COMITE VALMY

Accueil du site > UNION DU PEUPLE DE FRANCE - Arc Républicain de Progrès > La Russie tirerait-elle bénéfice d’une levée immédiate des sanctions ? Avec (...)

La Russie tirerait-elle bénéfice
d’une levée immédiate des sanctions ?
Avec Dominique Delawarde

samedi 13 avril 2019, par Comité Valmy


Un article qui nous donne le point de vue d’un ingénieur aéronautique et homme d’affaire russe sur les sanctions : 1 page et demie de texte, 1 page et demie de photos. Quelques vérités sont dites sur les effets des sanctions anti-russes.

Il faut rappeler que, selon les derniers documents du FMI parus il y a quelques jours, la Russie occupe la 12 ème place mondiale en PIB/calculé en dollars nominal et la 6ème place mondiale en PIB/PPA (parité de pouvoir d’achat).

Cette surprenante place de 6ème la positionne devant la France (10ème en PIB/PPA), ce qui, compte tenu des sanctions, est tout à fait honorable. http://statisticstimes.com/economy/countries-by-projected-gdp.php
Bonne lecture - DD

La Russie tirerait-elle bénéfice
d’une levée immédiate des sanctions ?

La réponse est « sans doute ! », mais probablement moins qu’on ne le croit ! En effet, la Russie a su tirer profit des sanctions car elle s’est trouvée dans l’obligation de remplacer les technologies importées par des technologies russes. Grâce aux sanctions, la Russie a réussi à développer son propre avion de haute technologie, entièrement construit avec des moteurs, des hélices, une avionique et des systèmes de contrôle russes.

Juste pour le plaisir, une entreprise russe, Aviar motors, a développé une Mustang électrique en fibre de carbone d’une puissance de 840 chevaux, d’une traction intégrale, et d’une autonomie supérieure à 500 kms, entièrement développée avec des composants russes de l’ère spatiale. Ce prototype a été présenté fin 2018 et se nomme Aviar R67. (photo ci dessous)

https://rpmweb.ca/fr/actualites/insolite/aviar-r67-une-ford-mustang-1967-electrique-d-origine-russe

À un niveau plus conventionnel, la nouvelle Aurus russe s’attaque au marché des Rolls-Royce en Eurasie. L’Aurus Senat avec son moteur V8 DACT de 800 ch est une création entièrement russe. Voir la présentation statique et dynamique sur le lien :

https://www.youtube.com/watch ?v=VpQW5sjLbKI

En dépit des sanctions, mais peut être grâce à elles, la Russie vient de lancer un nouvel avion de ligne, le MC-21, sans aucune pièce détachée importée (c’est cela l’« indépendance...). Les commandes arrivent déjà de clients du Boeing 737 MAX 8 mécontents de son manque de fiabilité.

Malgré les sanctions, les technologies du système téléphonique sécurisé russe P2P sont désormais concédées sous licence à des fabricants étrangers.

De nombreux autres secteurs russes tirent d’énormes avantages des sanctions. Les industries agricoles, par exemple, tant productrices que manufacturières, connaissent une croissance soutenue en raison des sanctions.

N’ont été évoqués ci dessus que quelques exemples de productions industrielles bénéficiant de l’effet « sanctions ». Mais l’infrastructure russe a, elle aussi bénéficié de ces sanctions. Par exemple, la Russie a réalisé un nouveau pont autoroutier, le pont de Crimée, en utilisant des technologies avancées de construction russes « à grande vitesse ».

Avec ces mêmes technologies, la Russie a aussi construit, elle même, une dizaine de nouveaux aéroports dans les 5 dernières années. L’organisation de la coupe du monde y était pour quelque chose. Ces chantiers étaient, avant les sanctions, souvent sous traités à des grandes entreprises occidentales. Merci donc aux sanctions occidentales qui ont permis de développer les savoir-faire et l’emploi en Russie.

https://www.rbth.com/travel/328429-russias-new-airports

Aéroport de Simferopol en Crimée

En conclusion, tous les entrepreneurs russes (ou chinois, d’ailleurs) ne souhaitent donc pas « ardemment » la fin des sanctions à court terme. Et lorsqu’elles cesseront, les produits, les technologies, les savoir-faire russes développés grâce à ces sanctions, pourront s’exporter avec un profit considérable bien au-delà de la seule Eurasie et des pays amis. Les autorités russes sauront probablement tirer le meilleur parti de la levée des sanctions comme elles ont su tirer avantage de leur mise en place. Il y a eu, pour la Russie, un prix à payer lors de la mise en place des sanctions : 2 années de récession en 2015 et 2016. Mais, dès 2017, malgré des sanctions toujours plus sévères, la Russie se redressait et faisait aussi bien que la France en terme de croissance. En 2018, la Russie a réalisé + 2,3% de croissance, beaucoup mieux que la France à +1,5% et beaucoup mieux que ne le prévoyait le FMI (+ 1,7%) et le ministère russe de l’économie (+ 1,8%).

Selon le FMI, les perspectives de croissance 2019 et 2020 ne sont pas mauvaises pour la Russie ; en tout cas, meilleure que pour la France qui se fait piller ses fleurons, les uns après les autres, par les USA, au nom de l’extraterritorialité du droit US. C’est là toute la différence entre ceux qui assument leur indépendance et ceux qui se résignent à la vassalité…

Texte original en anglais et photos de José J. Joseph ingénieur aéronautique et homme d’affaire russe Traduit et « actualisé » par Dominique Delawarde
11 avril 2019


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>