COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > De Floyd à Traoré : puisque l’on vous dit que la diversité progressiste est (...)

De Floyd à Traoré : puisque l’on vous dit
que la diversité progressiste est une chance !
par Karine Bechet-Golovko

mercredi 3 juin 2020, par Comité Valmy


De Floyd à Traoré : puisque l’on vous dit
que la diversité progressiste est une chance !

Les manifestations censées dénoncer le racisme, qui n’existe officiellement aujourd’hui que des Blancs vers les autres, tiennent le haut du panier de l’information. Quelle surprise ! Et le vivre-ensemble, la tolérance, le respect de la différence ? Cette vision fantasmée des sociétés déstructurées, et communautarisées progressistes ne peut être. Elle ne cache qu’un combat, que la modification des rapports de pouvoir. Non point l’acceptation de l’autre dans sa différence. Les communautés ont toujours été fortes et séparées aux Etats-Unis, elles se sont toujours combattues. Elles le deviennent en France, le combat commence lui aussi. Soyez les bienvenus dans le monde merveilleux de la diversité progressiste !

Depuis deux semaines aux Etats-Unis, l’affaire George Floyd a été parfaitement instrumentalisée pour enflammer le pays. Les communautés n’ayant, de facto, jamais constitué une nation mais un patchwork, chacune vivant à côté de l’autre, elles se battent pour savoir laquelle sera dominante. Le Blanc n’existe pas paraît-il, vous disent les gauchistes-globalistes, sauf pour ceux qui veulent dénoncer une "supprématie". De ce qui n’existe pas ? Il faudrait se mettre d’accord : soit le Blanc existe, soit il n’existe pas, mais dans ce cas il ne peut être l’objet de "privilèges" - s’il n’est pas. Finalement, le Blanc vient d’être réssucité pour les besoin du discours "anti-raciste", s’appuyant logiquement sur la race. Dans tout combat, il faut bien nommer son ennemi, et cet ennemi, manifestement, est le Blanc.

A Houston, les Blancs à genoux devant les Noirs pour leur demander pardon ... Etrange image du vivre-ensemble dans cette "diversité inclusive". Cela ressemble beaucoup plus à un rapport de domination, donc à un rapport de pouvoir.

Et ce conflit tente d’être importé en France formellement par la famille d’Adam Traoré, qui est mort en ... 2016. Flirtant sur la vague américaine, l’immigration massive et l’exaspération sociale en France ayant atteint un niveau avec lequel il est possible de travailler - le travail commence.

"La mort de George Floyd vient malheureusement imager celle de mon petit frère", a déclaré Assa Traoré, la soeur d’Adama, ce mercredi matin sur BFMTV, au lendemain de la manifestation pour "rendre justice" au jeune homme noir de 24 ans mort en 2016. "Aucune enquête n’a été menée correctement, la justice française a peur de la vérité".

Réponse :

Avocat de deux des trois gendarmes ayant interpellé Adama Traoré, Me Rodolphe Bosselut a estimé sur LCI ce mercredi matin avoir "l’impression qu’il y a une exploitation de l’actualité américaine qu’on essaye d’importer en France de façon artificielle (...) C’est une vision fantasmée, ce n’est pas la vision du dossier", a-t-il expliqué sur notre antenne.

Et en effet la sœur joue sur la vague :

« Aujourd’hui, ce n’est plus que le combat de la famille Traoré, c’est votre combat à vous tous (...) Aujourd’hui, quand on se bat pour George Floyd, on se bat pour Adama Traoré »

L’exploitation est parfaite. Formellement, la famille s’appuie sur un avis médical qu’elle a demandé à un médecin, qui, Ô surprise, remet en cause les expertises judiciaires, qui ne lui conviennent pas. Lorsque l’on voit le monde qui a été présent dans la rue, ce n’est pas qu’une "exploitation", c’est devenu une force. Ce qui est beaucoup plus inquiétant pour la société française.

Une "manifestation pacifique" dans laquelle les gens "venus chercher des réponses" selon Rokhaya Diallo. Je me demande à quelle question ils sont venus chercher des réponses en voyant cela .

Les dégradations majeures :

Sur LCI, Geoffroy Boulard, le maire LR du XVIIe arrondissement de Paris, s’est ému ce mercredi matin des dégâts engendrés par la manifestation. "Nous sommes abasourdis par l’ampleur des dégâts liés aux débordements. On est autour d’un million d’euros de dégâts", a-t-il chiffré. "Je vais saisir le préfet de police, il va devoir répondre à nos questions."

La manipulation des enfants - et donc des images :

Et des pousseés de racisme contre les "mauvais Noirs" osant être avec la "police blanche", celles-ci ne posant aucun problème :

Un beau condensé de la bêtise et de la barbarie de ce monde de la "diversité", de ce monde gaucho-progressiste qui nous fait régresser un peu plus chaque jour. La France a toujours été une terre d’accueil, sans aucun culte de la diversité, elle l’a été pour des hommes et des femmes qui l’aimaient, pas pour ces hordes qui veulent la mettre à genoux. Pour eux, elle ne peut être une terre d’accueil.

Karine Bechet-Golovko
mercredi 3 juin 2020

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>