COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > L’analyse du Comité Valmy sur le résultat des élections européennes Jean (...)

L’analyse du Comité Valmy sur
le résultat des élections européennes
Jean Lévy et Claude Beaulieu

jeudi 6 juin 2019, par Comité Valmy


Après les "Européennes", le Comité Valmy analyse la situation nouvelle et propose de rassembler les nouveaux résistants dans un Mouvement de Libération Nationale

Les élections européennes passées, il est important de faire le point sur leurs résultats, face à la campagne mensongères déclenchée par les médias du pouvoir.

Ceux-ci présentent la défaite d’Emmanuel Macron comme une victoire.

Or, chacun a encore en tête l’intervention du président de la République, juste avant le scrutin, demandant aux Français de confirmer par leur vote, sa première place acquise lors des élections présidentielles. A tel point que le vote prenait le caractère d’un référendum sur son nom et sa personne.

En réalité, Emmanuel Macron a perdu son pari. Il est arrivé second et son score 22,41% est inférieur à celui qui l’a conduit premier au second tour des présidentielles, 24%.

Certes, le président reste à l’Elysée.
Qui en aurait douté ?

Et les chiens de garde du capital, à l’unisson, ont tenté, dès le dimanche soir, de camoufler la défaite présidentielle. Ils n’ont mis en avant que les pourcentages obtenus par les listes en présence, ignorant les chiffres du ministère de l’Intérieur, montrant que la majorité des Français en âge de voter n’a pas pris part au scrutin, ou ont voté blanc ou nul ;

Participation au scrutin

Inscrits 47 344 735
Abstentions 23 613 483 soit 49,88% des inscrits
Votants 23 731 252 soit 50,12% des inscrits
Blancs 551 235 soit 1,16% des inscrits et 2,32% des votants
Nuls 525 793 soit 1,11% des inscrits et 2,22% des votants
Exprimés 22 654 224 soit 47,85% des inscrits et 95,46% des votants

Le taux de participation est de 50,12 %. Il était de 42,43 % en 2014.

Ainsi , en plus des électeurs qui ont choisi une liste ouvertement hostile à Macron, 52,15% des électeurs en ne votant pas (Près de 50%) ou en choisissant un bulletin blanc ou nul (Plus d’un million), ont refusé de lui donner quitus...

Certes, Emmanuel Macron recueille encore à peine plus de 5 millions de voix (5.076. 363 exactement), mais ce nombre est le fruit d’un transfert massif de voix des Républicains, phénomène généralement observé dans les département et localités particulièrement aisées et les quartiers les plus bourgeois.

Même analyse concernant le taux d’abstention : 37% dans le VIIème parisien, plus de 70% à Bobigny, l’écart étant d’une moyenne de 15 points entre les villes riches et celles d’un revenu moyen.

Tous ces chiffres et pourcentages montrent que le regroupement de classe en faveur de Macron est le fruit d’un simple reclassement d’une liste sur une autre sur des bases sociologiques communes. Ce qui ne modifie en rien l’étendue du soutien des Français à sa politique.

Par contre le flou, les manœuvres et les contradictions des tenants des listes soit-disantes opposées à la politique du président de la République ont conduit celles-ci à la déroute, qu’il s’agisse de partis se réclamant de la gauche et de la droite. Les listes en faveur du Frexit ont pâti de leur sectarisme et de leur esprit de chapelle, alors qu’un vaste rassemblement souverainiste, ouvert et dynamique aurait trouvé un large écho favorable.

En fait, le Rassemblement National a capté une partie de l’électorat populaire comme le seul moyen dont il disposait pour faire entendre sa colère. Ses résultats acquis dans les zones et les régions d’extrême pauvreté et de désert industriel, montrent le désir de rupture avec la politique antinationale menée par le pouvoir en place et nombre de ses soit-disantes oppositions parlementaires.

• Mais la masse des Français en divorce complet avec Emmanuel Macron, sa politique de renoncement national et ses méthodes de gouvernement, n’est pas allé voter ou a voté blanc ou nul. C’est là que se trouvent les forces virtuelles du changement. Le pouvoir feint de les ignorer en les camouflant sous le tapis. L’artifice sera decourte durée. L’explosion historique des gilets jaunes en novembre dernier, la considérable clongévité de leur mouvement - plus de six mois à ce jour - malgré la guerre menée contre eux par le pouvoir sur le plan policier et judiciaire, montre qu’une force considérable est née. Elle est forte de centaines et de centaines de milliers de citoyens qui mettent en question l’ordre social des riches, celui de l’oligarchie financière mondialisée. Face à celle-ci qui menace l’essence même de notre patrie, il est urgent de rassembler le peuple de France dans sa diversité

C’est l’objectif du Comité Valmy qui agit pour le regroupement des patriotes dans un Mouvement de Libération Nationale, contre le délitement de notre nation, la trahison des clercs qui livrent notre pays aux intérêts privés, dans le cadre d’une Union européenne, qui n’est que la chasse gardée de l’oligarchie financière mondialisée.

Pour retrouver l’indépendance nationale, la souveraineté du peuple exercé dans un système démocratique, quittons l’Union Européenne et bâtissons ensemble dans ce Mouvement de Libération que le Comité Valmy propose à tous les Français.

Paris le 30 mai 2019

Jean Lévy et Claude Beaulieu

- Bureau national du Comité Valmy


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>