COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Syrie : la bataille d’Idlib a commencé, le Tigre avance, inébranlable Pars (...)

Syrie : la bataille d’Idlib a commencé,
le Tigre avance, inébranlable
Pars Today

mercredi 15 mai 2019, par Comité Valmy


Idlib : le Tigre avance, inébranlable

Lancée il y a quelques jours dans le nord-ouest de la Syrie, l’opération de libération d’Idlib se poursuit et l’armée syrienne a repris le contrôle de nouvelles régions ; il paraît que les terroristes opérant à Idlib ne peuvent pas tenir tête aux attaques de l’armée.

Depuis le début de l’opération de libération d’Idlib, l’armée régulière syrienne continue de prendre pour cible les fiefs et positions des terroristes par ses missiles et artilleries d’autant plus qu’elle bénéficie d’une bonne couverture aérienne russe.

Les conflits se concentrent plutôt dans le sud de la zone démilitarisée occupée par les terroristes qui avaient récemment multiplié leurs assauts contre les positions de l’armée syrienne, voilà une dernière goutte d’eau qui a fait déborder le vase de la patience de Moscou et de Damas face au laxisme d’Ankara dans ses entretiens avec Hayat Tahrir al-Cham. En plus, le gouvernement syrien insiste sur la libération de tous les coins de son territoire de la présence des terroristes qui ont foulé au pied l’accord de Sotchi sur la mise en place d’une zone démilitarisée et qui ont attaqué, à plusieurs reprises, les civils.

Jusqu’ici, l’armée syrienne a libéré des zones stratégiques dont Qalaat al-Madiq, Kafr Naboudah, Tal Othmane et al-Janabareh.

Kafr Naboudah, pourquoi une ville stratégique ?

La ville de Kafr Naboudah, située à 50 kilomètres du nord-ouest de Hama, revêt une importance vitale puisqu’elle sert d’une entrée pour le mont Shashabo, près de Hama. Quiconque prend le contrôle du mont Shashabo, pourra avoir à sa portée la plaine d’al-Ghab.

Kafr Naboudah sert d’ailleurs d’une porte d’entrée pour les régions étant sous le contrôle des terroristes. Pour atteindre la profondeur des régions sud d’Idlib, il faut passer par Kafr Naboudah et Qalaat al-Madiq.

À présent, l’Armée syrienne libre (ASL), contrôle le mont Shashabo.

Le Tigre dirige l’opération d’Idlib

L’opération de libération d’Idlib est dirigée par le général syrien Souheil al-Hassan, surnommé « Le Tigre », qui ne s’est pas habitué à perdre.

Les opérations dirigées par le Tigre commencent généralement par des attaques lourdes qui affaiblissent d’un coup les terroristes.

Moins de 10 jours après le début de l’opération de libération d’Idlib, l’armée syrienne a libéré Kafr Naboudah, Qalaat al-Madiq, Kirkat, al-Hawwash et al-Touaïna, dans la plaine d’al-Ghab, au nord-ouest de Hama, à l’issue d’âpres affrontements avec les terroristes.

Les frappes aériennes russo-syriennes se poursuivent simultanément aux percées terrestres de l’armée notamment à Khan Cheikhoun, Hobait, Sarjeh, Madaya et Rakaya.

Les terroristes qui opèrent à Idlib

Différents groupes terroristes sont présents à Idlib, dont les plus importants sont les membres de Hayat Tahrir al-Cham (auparavant appelé le Front al-Nosra). Hayat Tahrir al-Cham s’est surtout infiltré à Idlib en juillet 2017.

Jaych al-Badiya et Jaych al-Malahim sont deux autres groupes terroristes qui se battent dans le sud d’Idlib. Le 11 janvier 2018, Jaych al-Malahim a annoncé, dans un communiqué, qu’il se rangerait du côté de Jaych al-Badiya dans le sud d’Idlib.

Le Parti islamique du Turkestan (PIT) est un autre groupe terroriste affilié à Al-Qaïda qui est né au Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Le groupe terroriste Daech contrôle actuellement des villages et petites villes situés entre Hama et Idlib qu’il a pris aux terroristes de Hayat Tahrir al-Cham.

Ahrar al-Cham, Harakat Nour ad-Din al-Zenki, Jaych al-Ahrar, Faylaq al-Cham, Jaych al-Izza et certains autres groupes terroristes opèrent également à Idlib.

Bataille d’Idlib, une bataille décisive

La bataille d’Idlib est une bataille décisive, car quiconque gagne sur le champ de bataille gagnera aussi sur le plan politique.

Cela étant dit, ce qui préoccupe les États-Unis , c’est de voir l’armée syrienne prendre le contrôle de toutes les régions depuis lesquelles Washington et ses alliés peuvent faire pression sur Damas. L’autre facteur qui fait de la bataille d’Idlib, une bataille décisive, c’est qu’il s’agit de la dernière région étant sous le contrôle des terroristes. La libération d’Idlib signifie la libération de tous les territoires syriens.

La libération d’Idlib privera les groupes terroristes et leurs sponsors de leur levier de pression contre Damas. La victoire du gouvernement syrien dans la bataille d’Idlib neutralisera tous ceux qui avaient déclenché la guerre contre la Syrie. Cette version des faits effraie les États-Unis et les poussent à recourir à tous les scénarios possibles, y compromis la mise en scène d’une attaque chimique et tout ceci pour en imputer la responsabilité au gouvernement syrien et l’empêcher de gagner.

La guerre en Syrie, qui a commencé à Alep et à al-Qalamoun, compte ses jours à Idlib. Or, plus l’armée syrienne avance dans ses opérations aux terroristes, plus le soutien à Damas s’intensifie.

Les récentes contre-attaques menées par les terroristes pour récupérer Kafr Naboudah ont, toutes, échoué, et les terroristes ont dû reculer en subissant de grosses pertes dans leurs rangs.

11 mai 2019


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>