COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Le scandale de la fausse attaque de la Pitié-Salpêtrière : pourquoi le régime (...)

Le scandale de la fausse attaque de la Pitié-Salpêtrière : pourquoi le régime de Macron
dénigre à ce point les Français ?
par Karine Bechet-Golovko

vendredi 3 mai 2019, par Comité Valmy


Le scandale de la fausse attaque de la Pitié-
Salpêtrière : pourquoi le régime de Macron
dénigre à ce point les Français ?

La Pitié-Salpêtrière attaquée par une horde jaune barbare, mettant en péril le travail du service de réanimation, volant du matériel médical et dégradant les lieux. La Pitié-Salpêtrière sauvée par de valeureux chevaliers sans peur et sans reproche. Voici le fantasme de tout un Gouvernement, voici l’image que leurs élites ont des blessures du peuple français, voici toute la considération qu’ils nous portent. Ici, la presse écrite ne suit plus, cela va trop loin.

Lors de la manifestation parisienne du 1er mai, un groupe des forces de l’ordre a poursuivi un groupe de manifestants apeurés et paniqués, qui sont venus se réfugier en catastrophe au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Mais telle n’est pas la version officielle initiale.

Voici les déclarations de la ministre de la Santé, Agnès Buzin :

Notre cher ministre de l’Intérieur, Castaner, même après que les faits aient été démentis, ne retire pas son tweet :

Comme le relève le journal Le Monde :


Alors que le directeur de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, avait alerté dès mercredi en fin de journée sur « une tentative d’intrusion violente dans le service de réanimation chirurgicale » perpétrée par « une bande de manifestants/casseurs », tous les éléments, notamment vidéo, recueillis par Le Monde plaident en faveur d’une autre thèse : celle de nombreux manifestants s’étant réfugiés dans l’enceinte hospitalière pour s’abriter des gaz lacrymogènes. Parmi eux, 32 ont été interpellés et placés en garde à vue pour « participation à un groupement en vue de commettre des dégradations ou des violences ».


D’après les informations du Monde, seuls deux d’entre eux présentent un profil proche de celui des black blocs et sont défavorablement connus des services de police. Les autres ont davantage à voir avec des manifestants lambda qui ont tenté de se mettre à l’abri, à l’image d’un groupe de jeunes étudiants en économie et en médecine.

Jeudi 2 mai, toutes les gardes à vue ont été levées.

Mais pour autant, le réflexe de caste est plus fort que l’intérêt public, la corporation ministérielle prime l’Etat :

Encore une affaire montée de toutes pièces, qui illustre cette dangereuse fracture dont souffre la société française, entre des élites auto-proclamées et déconnectées d’un peuple, que non seulement elles ne connaissent pas, mais qu’elles dénigrent, ignorent volontairement, ouvrant la porte à tous les fantasmes. Voici quelques exemples de tweet de pseudo-journalistes de la Macronie :

Le personnel de l’établissement a immédiatement démenti les paroles de leur directeur, ni agression, ni vols :

L’opposition appelle à la démission de Castaner, qui s’est mis en scène, a volontairement propagé de fausses informations pour entretenir la tension dans le pays. Pourtant, cette "ligne politique" n’est pas que le fait d’un seul Castaner, c’est le Gouvernement et derrière lui un Président inconscient et incapable, qui mènent le pays à la fracture, qui montent les hommes les uns contre les autres, puisque telle est la seule voie qui leur permette de gouverner, contre les intérêts nationaux. Tant que les hommes se battent entre eux, les lois passent, les décrets sont adoptés, les biens de la France sont privatisés et donnés à l’étranger, les problèmes d’immigration massive dus à la politique portes ouvertes sont oubliés, l’aggravation de la dette publique passe aux oubliettes, l’alourdissement de la pression fiscale est au second plan. Bref, tout va bien, car rien ne change : la situation ne fait que se détériorer, ce qui est parfait. Tout serait parfait, s’il n’y avait ces salauds de pauvres. Cette haine ancestrale, cette peur du nanti de perdre ce qu’il a et de ne plus être. Mais tout le monde n’a pas le talent de Gabin :

Karine Bechet-Golovko
vendredi 3 mai 2019

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>