COMITE VALMY

Accueil du site > - GEOPOLITIQUE > Trump s’accroche aux sanctions Par Moon of Alabama

Échec du sommet entre les États-Unis et la Corée du Nord

Trump s’accroche aux sanctions
Par Moon of Alabama

samedi 2 mars 2019, par Comité Valmy


Trump s’accroche aux sanctions

Échec du sommet entre les États-Unis et la Corée du Nord

Le deuxième sommet entre le président Donald Trump et le président Kim Jong-un de Corée du Nord s’est tenu hier et aujourd’hui à Hanoï, au Vietnam. Il a échoué. Les réunions du dernier jour ont été abrégées. Rien n’a été convenu et signé. Aucune déclaration commune n’a été publiée.

Trump a tenu une conférence de presse et a donné sa version des discussions ( transcription). Le problème semble avoir été l’échelonnement de l’abolition des sanctions par la partie américaine et la destruction du réacteur nucléaire de Yongbyon du côté nord-coréen.

Les États-Unis ont exigé la destruction de Yongbyon et d’autres complexes avant toute modification du régime de sanctions. La Corée du Nord a insisté pour suivre la progression convenue lors du premier sommet. La déclaration conjointe des deux dirigeants, signée en juin 2018, définit quatre étapes clairement séquencées :

Le Président Trump et le Président Kim Jong Un déclarent ce qui suit :

1. Les États-Unis et la RPDC s’engagent à établir de nouvelles relations entre les deux pays conformément au désir de paix et de prospérité de leurs peuples.

2. Les États-Unis et la RPDC uniront leurs efforts pour instaurer un régime de paix durable et stable dans la péninsule coréenne.

3. Réaffirmant la Déclaration de Panmunjom du 27 avril 2018, la RPDC s’engage à œuvrer à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

4. Les États-Unis et la RPDC s’engagent à récupérer le reste des prisonniers de guerre, y compris le rapatriement immédiat de ceux déjà identifiés.

Huit mois plus tard, aucune nouvelle relation, sous la forme de l’ouverture d’ambassades ou d’une levée des sanctions, n’a encore été établie. Aucun traité de paix n’a été signé. La Corée du Nord a détruit des tunnels d’essais nucléaires et un banc d’essai de missiles. Certains prisonniers de guerre ont été rapatriés. Mais les États-Unis n’ont pris aucune mesure qui pourrait être considérée comme conforme à leurs engagements.

Depuis le premier sommet, le secrétaire d’État Mike Pompeo et les médias américains ont fait de leur mieux pour ignorer ce calendrier. La Corée du Nord, de son côté, a souvent insisté sur ce point. Elle a dit très clairement qu’elle s’y accrochera. Dans son discours du Nouvel An, le président avait souligné :

«  Si les États-Unis réagissent à nos précédents efforts proactifs par des mesures fiables et des actions concrètes correspondantes, les relations bilatérales se développeront alors merveilleusement et à un rythme rapide grâce à l’adoption de mesures historiques plus précises.

Nous n’avons pas l’intention d’être obsédés par les relations peu recommandables du passé entre les deux pays et de les entretenir, nous sommes prêts à les régler le plus tôt possible et à œuvrer à l’établissement de nouvelles relations conformes aux aspirations des deux peuples et aux exigences des temps modernes. ...

Je suis prêt à rencontrer à nouveau le président américain à tout moment, et je m’efforcerai d’obtenir sans faute des résultats dont la communauté internationale pourra se féliciter.

Mais si les États-Unis ne tiennent pas la promesse qu’ils ont faite devant le monde entier, et si, usant de la patience de notre peuple, ils tentent de nous imposer unilatéralement quelque chose et persistent à imposer des sanctions et des pressions contre notre République, nous pourrions être contraints de trouver une nouvelle voie pour défendre la souveraineté du pays, les intérêts suprêmes de l’État et pour instaurer la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne. »

Les « mesures correspondantes » promises par les États-Unis devront d’abord être instaurées avant que la Corée du Nord ne renonce à une plus grande partie de son infrastructure nucléaire.

Comme l’a dit Trump lui-même, les États-Unis ont insisté pour que le démantèlement nucléaire vienne en premier :

Trump : Essentiellement, ils voulaient que les sanctions soient levées dans leur intégralité, et nous ne pouvions pas le faire. Ils étaient prêts à dénucléariser tel que nous le voulions, mais nous ne pouvions pas renoncer à toutes les sanctions pour cela, alors nous allons continuer à travailler et nous verrons. Mais nous avons dû renoncer à cette suggestion. Nous avons dû nous en éloigner.

Q : Toutes les sanctions actuellement en vigueur seront-elles maintenues, monsieur ?

Trump : Elles restent en place. Je regardais comment beaucoup d’entre vous disaient au cours des semaines, oh, nous avons abandonné - nous n’avons rien abandonné. Et je pense franchement que nous serons de bons amis avec le président Kim et la Corée du Nord, et je pense qu’ils ont un potentiel énorme. J’ai dit à tout le monde qu’ils avaient un potentiel énorme, un potentiel incroyable, et nous allons le voir. Mais il s’agissait des sanctions. Ils voulaient que les sanctions soient levées, mais ils n’étaient pas prêts à faire ce que nous voulions. Ils étaient prêts à faire des concessions, mais pas celles que nous voulions.

Le fait que les sanctions restent en vigueur est une grande déception pour la Corée du Sud. Son président Moon Jae-in espérait annoncer de nouveaux accords économiques avec la Corée du Nord. Les États-Unis ne le laisseront pas faire.

