COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > Très mauvais débat Le Pen Mélenchon Frédéric Delorca

Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
Frédéric Delorca

dimanche 20 février 2011, par Comité Valmy

Le Comité Valmy relaie le point de vue pertinent de Frédéric Delorca à propos du débat de ce jour, Marine Le Pen versus Jean Luc Mélenchon. Nous pensons nécessaire d’y ajouter la vidéo du débat en question afin que chacun puisse apprécier sur pièce. Le dogmatisme européiste de J L Mélechon et du Front de gauche, contribue à ouvrir un boulevard à Marine Le Pen ainsi effectivement, qu’à une nouvelle abstention massive en perspective.

Fleurus.


Très mauvais débat Le Pen Mélenchon

Ce que je peux voir du débat Mélenchon-Le Pen sur le "best of" de BFM TV me déprime.

JL Mélenchon ridicule dans son invocation d’un "SMIC européen" dont chacun sait très bien qu’il ne verra jamais le jour, Marine Le Pen qui accapare au service d’une idéologie islamophobe agressive l’idée d’un protectionnisme national pourtant nécessaire pour faire avancer un programme de gauche dans ce pays. JLM a ainsi montré, contre la caste médiatique, qu’il n’était pas sur la même longueur d’onde que le FN (et même qu’il était plus proche qu’il n’y paraissait des idées du parti socialiste ! ouf !), et Marine Le Pen montre aux ouvriers qu’elle est de leur côté... mais contre l’ "infâme immigré" transformé en cheval de Troie des multinationales (il lui sera de toute façon plus facile de taper sur les musulmans que sur les entreprises du Cac40).

Splendide ! le débat politique est ainsi gelé pour les 20 ans qui viennent, et Sarko-DSK se feront toujours élire brillamment avec 50 % d’abstention.

On attend toujours, à gauche, le politicien courageux et clairvoyant qui défendra à la fois le protectionnisme économique national et la solidarité avec les immigrés, seule solution pour sortir le pays du naufrage européiste programmé...

Frédéric Delorca

14 février 2011

Mélechon reconnait ici rester favorable à l’euro et se prononce pour un mythique smic européen

14 Messages de forum

  • Je n ai pas suivi ce debat mais il est de notre devoir de republicains et de patriotes de nous opposer de toutes nos forces au Front National qui represente l antithese de tout ce a quoi nous croyons,notamment de cette certaine idee de la France chere au general de Gaulle ,lequel a toujours combattu l extreme droite fasciste et xenophobe que ce soit a l epoque de Vichy ou de L OAS Le front National qui n a de national que le nom est l heritier direct du regime reactionnaire,raciste et fasciste de vichy qui condamna a mort l homme du 18 juin et se vautra dans la collaboration la plus abjecte avec l occupant nazi.
  • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
    Frédéric Delorca

    14 février 2011 22:50, par Delbos Thierry

    Mélanchon plus qu’en difficulté face aux arguments de la Marine Nationale ! Coupe la parole, toujours dans l’agressivité , rires gras en guise de réponse, et pour finir le joker Jaurès... Il n’est pas du tout sorti gagnant de ce débat comme il veut bien le fanfaroner et pire il a fait gagné des voix à la Marine, bien plus subtile que son père et maitrisant tout du long la situation.

    Pour 2012 au vu des participants en lice le choix de Dominique de Villepin, s’il le veut bien, m’apparaît chaque jour comme le plus raisonnable...

    Cordialement

    • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
      Frédéric Delorca
      14 février 2011 23:17, par Comité Valmy

      Réponse à Thierry Delbos

      Dominique de Villepin intermittent d’un gaullisme incertain, semble encore plus européiste que Mélenchon qui au moins dit s’opposer au traité de Lisbonne. Les Français n’ont rien de bon à attendre de lui. Il est nécessaire de créer une nouvelle alternative et construire pas à pas, la Résistance républicaine, patriotique et sociale, le renouveau, avec la Libération en perspective.CB

  • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
    Frédéric Delorca

    15 février 2011 12:01, par Joannès
    Je ne veux retenir que les aspects positifs du Front de Gauche : une avancée Progressiste magistrale qui va certainement poussé le P.S. à dévoilé enfin s’il entend s’attaquer au capitalisme ne serait-ce que dans le sens de s’attaquer aux richesses extravaguantes ! Je ne suis pour le tout ou rien mais pour des avancées concrètes de manière à poser les vrais problèmes restant à résoudre et le Peuple choisira ! Alors Jean-Luc Mélenchon ? Oui je soutiens c’est un plus dans nos médias très avares de contradictions et enfin on aborde les vrais problèmes !!!
    • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
      Frédéric Delorca
      16 février 2011 17:14, par Geneviève Blache

      Notre ami Joannès "ne veut retenir que les aspects positifs d’un Front de Gauche promettant une avancée Progressiste magistrale", espérant voir le PS l’éclairer sur son projet politique, alors que depuis des lustres, sa rétrogradation sociale est menée de concert et en alternance avec celle de la droite pour cause d’adhésion euroidolâtre... surtout depuis 1983, avec les plus socialistes du PS, François Mitterrand, Pierre (Béré), Francis, Rolland et les autres !... Il est certain que l’homme du Jardin du Luxembourg, avait l’habitude des aventures, de Vichy, la Francisque et Bousquet à la Résistance, de Charlety à Epinay, et j’en passe !

      Cette vidéo illustre l’impasse vers laquelle nous allons une fois encore nous perdre lors de la présidentielle et du discours que nous allons avoir des Européistes, ou Alter Européistes, durant les mois à venir, avec bien sur, la "Star académie" à laquelle cette élection nous a habitué.

      Mais quand cessera-t-on de soutenir ce régime des partis anti démocratique, complice des oligarchies les plus nauséabondes, soutenues par des gouvernants complices de tout bord, servant alternativement la « gôgoche » caviar et/ou trotskiste abusant le peuple de vaines promesses impossibles à tenir, et de populistes et/ou d’extrême droite, héritant de places dans le luxueux cirque bruxellois, où, les partis casent ceux qu’ils veulent éloigner !

      C’est injure que de croire que le Peuple est assez benêt pour espérer encore à la promesse d’un meilleur pouvoir d’achat grâce à l’UE. Il a bien compris que l’UE est au service de la finance et l’a démontré en mai 2005. Le coup d’État de 2008 que la représentation anti nationale convoquée en Congrès à Versailles, réédition de celui de Vichy, où les pleins pouvoirs furent votés à Pétain, par une chambre de gauche, avec une fois encore, des élus de droite, nous démontre bien que le rêve de la supra nationalité européiste, nous menaçait déjà... Hitler n’avait-il pas dit, dès le 3 janvier 1943, que « La France doit choisir entre son adhésion sans réserve à l’Europe ou sa disparition de la scène politique ».

      Notre devoir se trouve donc être dans une Résistance sans merci et dans une désobéissance civique, arme de destruction massive et populaire, contre cet amalgame dévoué aux ordres de l’Empire euro-germano-atlantiste.

      Il n’est même plus temps de s’indigner... il est temps de réaliser qu’avec le raisonnement vers lequel ce funeste régime des partis, faussement respectueux des libertés fondamentales, mais aux ordres du mondialisme, renforçant outrageusement les tendances du productivisme (ne rapportant plus qu’aux oligarques exploitants des esclaves "aux salaires à bas coût",et même plus à nos salariés, que nous soumettons à un triste assistanat des plus dégradant), pendant que le consumérisme endort la classe moyenne, de moins en moins "moyenne", et que l’exploitation par la peur et la haine que le "choc des civilisations", exploité à bon escient, avec le danger qu’il représente, favorisé par les ghettos, le communautarisme et la complaisance des médias, nous prépare au pire.

      Cessons de penser, avec résignation, que pour éviter le pire, il nous faut voter pour le moindre mal... c’est faux, nous mettons au pouvoir le moindre mal, pour le voir faire le pire ! D’ailleurs, le Peuple l’a bien compris, puisqu’il déserte l’isoloir... Pour ma part, je lui donne raison, et je fais comme lui.

