COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Non au sabotage d’Airbus. Refusons l’abandon inacceptable du programme de (...)

Non au sabotage d’Airbus. Refusons l’abandon inacceptable du programme de l’A380.
Comité Valmy

mercredi 6 mars 2019, par Comité Valmy


Non au sabotage d’Airbus.
refusons l’abandon inacceptable
du programme de l’A380.

Dans une note de lecture du 20 septembre 2017 publiée sur le site du Comité Valmy, nous notions l’attention spéciale que le journaliste Udo Ulfkotte, dans son livre « journalistes achetés », donnait à Monsieur Tom Enders, directeur d’Airbus, primé en 2005 par l’association « pont atlantique », pour son travail en faveur de l’amitié entre l’Europe et les USA. La suite était logique : la destruction à terme d’Airbus au profit de ses concurrents US, comme cela fut fait pour tant de fleurons industriels français (Alstom notamment).

Le Monde, dans sa livraison en date du 15 février 2019, nous apprend des faits intéressants :
En bon liquidateur, Enders commence sa présidence en annonçant ses objectifs : « distribution massive de dividendes aux actionnaires, augmentation de la rentabilité ». Il fait donc le contraire de Boeing qui, concernant le 747 « avait su se montrer patient ». Il refuse d’investir 2 milliards d’euros, soit 10 % du coût du programme, pour changer les réacteurs et , avec d’autres améliorations, baisser de 30 % la consommation de l’appareil (« version Neo »). Il rate son ambition (de combien ?) d’une rentabilité de 10 % (sans doute par défaut de licenciements et de délocalisations)

Ce genre de comportement, mis en place par ce qui apparaît, dans la logique de ses performances pour l’ »amitié euro/US », comme une véritable trahison, est caractéristique de cette bourgeoisie incompétente et prédatrice. On détruit ce qui est l’objet de fierté, d’ailleurs pour tous les pays impliqués, en premier la France et l’Allemagne, on se gargarise de l »europe », on signe des « traités d’amitié entre les pays », et on détruit la réalité : un outil industriel performant, des savoirs faire, de nombreux emplois (entre 3500 et 5000). De surcroît , à capacités de transport égales, de grandes capacités unitaires permettent de réduire diverses pollutions (sonores, spatiales, émissionsde CO2...). On saisit encore une fois le pharisianisme des slogans sur l’écologie.

L’A380 a un très gros avantage : le volume, donc le confort. Or pour de longs voyages aériens, il est dangereux, surtout après un certain âge, de voyager dans des espaces réduits. Il est donc, à juste titre très apprécié des clients. De surcroît une version cargo permet aussi de transporter de grands volumes, chose appréciable. Il a un grand avenir, si on sait arrêter la marche des nouveaux barbares.

En prétextant une nécessité de gavage des actionnaires, c’est à une opération de sabotage que nous assistons. Il convient de dénoncer cette opération, de la suspendre, l’annuler et examiner le cas des responsables de cette trahison auprès de notre peuple nation.

Comité Valmy
20 février 2019


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>