux, les jeunes gens du Hezbollah sont apparus tels des anges venus servir Dieu et nous rendre service sans rien attendre en contrepartie. Je ne trouve pas d’autres mots pour les qualifier ».

Père Daniel Maes : « L’image négative acquise de l’Europe en général a complètement changé lorsque j’ai touché la réalité du Hezbollah qui nous a défendus. Par conséquent, ils ne m’ont pas convaincu par des paroles, mais uniquement par des actes et aussi par la belle relation vécue après ces moments difficiles ».

III. Témoignage du Père Élias Zahlaoui

« Moi, prêtre arabe, je prie nuit et jour pour que le Hezbollah tienne bon. Les autres prêtres pensent comme moi et les chrétiens syriens aussi. Le Hezbollah nous a rendu notre dignité. Au moins, maintenant, nous pouvons respirer dignement. Nasrallah [le chef du Hezbollah] est un sage. Toute puissance émergente, si elle n’est pas contrôlée par l’intelligence, peut devenir un cancer. Mais avec lui, je n’ai pas peur ».

Ce sont là des paroles prononcées en août 2006 en pleine agression destructrice de Beyrouth durant 33 jours. Elles ont été publiées par « Le Figaro » sous le titre : « Les chrétiens de Syrie applaudissent le Hezbollah » [6]. Ni les chrétiens de Syrie, ni les patriotes syriens de toutes les confessions, ni le Père Zahlaoui ne semblent avoir changé d’avis depuis. Bien au contraire, ils rendent au Hezbollah ce qui est au Hezbollah.

Désormais la question est de savoir pour quelles nouvelles raisons l’Allemagne a classé récemment le Hezbollah comme organisation terroriste [7] et si la France va la suivre ou continuer à marchander une prétendue paix contre le désarmement de la Résistance libanaise.

Mouna Alno-Nakhal 22/07/2020

[1] Conseil des droits de l’homme : réponse du délégué du Liban au délégué d’Israël
[2] Raï revient à la charge : Les Libanais veulent un État libre
[3] LES MARONITES LIBANAIS DEVIENNENT-ILS FOUS ?
[4] Lettre de Saidnaya à Sa Béatitude le Patriarche Al-Raï
[5] Vidéo : Témoignages des Frères et Sœurs du monastère de Mar Ya’coub [6] Les chrétiens de Syrie applaudissent le Hezbollah
[7] L’Allemagne classe le Hezbollah comme «  organisation terroriste  »

***


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>