      Il y a en France, des patriotes capables de faire bien mieux en politique, que tout ceux qui se serrent les coudes, pour garder leur place. Ils manquent de notoriété, mais pas de qualité. Ils sont volontairement ostracisés, parce qu’opposés à la pensée unique. Les détenteurs du fromage s’en félicitent, docilement courbés devant les distributeurs d’investiture, indispensable à leur (ré)élection, permettant de compenser leur incurie ; pendant que l’oligarchie veille à interdire aux relais d’opinions d’en avoir, et aux mêmes, d’informer... quand ils ne désinforment pas !

      Alors, CELA SUFFIT, les votes blancs ne sont pas comptés, mais les abstentions le sont ! Alors LE SOUVERAIN doit se battre dans l’action militante, la liberté se mérite...

      Prenons exemple sur la Résistance, et de l’Union du Peuple, qui transcendant les partis, a constitué un Front Patriotique et Républicain : le CNR, travaillant à l’élaboration d’un Programme dont l’application ne fut que partiellement réalisée, pour cause encore, de coalition des partis ancêtres de l’UMPS.

      Cela a provoqué le départ de CDG, et il fut ainsi permis à nombre d’élus, sorti de cette coalition, de faire tranquillement cuire leur petite soupe sur leur petit feu... avec l’aide du parti de l’Étranger...

      Tout recommence toujours, aujourd’hui le parti de l’Étranger est au pouvoir, mais plus pernicieux et insidieux, car il ne se voit pas "physiquement", tandis qu’il ruine la France et le Peuple !

      Geneviève Blache

      • Bonjour, Geneviève Blache, Je vous remercie pour votre commentaire dont je partage le point de vue et qui explique bien la situation dans la laquelle se trouve confrontée la France actuellement !

        Les Français patriotes devraient s’unir au lieu de se diviser car à mon avis droite/gauche n’existe plus les politiciens qui ont trahi sont aussi bien à gauche, qu’à droite.

      • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
        Frédéric Delorca
        17 février 2011 16:22, par Joannès
        Oui, ma Camarade mais ! 1936 , 1945 ... ? Une autre mobilisation ne peut pas être exclue la crise écnomique perdurant ! Il faut se rappeler que le capitalisme dans des périodes dépressives multipli à gogo les mécontents . Un rassemblement de ceux-ci pour demain n’est pas exclus du tout et la social-démocratie de pourra pas ne pas en tenir compte à peine de se voir disparaître ou compter les voix qui lui resteront ! Oui Jean-Luc un Homme courageux pour entrer dans cette bataille de reconquête de la Gauche Progressiste lui qui aurait pu tranquilement rester à dormir dans son fauteuil du Luxembourg ! Mais il paraît que M. HUE est prêt à lui succéder dans les charettes du PS. pour être plus sûr de ne pas manquer à rejoindre la bourgeoisie élective !!!
  • Ce débat était il une auberge espagnole, chacun en a retiré ce dont il avait envie d’entendre ? Pour ma part, j’ai trouvé Jean Luc Mélenchon excellent.

    Iris

  • Si sur le plan des idées et des projets concrets, Mélanchon a nettement dominé le débat, il a du battre en retraite sur deux points :

    1. Son passé comme ministre d’un gouvernement socialiste qui a mieux privatié que la droite et encore mieux enrichi les actionnaires du CAC40.

    Helas pour Mélenchon la question sera toujours :

    Que n’a t’il rien dit à l’époque où il etait ministre dans ce gouvernement ?

    2. Son positionnement sur la question européenne. L’attititude de JLM est pathétique.

    A qui fera t’il croire qu’une majorité suffisante se dégagera des 26 autres pays pour accepter ses reformes sur le SMIC européen et autres décisions allant dans le sens de plus d’Europe sociale et d’une plus grande "autonomie" de la France sur les politiques sociales et économiques de la France.

  • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
    Frédéric Delorca

    17 février 2011 19:12, par jamais d’accord

    Je n’écoute plus les débats depuis des lustres et ne prendrai donc pas parti.