Que Trump soit venu au sommet avec l’illusion qu’il pourrait obtenir davantage de la Corée du Nord avant la levée des sanctions est un échec du processus politique au département d’État et au Conseil de sécurité nationale. Ils ont tenu les pourparlers préparatoires et savaient ce que la Corée du Nord exigeait avant qu’elle ne soit prête à aller plus loin.

Trump dit que même s’il l’a « quittée », la réunion s’est terminée d’une manière amicale et sans mauvaises paroles. La Corée du Nord, dit Trump, reste déterminée à geler les essais nucléaires et les essais de missiles, tandis que les États-Unis restent déterminés à geler les manœuvres à grande échelle en Corée du Nord. Les deux parties sont ouvertes à de nouveaux pourparlers, mais aucune date n’a été fixée.

Si Trump espère que la Corée du Nord reviendra et offrira plus, il sera déçu. La Corée du Nord ne restera pas non plus les bras croisés et ne fera rien tant que les États-Unis s’en tiendront à leur régime de sanctions. Le discours du Nouvel An cité plus haut disait que la Corée du Nord sera « obligée de trouver une nouvelle façon de défendre la souveraineté du pays » si les États-Unis ne veulent pas bouger.

L’histoire montre que la Corée du Nord a toujours su mener de tels pourparlers. Elle a toujours été prête à les laisser tomber pour passer à l’étape suivante lorsque cela se produit. La « nouvelle voie » pourrait bien prendre la forme d’une nouvelle arme que la Corée du Nord est prête à tester. Des missiles de croisière par exemple.

Nous ne connaissons pas encore le point de vue de la Corée du Nord sur ces pourparlers. Leur version est généralement publiée dans le journal officiel Rodong Sinmun un jour ou deux après les entretiens. Elle contiendra probablement des indications sur la façon dont la Corée du Nord va procéder.
Kim Jong-un est venu au Vietnam en train. Il retournera par la Chine et coordonnera probablement les prochaines étapes avec le gouvernement chinois. Quand et comment il prendra sa « nouvelle voie » dépendra probablement des négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis. Si elles aussi échouent, toutes les cartes seront rebattues.

Mise à jour du 28 février 13:00.

Les Nord-Coréens n’ont pas été satisfaits de la déclaration de Trump sur la fin des pourparlers. Ils ont improvisé une conférence de presse pour donner leur version. Vous trouverez ci-dessous le rapport de l’agence de presse sud-coréenne Yonhap :

«  La Corée du Nord demande la levée partielle des sanctions : le ministre des Affaires étrangères »
HANOÏ, 1er mars (Yonhap) – La Corée du Nord cherche à obtenir un allègement partiel des sanctions des États-Unis, et non un allègement complet, en échange du démantèlement de son installation nucléaire principale et d’autres actions, a déclaré vendredi le diplomate de Pyongyang.

Le ministre des Affaires étrangères, Ri Yong-ho, a fait cette remarque lors d’une conférence de presse impromptue à son hôtel à Hanoï, quelques heures après le sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump, sommet qui n’a abouti à aucun accord.

Ri a déclaré que son pays cherche spécifiquement à obtenir la levée des sanctions en vertu de cinq résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptées en 2016 et 2017.Il a déclaré que ces mesures étaient particulièrement préjudiciables aux moyens de subsistance du peuple nord-coréen. Au sommet, selon Ri, les Nord-Coréens ont également proposé d’arrêter définitivement leurs essais d’armes nucléaires et de missiles à longue portée.

Mais les États-Unis, a-t-il dit, ont insisté pour que la Corée du Nord fasse « un pas de plus » au-delà du démantèlement de sa principale installation nucléaire à Yongbyon. La position de Pyongyang ne changera pas, même si les États-Unis cherchent à poursuivre les pourparlers, a-t-il ajouté.

Un correspondant de Bloomberg à Hanoï a twitté depuis la conférence de presse :

Shannon Pettypiece @spettypi - 7:21 utc - 28 fév 2019

URGENT : Lors d’une conférence de presse, les Nord-Coréens ont contesté le récit de Trump selon lequel la Corée du Nord avait demandé la levée de TOUTES les sanctions. Ils ont dit qu’ils n’ont demandé qu’une levée partielle des sanctions.

URGENT : Un responsable nord-coréen a déclaré avoir demandé la levée de 5 des 11 sanctions en échange d’une dénucléarisation partielle. Les commentaires de Trump donnaient l’impression que les Nord-Coréens avaient demandé que TOUTES les sanctions soient annulées.

URGENT : Lors d’une rare conférence de presse, un responsable nord-coréen a déclaré : « Le président Kim a l’impression de ne pas comprendre la façon dont les Américains calculent », il a rajouté que Kim avait peut-être « perdu la volonté » de poursuivre les négociations.

Les Nord-Coréens ont déclaré qu’il était clair comme de l’eau de roche que les États-Unis n’étaient pas prêts à accepter leur proposition.

Une traduction non officielle de l’intégralité de la déclaration nord-coréenne est disponible ici. La Corée du Nord utilise à nouveau l’expression « mesures correspondantes ». Ri a également déclaré qu’«  il est devenu clair comme de l’eau de roche que les États-Unis n’étaient pas prêts à accepter notre proposition ».

Réflexions :

Qu’est-ce que ce «  pas de plus » que demandait Trump ? Cela vient-il de John Bolton ?

Il semble probable que c’est Kim Jong-un, et non Trump, qui a mis fin aux négociations.

Donner la mauvaise impression au sujet de la demande de levée de sanctions reviendra hanter les États-Unis quand les négociations se poursuivront, si seulement c’est le cas.

Trump aurait demandé au président sud-coréen Moon de faire office de médiateur avec la Corée du Nord au sujet d’un nouveau cycle de négociations.

Fin de la mise à jour

Moon of Alabama
– Le 28 février 2019

Traduction le Saker Francophone.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>