COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Manifestation : la Russie accuse les USA et l’Allemagne d’ingérence par (...)

Manifestation :
la Russie accuse les USA et l’Allemagne d’ingérence
par Karine Bechet-Golovko

mardi 6 août 2019, par Comité Valmy


Manifestation :
la Russie accuse les USA et l’Allemagne d’ingérence

Alors que la France pousse le ridicule à exiger la libération des manifestants en Russie lancés par l’opposition, dont le nombre baisse proportionnellement à la montée de la radicalisation du discours des organisateurs, le ministère russe des Affaires étrangères a accusé les USA et l’Allemagne d’ingérence dans les affaires internes du pays. Appeler les habitants d’un autre pays à manifester contre le pouvoir légitimement établi selon les voeux de la majorité ne fait pas partie des attributions diplomatiques.

Cette manifestation du 3 août continue à provoquer de moins en moins d’intérêt de la part de la population. Comme nous l’avions écrit (voir notre texte ici), si un mécontentement existe dans la population suite à différentes réformes ou décisions politiques impopulaires, il n’y a pas de volonté de révolution à l’Ukrainienne. La population russe a eu le temps de voir ses voisins sombrer dans les méandres nauséabonds d’une pseudo-démocratie importée à prix d’or, sans avoir les moyens ensuite de reprendre le contrôle de leur pays, elle en a tiré les conclusions qui s’imposent. L’on ne peut pas dire qu’il y a eu foule malgré des plans rapprochés :

L’on remarquera, par ailleurs, l’absence totale de gaz, de canons à eau, de grenades de désencerclement. C’est peut-être pour cela que l’on ne compte pas de morts (comme à Marseille, cette femme âgée qui fermait ses volets pour se protéger de l’action de la police et qui a été frappée au visage par le jet d’une grenade lacrymogène sur son balcon), que l’on ne compte pas d’éborgnés ou d’amputés, que l’on ne compte pas plus de 2 200 blessés du côté des manifestants Gilets Jaunes (au mois de mars).

Or, les organisateurs font monter la pression, sans que l’opposition n’ait malheureusement aucun programme positif à proposer, aucune alternative socio-économique sérieuse. L’un appelait à s’en prendre aux familles et aux enfants des policiers, il fut interpellé. Lorsque la France demande la libération des personnes interpellées, vise-t-elle aussi cet individu ? Il est vrai qu’avec plus de 8 000 Gilets jaunes interpellés, les autorités françaises savent de quoi elles parlent.

En revanche, le soutien des Etats-Unis et de l’Allemagne a dépassé toutes les limites. A tel point que le ministère russe des Affaires étrangères a demandé à ces pays de mettre un terme à leur intervention dans les affaires politiques internes russes. Selon M. Zakharova, l’Allemagne, par exemple, en utilisant Deutsche Welle (média financé par l’Etat allemand), appelait les Moscovites à sortir dans la rue. Cela après, par la voie de son ambassade en Russie, avoir appelé à des élections libres.

Le crédo des élections libres est également avancé par l’ambassade américaine en Russie, qui sur Twitter, condamne la Russie pour limiter les droits de ses citoyens :

Authorities continue to restrict
🇷🇺

citizens’ right to express themselves via free and fair elections & peaceful assembly, fundamental rights enshrined in their constitution. Yesterday’s response undermines the rights of citizens to participate fully in the democratic process.

C’est certainement la raison pour laquelle ils ont reçu le label "manifestants pro-démocratie", dont les médias nous abreuvent très docilement. Mais, étrangement, la question du financement de ce Fonds Navalny auquel la plupart des organisateurs, et certains candidats, appartiennent est soulevée en Russie, tue en Occident. Des sommes assez conséquentes, depuis 2017, circulent par l’intermédiaire de comptes de ses membres avant d’être reversées, blanchies, sur le compte de ce Fonds. Ainsi, la provenance du financement, à hauteur d’au moins 1 milliard de roubles, est masquée.

Ou encore, ces manières, pour le moins ignobles, d’obtenir des signatures afin d’être candidat. Faire signer des morts est un grand classique, mais un classique dangereux car les listes d’électeurs sont mises à jour. Sauf si ces morts sont tout frais. C’est la méthode employée par le candidat d’opposition Gudkov, détail en vidéo avec interview des proches des personnes concernées ici, toutes décédées juste quelques mois avant leur "signature" de l’au-delà.

C’est exactement ce que défendent les Etats-Unis, l’Allemagne, la France et tous ceux qui soutiennent cette opposition délétère. Etrangement, les financements douteux et la voix des morts, ce n’est pas ma conception de la démocratie ...

Karine Bechet-Golovko
lundi 5 août 2019

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>