    En revanche, je pense que le dernier carré du PCF s’acharne à détruire toute possibilité d’union à gauche ( enfin, à gauche du PS), particulièrement depuis la victoire du NON au TCE, pour laquelle je me suis énormément engagée, en dépit d’une situation personnelle pas facile. Je suis très amère d’avoir vu briser la dynamique de 2005, même si la victoire contre le TCE n’a été de toute évidence acquise qu’avec l’apport massif des souverainistes et autres protectionnistes (dont vous êtes d’ailleurs, tout comme Madame Le Pen)

    Le monde a changé depuis trente et surtout 20 ans et il change en ce moment très vite. Peut-être faudrait-il en tenir compte et ne pas vivre d’un rêve définitivement compromis.

    Bien amicalement.

  • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
    Frédéric Delorca

    18 février 2011 14:28, par mediacideur

    "Ce que je peux voir du débat Mélenchon-Le Pen sur le "best of" de BFM TV "

    C’est un peu dommage, et un peu court, de se contenter des morceaux susdits pour donner son avis... Et titrer cet aperçu parcellaire "très mauvais débat" me semble limite...

    Les commentaires me paraissent plus honnêtes. Sans doute parce que les commentateurs se sont pas contentés, eux, de ne regarder que ce que BFMTV appelle "best of".

    Personnellement j’ai regardé 2 fois, et in-extenso. Melenchon m’a paru au-dessus. La Le Pen perdue ds ses fiches, même ses mensonges ne passaient pas.

    En revanche elle a touché juste en parlant Maastricht et du passé Jean-Luc Mélenchon ministre (Autoroutes etc) au sein du gvnmt Jospin : c’est le talon d’Achille de Jean-Luc Mélenchon, effectivement. Bien joué donc. Et Jean-Luc Mélenchon rit trop fort (sans se défendre, notons...)

    Alors "très mauvais débat" certainement pas, ou alors ils le sont tous, celui-ci, malgré ses défauts (qui tiennent surtout à l’animateur il me semble), permet au public à qui il s’adresse de pointer les différences essentielles, puisque, paraît-il (cf. le plantigrade de L’Express et Le Monde réunis) Marine Le Pen et Jean-Luc Melenchon c’est kif-kif bourrique...

  • Je n’ai pas regardé le débat, sachant ce que je pouvait en attendre. Bien que n’ayant aucune confiance en quelqu’un qui s’est autoproclamé porte-parole du Front de gauche bien aidé par les médias, il fuat le reconnâitre, je continue à penser que si quelqu’un de crédible se rattachait au ront de gauche ou émergeait duFront de gauche, ce serait sans doute la solution pour nous éviter SK ou SK autrement dit bonnet bblaznc et bl bon. Si on continue à se polariser cela fait de la pub à ceux que nous voudrions éviter. élianepessel
    • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
      Frédéric Delorca
      19 février 2011 18:42, par Comité Valmy

      Réponse à Eliane Pessel :

      Lors du débat, précisément Mélenchon à clamé qu’il inviterait au second tour, à voter pour le cansidat de ce qu’il appelle la gauche. Eventuellement donc pour Strauss-Kahn ou pour un autre fédéraliste social libéral. Nous pouvons le regretter mais c’est ainsi, il a déçu l’espoir que nous portions de le voir évoluer. De plus, il reste clairement lui-même favorable à l’Europe supranationale qui détruit notre souveraineté populaire et s’oppose au progrès social. Il n’est d’autre voie que la nécessité de construire par étape, une alternative nouvelle basée sur la République et l’interdépendance de la question sociale et de la question nationale qui permettrait aussi de rétablir la démocratie.

      Amicalement, Claude.

  • Très mauvais débat Le Pen Mélenchon
    Frédéric Delorca

    23 février 2011 15:55, par renault sophie

    "On attend toujours, à gauche, le politicien courageux et clairvoyant qui défendra à la fois le protectionnisme économique national et la solidarité avec les immigrés"

    Ou la politicienne courageuse, clairvoyante...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>